• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > STREET BOX CAMERA l’appareil photo « presque » instantané (...)

STREET BOX CAMERA l’appareil photo « presque » instantané !

Années 1970… un jardin public de Valence dans la Drôme… notre couple et jeune fils sont photographiés par un « professionnel » déjà d’une autre époque.

Prise de vue avec une « camera obscura » qui « imprime » directement sur du papier photosensible de laboratoire, pour obtenir un négatif mais sans passer par une pellicule.

Prise de vue

L’artiste local développe le négatif sous le voile noir de son matériel (avec les produits photo habituels : révélateur/ fixateur )… outre l’appareil photo traditionnel, l’équipement dispose donc d’un compartiment qui accueille les bains d’un laboratoire noir et blanc.

JPEG - 44.1 ko
Développement du négatif

Le papier photo fixé (image en négatif) est ensuite présenté à l’objectif, pour un contre-type, à nouveau développé pour obtenir le positif qui nous est donné.

JPEG - 33 ko
Prise de vue du négatif
JPEG - 46.1 ko
Développement du positif final

Animateur de « photo club » dans mes jeunes années, aujourd’hui photographe numérique passionné, j’ai gardé le souvenir de cette technique.

Des recherches sur internet me font découvrir que les STREET BOX CAMERA existent toujours sous les noms de : minuteros, Kamra-e-faoree, street box camera, chambre gabonaise.

http://www.galerie-photo.com/street-box-camera.html

http://www.galerie-photo.com/photographie-de-rue.html

https://latelierdespetitsphotographes.com/2015/04/10/les-street-box-camera-fabrique-par-latelier-des-petits-photographes/

http://www.afghanboxcamera.com/

http://www.afghanboxcamera.com/abcp_camera_howtobuild.htm

 

Depuis une quarantaine d’année, je garde le souvenir émerveillé et la nostalgie de cette technique simple, mobile, peu onéreuse, et suis heureux d’en pouvoir témoigner avant qu’elle ne tombe encore plus dans l’oubli.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 27 décembre 2017 16:00

    Street Box Camera 


    • velosolex velosolex 27 décembre 2017 18:06

      Bravo. La fin du monde et des passions sera en numérique. Et c’est bien triste. 


      • ZXSpect ZXSpect 27 décembre 2017 18:43

        @velosolex

        Le numérique nous donne des possibilités de création que nous ne pouvions espérer il y a quelques années.

        Les « Street Box Camera » offraient, et offrent encore, la photographie à des populations moins fortunées.

        Le bonheur de profiter des dernières techniques pour travailler ses images et l’admiration pour l’ingéniosité d’une technique qui ouvraient/ouvre la photographie à tous.


      • zygzornifle zygzornifle 28 décembre 2017 15:29

        d’ici peu c’est google earth qui nous prendra en photo par satellite et elles seront stockées a la disposition de la justice en cas de problèmes comme le sont déjà tous nos mails nos sms et conversations tel ....


        • Doume65 29 décembre 2017 00:00

          Bonjour.
          Si j’ai bien compris, la street box camera était une espèce de chambre photo dans laquelle la plaque photosensible était en papier photo plutôt qu’en verre. Ce papier, une fois développé, était placé sur un support devant la chambre pour être photographié à son tour afin d’obtenir un positif. C’est bien ça ?
          Je ne connaissais pas. C’est pas con ! Pas con du tout, même ! Une seule chimie et un seul support sensible était nécessaire à l’obtention d’une photo. C’est pourquoi on peut en effet parler d’un système économique. Dans les années 70, le polaroid était déjà très commun mais n’offrait des petites images plus petites que le format 4x5 inch (10,2 x 12,7 cm) présenté ici. Et la qualité, si les tirages du négatif puis du positif étaient bons, devait être bien meilleure (la définition des polas était très médiocre). Surtout qu’on pouvait jouer sur le grade des papier pour obtenir un contraste aux petits oignons. Par contre, contrairement au pola, il fallait une solide formation pour utiliser cet engin !
          Question à l’auteur : l’absence de bain d’arrêt ne nuisait-t-il pas trop à la conservation des photos ?


          • Doume65 29 décembre 2017 00:02

            J’oubliais :
            Merci à l’auteur de nous avoir fait découvrir ce système.


            • ZXSpect ZXSpect 29 décembre 2017 07:43
              @Doume65

              Merci pour votre intérêt.

              De mes recherches sur internet, je trouve ces « chambres photo de rue » dès les années 1950. C’est une chance d’en avoir vu une encore utilisée (en France) dans les années 70 !

              Bonne remarque sur le bain de lavage absent entre révélateur et fixateur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès