• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

1001

J’ai un parcours assez éclectique - premières études plutôt axées sur l’environnement puis cursus expert comptable obtenu en cours du soir. Par la suite, j’ai pris l’habitude de lancer des projets et de passer à autre chose, une fois la phase de démarrage réussie : expertise comptable, import de bois, design, SSII, restauration, tourisme durable ...

Mes sources d’intérêts : philosophie, techniques de communication (adepte de la CNV - communication non-violente) et de manière plus générale pratique de l’humanisme alliée à forte curiosité scientifique.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/08/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 49 105
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • idoine 3 août 2006 12:08

    Je suppose que tout ceci est extrait d’une source anglaise. Un petit lien vers cette source avec un résumé ... en Français aurait été le bienvenue.

    PS : si nous ne faisons pas un effort pour conserver une communication vraiment en Français, ... autant renoncer dès maintenant à utiliser un média francophone.



  • 1001 3 août 2006 11:36

    Jara, je respecte tout à fait votre engagement, mais et bien que je n’ai pas d’orientation politique particulière, il faut comprendre que le positionnement franchement à gauche - même si on ne peut parler de « noyautage par le PS » - des verts, peut géner les potentiels adhérents « de droite ». Donc, en quoi la « pseudo-candidature » de Nicolas Hulot vous gène-t-elle. Nicolas Hulot dit lui-même qu’il essaye de faire en sorte que TOUS les partis mettent l’environnement dans leurs priorités. Plutôt que de vous révolter contre cette candidature et si vous voulez être positif pour l’écologie et pour les verts, il vous suffit de donner le point de vue des verts en matière d’environnement sans combattre celui qui a les mêmes VRAIS objectifs.



  • 1001 3 août 2006 11:25

    Est-ce à dire que vos efforts incessants de lobbying auprès des politiques sont muselés ? « J’ai vu tous les candidats en tête à tête. Leur écoute paraît sincère, ils semblent partager, en privé, ma volonté d’agir, mais ils ont tôt fait de reléguer tout cela aux oubliettes pour des raisons de logique électoraliste. Je renvoie dos à dos personnalités de gauche et de droite. Le discours de Nicolas Sarkozy lors de la convention de l’UMP sur l’écologie m’a laissé sur ma faim : c’est une sorte d’habillage, comme si l’écologie était un problème parmi d’autres. Idem du côté socialiste. On m’écoute poliment mais on ne m’entend pas. La preuve ? J’ai proposé à Nicolas Sarkozy d’un côté, à François Hollande et Ségolène Royal de l’autre, la création d’un poste de vice-Premier ministre chargé du développement durable. Tous m’ont promis de prendre en compte cette proposition. Depuis, aucune nouvelle... »

    Peut-être ont-ils trouvé cette réforme institutionnelle un peu osée... « C’est inédit, mais je répète que l’humanité court à sa perte ! Se contenter d’un ministère de l’Ecologie, c’est le meilleur moyen de ne rien faire. Il faut placer le développement durable au coeur de la politique gouvernementale. Cela ne peut venir que du sommet de l’Etat. Un vice-Premier ministre se chargerait d’une planification à moyen et long terme, de façon à soulager le Premier ministre et le Président, forcément prisonniers du court terme. »



  • 1001 1er août 2006 12:09

    Personnellement, même si je ne pense pas que cette fois Le Pen passe le 2ème tour (Sarkozy et de Villier lui soustraient pas mal de voix), je préfère le voir au 2ème tour que d’enlever toute chance à une vraie mobilisation sur l’environnement.

    Mais ..., à chacun de savoir où il place ses priorités et les risques qu’il est prêt à courir pour les satisfaire.



  • 1001 1er août 2006 11:53

    correctif : échelle de la liberté et pas échelle de la folie

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité