• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Abou Antoun

Abou Antoun

Retraité Éducation Nationale, né en 1947.
Ex professeur agrégé (Lycée-Université) en mathématiques et informatique.
Dénataliste convaincu adhérent à l'association
Démographie Responsable
Européen enthousiaste à l'origine, de plus en plus réfractaire à l'idéologie dominante au sein de l'Europe (libéralisme débridé sur le plan économique et adhésion à l'OTAN dont on ne voit plus la nécessité suite à la disparation du Pacte de Varsovie).
Agnostique de type APP (agnosticisme) et laïc intransigeant.
Convaincu de la justesse de l'analyse du rapport Meadows, et de la véracité des pics de Hubbert, je suis politiquement adepte du mouvement décroissant. Ce mouvement est actuellement ultra-minoritaire et mal organisé. J'estime qu'il s'agit d'une cause perdue. Fin de vie donc plutôt contemplative et pessimiste.
Voilà le tableau !
 

Tableau de bord

  • Premier article le 05/03/2012
  • Modérateur depuis le 16/08/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 22 5772 1468
1 mois 0 62 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1313 1040 273
1 mois 18 17 1
5 jours 9 8 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 15:10
    Brigitte n’a pas encore donné sa demm. mais pour le moment elle s’exprime avec ses pieds.
    Forfait pour le voyage aux USA
    Forfait pour le voyage aux Antilles
    C’est quand le nouvel épisode du Santa Barbara élyséen ?



  • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 15:02

    @V_Parlier

    Ensuite, si on souhaitait la mort de tous les exilés fiscaux on n’aurait plus beaucoup de n’artistes...
    Ni beaucoup de sportifs !!!


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 14:54

    @sophie

    Un ministre de l’intérieur qui se respecte en tient plus d’un « par les couilles » (revoir la bio de Pasqua).
    Excusez, Sophie, ce langage de salle de garde, mais je ne vois guère d’autre expression appropriée.
    C’est son assurance-vie que le rat emporte avec lui. La ’créature’ ferait mieux de ne pas déconner.



  • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 14:46

    @Aita Pea Pea

    Oui la photo de Johnny c’est déjà du papier jauni.
    Johnny n’a jamais été jamais qu’un interprète, une bête de scène. On ne peut pas lui enlever qu’il a payé de sa personne, plus que Tino...
    Johnny disparaîtra car il ne laisse rien. C’est sur leur propre jeunesse que tous ces soixante-huitards attardés ont pleuré.
    J’espère qu’on ne va pas recommencer cette comédie avec Aznavour. Ce n’est pas un héros, seulement un perfectionniste du show-bizz (et ce n’est déjà pas mal).


  • Abou Antoun Abou Antoun 3 octobre 13:27
    Voilà un article bien écrit. L’enthousiasme n’est pas feint, il s’agit bien d’un vibrant hommage à l’artiste disparu.
    Je reconnais globalement le talent d’Aznavour, mais je voudrais apporter un petit bémol concernant les sources d’inspiration des textes.
    Comme j’ai dit dans une autre conversation consacrée au même sujet, je trouve que la nostalgie a une trop grande place dans l’œuvre. On pourrait même dire en élargissant un peu le concept de nostalgie qu’il s’agit d’une source unique.
    Mais c’est du travail bien fait et le public accroche.
    Je suis de ceux qui ne mettent pas Aznavour sur un pied d’égalité avec Brassens, Brel, et même Guy Béart. Si je reconnais que c’est un grand, pour moi il n’est pas des plus grands.
    En tant qu’interprète, pour ce qui concerne le jeu de scène, il est excellent (il a commencé par le théâtre), mais tout est travaillé au millimètre près et immuable pendant des décennies. C’est sûr qu’il en fait plus que Brassens qui est minimaliste mais moins que Brel qui, mouillant la chemise, vit ses chansons sur la scène et qui est plus crédible du point de vue des émotions.
    Enfin il aura une place méritée dans l’histoire de la chanson française, sans plus.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès