• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Agor&Acri

Agor&Acri

A coeur et à cris c’est, entre autre, le titre d’une biographie de Coluche.
Agor(avox) et Acri(med) sont 2 sites qui redonnent la liberté de parole aux citoyens.
La manipulation de l’information et la propagande à grande échelle que nous font subir les « Grands Media » est indigne d’une démocratie.
J’interpelle les politiques, les media et mes concitoyens pour combattre le totalitarisme ambiant.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 530 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Agor&Acri Agor&Acri 31 août 2017 16:17

    @Spartacus
    depuis quelques années que je croise de ci de là vos commentaires ou articles sur ce site,
    il m’est difficile, face à un entêtement idéologique aussi constant, aussi extrême et aussi dénué d’objectivité, de ne pas me demander ce qui vous motive...

    Il y a parfois une part de vérité dans vos arguments, mais ils restent souvent faibles, grossiers, contestables et donnent dans la rhétorique manipulatrice.

    Je prends 2 exemples :

    1/ "Dans les faits, le salaire des employés de Renault ne dépend absolument pas du revenu de son PDG, ni des dividendes des actionnaires...« 
    Propos radical, à l’emporte-pièce, qui révèle une évidente faiblesse d’analyse.
    Ca vous aurait fait saigner les gencives de simplement dire »ne dépend pas forcément du revenu...« , ou bien  »ne dépend que dans une certaine mesure du revenu... ?
    Malheureusement pour les idées que vous prétendez défendre -et heureusement pour ceux qui ne les partagent pas smiley - vous n’êtes pas du genre à faire dans la dentelle.
    Vous, ce serait plutôt marteau et burin, maniés avec les pieds.

    Smic Brut annuel 2016 : 17 600€
    Salaire Brut de Carlos Ghosn versé par Renault en 2016 : 7 000 000 €* (env. 400 ans de Smic)
    *auxquels s’ajoute le salaire versé par Nissan = + de 8 000 000 €

    Hypothèse d’école : Si Ghosn gagnait « seulement » 20 fois le Smic,
    le salaire annuel que lui verserait Renault serait de plus de 350 000€
    Et les caisses recèleraient un pactole « virtuel » de 6 650 000 €, qui permettrait d’augmenter de 15% le salaire de 2500 salariés smicards...avec un effet neutre à la fin de l’année pour les comptes de l’entreprise.
    Voilà ce que cet homme préempte (siphonne !) dans les caisses de l’entreprise, pour sa seule personne.
    Mais il va de soit, bien évidemment, que "Dans les faits, le salaire des employés de Renault ne dépend absolument pas du revenu de son PDG« ...absolument pas, d’aucune façon, même pas en rêve...et puis quoi encore !

    2/ l’exemple du lance-pierre = affligeant d’ineptie smiley
     »La transaction a généré 3€ de richesse que vous avez encaissée. La richesse générale est passée par l’échange de 3€ à 6€ et personne n’est plus pauvre (...) L’échange et le commerce comme vous le constatez, n’est pas un jeu à somme nulle"
     
    Que devient la belle histoire de création magique de richesse, si on place les faits dans un contexte chronologique ?
    1/ Monsieur B travaille pour fabriquer un lance-pierre et le vend à Monsieur A qui dispose d’un capital de 3€ pour l’acheter.
    Question : d’où vient le capital de M. A ? N’a-t-il pas dû travailler pour se le procurer ?
    2/ B a besoin d’une casserole et en achète une 3€ à M. C.
    Il aurait bien voulu acheter celle à 4€, un peu plus grande, mais il n’avait pas assez d’argent.3/ désormais, B n’a plus son lance-pierre qui valait 3€, n’a plus les 3€ gagnés en le vendant à A mais a une casserole d’une valeur de 3€
    Quant à C, il n’a plus sa casserole qui valait 3€ mais il dispose de 3€.
    4/ Et si C utilise ses 3€ pour acheter des chaussettes à D, qu’aura-t-il d’autre qu’une paire de chaussettes valant 3 €, contre au départ une casserole valant 3€ ?
    Ca commence à en faire du monde, tous impliqués dans l’échange et le commerce...mais pourtant, à l’arrivée, chacun ne possède que 3 € de valeur, même ceux qui ont fait plusieurs transactions.

    Dites-moi Spactacus, où est l’enrichissement général supposément démontré par votre exemple ?
    Fausse démonstration mais vrai foutage de gueule !

    Imaginons maintenant quelqu’un de débrouillard, qui sait tout faire de ses 10 doigts = il se fabrique un lance-pierre, une casserole et une paire de chaussette = le voilà plus riche que les 3 autres mais pourtant il n’est pas passé par l’échange et le commerce.

    Alors Spartacus, quelle était la valeur de votre brillante démonstration ?

    Les seules personnes qui peuvent s’enrichir, dans la réalité, et hormis des tricheurs, arnaqueurs, bonimenteurs, ce sont celles qui disposent de moyens de production et qui font appel à la force de travail d’autrui en les payant 2€ pour chaque lance-pierre, ou casserole, ou paire de chaussettes produite, sachant qu’il les revendra 3.
    Et là, effectivement, l’exploitation de la force de travail « n’est pas un jeu à somme nulle »



  • Agor&Acri Agor&Acri 4 mai 2017 15:06

    @ l’auteur,

    Edwy Plenel fait partie de ces perpétuels « exprimeurs d’opinion » (pour ne pas dire donneurs de leçons)
    qui ont une face non explicitement révélée, laissée dans le non-dit, laissée dans un semi-pénombre.
    car cette face apparaîtrait trop antinomique avec le personnage, avec l’image qu’ils souhaitent véhiculer d’eux-mêmes.
    Derrière ses jolis discours baignés d’humanisme et d’universalisme, Plenel est anti-français et atlantiste (d’où des biais souvent insidieusement -mais parfois ouvertement- favorables aux ingérences politique et militaires qui déstabilisent la Russie et le Moyen-Orient).

    En ce sens, il est tout à fait assimilable aux « nouveaux philosophes » (Glucksmann, Bruckner, BHL, ...), dont les combats servent, depuis 3 décennies, des intérêts qui ne sont objectivement pas ceux de la paix et de la concorde entre les peuples.

    Je signale au passage un article paru le 1er mai, ici : bibliobs.nouvelobs.com
    et intitulé
    BHL, lu et approuvé par la CIA
    Un rapport de 1985 sur l’influence des Nouveaux philosophes en France a été rendu public.

    En voici les grandes lignes :
    -----------------------------------------------------
    Grâce à une loi américaine sur la déclassification des dossiers de la CIA, on peut découvrir ces jours-ci un rapport intitulé « France : la défection des intellectuels de gauche », remis à l’Agence en décembre 1985.
    (…)
    Pendant les années 1950 et 1960, la CIA a financé en sous-main le Congrès pour la Liberté de la Culture, un organisme basé à Paris, qui soutenait des revues intellectuelles et des magazines (dont la « Paris Review »).
    (…)
    La thèse principale du rapport de 1985 est que la bataille française a été gagnée. Un « nouveau climat intellectuel » parisien, marqué par l’anti-totalitarisme et incarné par Bernard Henri-Lévy, va désormais œuvrer sans le savoir pour les Etats-Unis.
    La CIA se félicite que « l’intellocratie gauchiste » qui régnait sur Paris soit morte, (…)
    Les espions américains en accordent le mérite à une « coterie de jeunes agitateurs qui, pendant plus d’une décennie, ont converti à grand bruit dans les cercles militants, en attaquant la gauche française, vue comme dangereuse et intrinsèquement totalitaire » : les Nouveaux Philosophes. (…) Décrits comme d’anciens communistes ayant abjuré « les sophismes staliniens enseignés à l’Ecole Normale Supérieure », emmenés par Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, ils sont populaires et « ont compensé leur prose abstruse en devenant des personnalités médiatiques à sensation »
    (…)
    Ainsi, ce « climat » va « rendre difficile la mobilisation d’une opposition significative aux actions américaines en Amérique centrale ». (Le rapport évoque ici le soutien des juntes anti-communistes au Nicaragua.)
    (...)
    ------------------------------------------------------------

    2 exemples illustrant comment cela se traduit concrètement :

    1/ La face cachée du « Monde » – 2003
    Comme l’expliquent Pierre Péan et Philippe Cohen, c’est en fait un trio (J-M. Colombani, Alain Minc, Edwy Plenel) qui a pris le pouvoir, imposé une ligne rompant avec les principes mêmes du journalisme et développé une idéologie qui masque la formidable volonté de puissance de l’équipe dirigeante – sans que le quotidien retrouve pour autant sa prospérité d’antan.

    L’idéologie-Monde

    Au temps d’Hubert Beuve-Méry et de Jacques Fauvet, il y avait un esprit du Monde  : il exprimait les valeurs politiques de la gauche, alors dans l’opposition. Nous avons maintenant affaire à un journal sectaire, qui fait campagne contre l’Etat et contre la nation au nom d’une idéologie devenue dominante chez les oligarques de toutes tendances : l’Europe supranationale, l’ultra-libéralisme, le « girondinisme ». Certes, on trouve encore au sein de la rédaction des keynésiens et des patriotes, mais la troïka impose une ligne générale que chacun applique et fait appliquer avec une efficacité d’autant plus grande qu’il y a division du travail stratégique : Jean-Marie Colombani rédige les homélies « bruxelloises », atlantistes et décentralistes ; Edwy Plenel mène les opérations de déstabilisation de l’Etat ; Alain Minc veille à l’apologie du nouveau capitalisme.

    2/ La guerre d’Irak – 2003

    En 2003, quelques intellos soixante-huitards dénonçaient la France « soviétique » incapable de s’aligner sur les Etats-Unis pour aller combattre en Irak aux côtés des « boys » de George W. Bush.

    Sûrs de leurs certitudes, en avril 2003, nos trois soixante-huitards (Philippe Glucksmann et Pascal Bruckner et Romain Goupil) enchaînaient les prises de parole pour soutenir l’intervention américaine en Irak

    et n’avaient pas de mots assez durs pour dénoncer «  l’antiaméricanisme français

    Bizarrement, à l’époque, l’interventionniste BHL n’avait pas rejoint la troupe.

    C’est plus tard que le philosophe deviendra un inébranlable va-t-en guerre. A l’époque, Bernard-Henri se tâte encore, changeant de discours en fonction du public.

    (https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/12/16/2003-les-idiots-utiles-de-la-guerre-en-irak-par-regis-soubrouillard/)



  • Agor&Acri Agor&Acri 3 avril 2017 19:08

    bjr,

    « la Résistance à la dictature du tout-anglais doit s’organiser »

    êtes-vous sûr de pointer votre fourche vers le bon moulin ?

    Si vous ne combattez pas le bon adversaire, ou pas au bon niveau, votre combat restera parfaitement vain et vous continuerez à ne pas comprendre qui vous gênez et pourquoi.

    Je pense qu’il est urgent, pour les membres de votre association, d’écouter la conférence de François Asselineau sur les euro Régions :

    François Asselineau : Les euro-régions et l’objectif des redécoupages territoriaux en France

    Je vous assure qu’il ne s’agit pas ici de faire du prosélytisme pour l’un des candidats à l’élection Présidentielle mais bien de vous permettre de comprendre le projet global qui explique pourquoi il n’y a rien d’étonnant à ce que votre aéroport ait été renommé « Lorraine Airport » et pourquoi les empêcheurs de tourner en rond sont priés de se taires ous peine de sanctions qui serviront d’exemple aux autres.
    Votre véritable ennemi, dans le cas présent, c’est l’U.E.

    Alors, surtout, ne vous arrêtez pas aux calomnies que les médias colportent pour salir l’image d’Asselineau mais forgez votre jugement par vous-mêmes, à la source, sur son site.



  • Agor&Acri Agor&Acri 3 avril 2017 16:31

    @LE CHAT

     je comprends ce point de vue
    mais n’est-il pas bcp plus simple et surtout bcp plus efficace,
    pour se libérer de l’illégitimité de l’U.E.,
    d’en sortir en utilisant l’article 50,
    plutôt que d’entamer des recours (auprès de qui, sous quelles formes et avec quel horizon de temps ?) pour contester en Droit l’application des traités qui émanent de la ratification parlementaire de 2008 ?

    La 3ème solution étant de ressortir les guillotines et d’en faire bon usage. smiley



  • Agor&Acri Agor&Acri 3 avril 2017 16:19

    @Olivier Perriet

    à moins de croire possible ce qui est factuellement impossible, je ne vois pas en quoi vous voyez, dans mes propos, un procès d’intention.
    Pourquoi les 27 autres gouvernement ainsi que leur 27 parlements respectifs accepteraient tous, à l’unanimité, les propositions émanant du 28ème
    et qui, pour la plupart, compromettent les avantages qu’ils ont trouvé à rentrer dans l’U.E ?
    Comme, par exemple, recevoir plus qu’ils ne donnent, ou permettre à leurs ressortissants de travailler dans un pays tiers sans être concerné par la casse sociale que cela entraîne dans le-dit pays ?

    Par ailleurs, on pourrait pousser plus loin le regard critique en s’amusant à inverser la perspective proposée par le FN :
    > Vous dites :
    « la position sur le sujet de MLP me semble assez claire, (pour une fois) :
    on propose autre chose, et si c’est rejeté, on fait un référendum en proposant la sortie
     »

    > Je dis :
    Ceci revient à faire miroiter 2 choses consécutives dont l’issue est incertaine (les négo puis le referendum).
    Pourquoi, par exemple, le FN n’écrit pas :
    1/ sitôt élu, nous lançons une consultation sur ce que les Français considèrent comme le minimum acceptable (conditions sine qua non) en terme de résultat attendu pour des négociations qui devront aboutir sous tel délai.
    2/ cette consultation se soldera par un referendum nous donnant mandat de négociation
    3/ si, à l’issu du délai, le résultat minimum n’est pas obtenu, nous déclenchons automatiquement l’Article 50 pour activer la sortie.

    Ca, au moins, ce serait clair ! (mais tjrs pas autant que ce que propose l’UPR !)
    Ce que le FN propose actuellement ne l’est pas. On nage au contraire en plein flou.

    > Au lieu de cela (inversons la perspective smiley  smiley ) :
    Après un délai indéterminé à essayer d’obtenir l’impossible de la part des 27 autres (puisqu’il faut une unanimité qu’on n’obtiendra pas),
    le FN propose de redonner encore une chance à la France de rester dans l’U.E. en promettant un referendum dont les termes et le contexte ne sont pas connus à l’avance.
    On peut même imaginer que, entre-temps, l’U.E. ait cédée sur quelques vagues demi-mesures et que le FN présente ça comme une grande victoire à mettre à son crédit et qu’il appuie alors le maintien dans l’U.E.

    Non, vraiment, il faut se rendre à l’évidence : à part Asselineau, personne n’est clair sur la sortie de l’U.E.
    Et, en politique plus qu’ailleurs, si c’est flou, c’est qu’il y a un loup !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité