• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Absurde

Absurde

Bourlingueur en quête d’un absolu mêlant intelligence, optimisme, émancipation à l’endroit des pouvoirs et soif de vivre demain.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 257 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Absurde Absurde 28 octobre 2008 10:59

    Les vrais parasites du système c’est parmi la classe politique qu’il faut les chercher, les cumulards de portefeuilles, de fonctions, de prébendes, les bénéficiaires de parachutes dorés et les racketteurs cotés en bourse opérant dans la distribution de l’eau courante et le retraitement des ordures. Pour le genre de propos que vous tenez, il y a le café des Sports en bas de chez vous. Là, personne ne vous contredira du moment que vous y allez d’une tournée de canons.



  • Absurde Absurde 28 octobre 2008 10:50

    Je dirais que le plus important, bien avant la protection des oeuvres éventuellement piratées, c’est de sévir. Ce gouvernement voue un attachement maladif à la traque, au fichage, à la sanction en eux-mêmes, indépendamment des alibis qu’il invoque et du coût colossal que cela peut représenter. On a affaire à une ligne politique fondée sur la seule répression, dont le projet est inquisitorial. Il s’agit avant tout de désigner des coupables et de les châtier. Pour cela on fait feu de tout bois : les leechers, les pauvres, les rmistes, les handicapés, les parents isolés, les internautes subversifs, les petits malins qui commercialisent des poupées vaudou à l’effigie d’Une ou d’Untel, les porteurs de pancartes où est inscrite, par exemple, telle citation d’un propos présidentiel, ou encore les siffleurs de Marseillaise. En fait, est passible de sanctions tout ce qui va à l’encontre de la ligne du Parti. Pourquoi ? Parce que cette ligne est délibérément sale, malhonnête, amorale, agie par des intérêts mafieux, et que ses acteurs les moins illuminés ne se font pas la moindre illusion quant à son devenir ni au leur. Le Sarkozysme est une phase critique mais cependant transitoire de notre histoire. Il n’est pas besoin d’être clerc pour en pressentir l’issue tragique. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité