• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Agor&Acri

Agor&Acri

A coeur et à cris c’est, entre autre, le titre d’une biographie de Coluche.
Agor(avox) et Acri(med) sont 2 sites qui redonnent la liberté de parole aux citoyens.
La manipulation de l’information et la propagande à grande échelle que nous font subir les « Grands Media » est indigne d’une démocratie.
J’interpelle les politiques, les media et mes concitoyens pour combattre le totalitarisme ambiant.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 530 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Agor&Acri Agor&Acri 26 mai 2010 12:52


    il faut cesser d’utiliser ce type d’argument parfaitement fallacieux.

    Prendre le prétexte des extrémistes pour justifier des mesures coercitives à l’encontre de l’ensemble de la population..on voit bien ce que cela donne depuis les attentats du 11 septembre.

    Est-ce que le monde est plus sûr depuis ?
    Bien évidemment que non !

    Les extrémistes trouveront toujours un moyen de nuire
    et rien - RIEN !!! - ne justifie objectivement le flicage pervers instauré par les gouvernement à l’encontre des populations.

    La liberté en souffre bien davantage que la sécurité n’y gagne.

    En l’occurrence, la question que l’on est en droit de se poser, face aux dérives sécuritaires, est : de quel côté se trouve l’extrémisme ?



  • Agor&Acri Agor&Acri 26 mai 2010 12:12

    tu touches à la vérité de l’enjeu Talion.

    Le droit de s’exprimer en restant anonyme est absolument capital parce que c’est la seule façon de garantir un canal d’expression de la vérité nue.

    Les effets de bord existent et ils sont regrettables (rumeurs malveillantes, racisme, antisémitisme, injures envers des personnes, incitations à la violence,...)
    mais ceux qui veulent nous prendre notre anonymat veulent, in fine, nous prendre notre liberté de parole.

    Quand le pouvoir, l’autorité, la gouvernance...sont pervertis et détournés au profit d’intérêts privés contre l’intérêt général,
    quand les grands médias ne font rien d’autre que diffuser de la propagande et endormir les foules,
    le blogueur qui veut dénoncer cette imposture se retrouve en situation de « dissidence ».

    En perdant l’anonymat, il deviendra vulnérable et perdra inévitablement sa liberté de parole.

    Le contrôle de la population et le contrôle de la parole publique sont des enjeux de régimes totalitaires, pas de régimes démocratiques.



  • Agor&Acri Agor&Acri 21 mai 2010 02:13

    "il y a donc un objectif bien déterminé derrière ces décisions qui entrainent nos sociétés dans le gouffre« 

    OUI.
    En voici une formulation :
    « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire ». (David Rockefeller dans Newsweek International du 1er février 1999.)

    Cela passe par un abandon de souveraineté de la part des nations.

    Or, la souveraineté d’une nation s’incarne à travers les spécificités de sa Constitution.

    Et à ce titre, il faut regarder de très prêt ce qui est en préparation derrière ceci :
    http://www.lepoint.fr/actualites/2010-05-20/sarkozy-veut-modifier-la-constitution-pour-encadrer-les-deficits/1037/0/457068

    Au passage, je note ce parallèle entre
     »Cette partie des dépenses de l’état ne correspond à aucun investissement collectif, ces intérêts prélevés sur les impôts directs ou indirects des citoyens correspondent donc à une partie du fruit de leur travail qui va directement dans la poche des banquiers sans aucun service en échange« .

    et la réflexion qui a été à la base de la création du forum
    du SILENCE DES LOUPS :
     »Ma réflexion-critique porte sur le fait que le coeur du système, son système cardio-vasculaire, soit l’endettement.
    ...
    Si, en tant que consommateur, je n’ai pas recours au crédit, de toute façon, en tant que contribuable je verse ma dîme aux prêteurs (via les impôts locaux, l’impôt sur le revenu, etc...dont une bonne partie sert à rembourser des emprunts publics)
    ...
    On peut discuter interminablement de tout ...
    Pendant ce temps-là, le banquier touche sa dîme.
    Il ponctionne des sommes que, de fait, les particuliers, les entreprises ou les Etats ne pourront pas mettre ni dans la consommation, ni dans l’investissement "

    De fil en aiguille, c’est tout l’envers du décors d’une société tenue par les banksters et CONTROLEE par des cénacles non démocratiques qui est révélé.



  • Agor&Acri Agor&Acri 18 mai 2010 15:14

    Le vrai fond du problème auxquels les populations sont confrontées est que nous sommes gouvernés par des fous...mais vraiment des fous dans le sens « psychopathique » du terme.

    Et ceci explique pourquoi on en est là

    et pourquoi demain s’annonce pire si on ne fait pas barrage à leur folie.

    Lire par exemple cet article :

    Le crépuscule des psychopathes

    EXTRAITS :

    “Notre société est dirigée par des fous ayant des objectifs démentiels. Je pense que nous sommes gouvernés par des maniaques ayant des fins maniaques et je pense avoir des chances d’être mis à l’écart comme fou pour avoir dit ça. C’est ce qui est fou à propos de ça. » – John Lennon, avant son assassinat par Mark David Chapman

    "Dans « Ponérologie Politique », Andrzej Lobaczewski explique que les psychopathes cliniques jouissent d’avantages même dans des compétitions non-violentes pour grimper les échelons dans les hiérarchies sociales.

    Parce qu’ils peuvent mentir sans remords (et sans le stress physiologique révélateur qui est mesuré par les tests au détecteur de mensonge) les psychopathes peuvent toujours dire tout ce qui est nécessaire pour obtenir ce qu’ils veulent.

    ...

    Le résultat est que toutes les hiérarchies deviennent inévitablement surchargées à leur sommet par des psychopathes".

    ou celui-ci :
    Ces gens qui n’éprouvent ni sentiments ni émotions (ou presque) et que nous subissons sans savoir pourquoi

    EXTRAITS :

    Les aveugles et les sourds qui chercheraient à cacher leur cécité ou surdité ne pourraient pas duper leur entourage bien longtemps.
    En revanche, les personnes n’éprouvant ni sentiments ni émotions (appelées pervers narcissiques, manipulateurs ou encore psychopathes) peuvent cacher leur déficience très facilement.
    ...
    D’après Robert HARE, grand spécialiste en psychopathie, seulement 10 % d’entre eux sont en prison (il les appelle les “psychopathes ratés”), les autres sont autour de nous et souvent à des postes de responsabilité.

    Leur insensibilité sentimentale et émotionnelle (démontrée par l’imagerie médicale IRM) les rend incapables d’empathie, c’est pourquoi ils n’éprouvent aucun remords ni sentiment de culpabilité. Ils sont indifférents au mal qu’ils font et se croient dès lors tout permis.

    Lorsqu’ils prennent conscience de leur différence, ils cherchent à contrecarrer leur infériorité naturelle en dominant ceux qui, contrairement à eux, éprouvent des sentiments et émotions.
    ...
    Les plus ambitieux s’investissent dans la politique, les finances, dirigent des entreprises et s’entourent de gens choisis pour leur manque d’esprit critique, leur carriérisme… c’est-à-dire des gens qui se rendront aisément complices (faites le rapprochement avec l’expérience de MILGRAM).

    Pour des raisons stratégiques évidentes, ils cachent leur vraie personnalité derrière un masque de normalité (The mask of sanity, de H. CLECKLEY). Pourtant, un minimum de bon sens et de connaissances en la matière suffiraient à les reconnaître. Je vous propose quelques pistes :

    - Ils ne font pas preuve d’humilité, sauf par stratégie.

    - Leurs actes ne sont pas en adéquation avec leurs paroles. Ils promettent toujours la lune mais on ne voit jamais rien arriver exceptées quelques velléités destinées à nous leurrer.

    - Ils nous demandent de faire le maximum alors qu’eux ne font rien ou presque (le presque étant là encore destiné à nous induire en erreur).

    - Ils mentent avec un aplomb déconcertant même lorsque leur mensonge est flagrant.

    Ex : “Nous avons signé des accords avec les banques, désormais il n’y a plus de paradis fiscaux !”
    - Ils se contredisent tout le temps.

    - Ils surjouent les émotions (comme vous faites devant la glace quand vous jouez au petit jeu dont j’ai parlé au premier paragraphe).

    Qques liens : 

    http://forum.doctissimo.fr/vieprati...
    http://quantumfuture.net/fr/article...)
    http://www.futurquantique.org/?p=6071

    Bcp de gens ignorent totalement ce versant des choses, qui saute pourtant aux yeux dès...qu’on les ouvre smiley



  • Agor&Acri Agor&Acri 18 mai 2010 14:29


    @ Olivier Cabanel :
    « si quelqu’un à des précisions ? »

    Voici des précisions :

    "Le Journal du dimanche a interrogé huit ministres et secrétaires d’Etat - sur un total de quarante - pour savoir ce qu’ils en pensaient. La plus inconditionnellement prête à gagner moins d’argent est Rama Yade. « Il n’y aurait aucune raison de demander des efforts aux Français sans que nous en fassions de même », affirme la secrétaire d’Etat aux Sports. 

    Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire seraient d’accord. « Si la décision est collective » assure la secrétaure d’Etat au Développement de l’économie numérique, « si le Premier ministre et le Président le veulent » précise le ministre de l’Agriculture. Valérie Pécresse va dans leur sens « pour le symbole » et non pour l’économie ainsi réalisée. « Nous sommes moins payés que certains hauts responsables de nos administrations ou nos opérateurs », lâche a ministre de l’Enseignement supérieur. Quant à la ministre de l’Economie Christine Lagarde, qui assure que sa rémunération a baissé par rapport à 2005, elle s’attaquerait volontiers aux autres dépenses des ministères (voitures, personnel, réceptions...).

    Face au camp des « pour », les trois ministres interrogés par le JDD à s’avouer « contre » avant le même argument. Eric Woerth, ministre du Travail, François Baroin, ministre du Budget, et Georges Tron, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, défendent que la rémunération des ministres est indexée sur le traitement des fonctionnaires et que « il n’est pas question » en France, selon la formule d’Eric Woerth, de baisser les salaires des fonctionnaires. Et François Baroin « se méfie des décisions démagogiques.« 

    (http://www.leparisien.fr/politique/rigueur-des-ministres-prets-a-baisser-leur-salaire-15-05-2010-923221.php)

    Mais tout ça ne que de l’amuse-people. Sans intérêt.

    Le vrai fond du problème auxquels les populations sont confrontées est que nous sommes gouvernés par des fous...mais vraiment des fous dans le sens »psychopathique" du terme.

    Et ceci explique pourquoi on en est là et pourquoi demain s’annonce pire si on ne fait pas barrage à leur folie.

    Lire par exemple cet article :

    Le crépuscule des psychopathes

    http://www.futurquantique.org/?p=47

    Olivier, à quand un article sur la ponérologie politique ?

    Qques liens : 

    http://forum.doctissimo.fr/viepratique/Actualites/ponerologie-politique-sujet_8041_1.htm
    http://quantumfuture.net/fr/article-lkj-ponerologie01.htm)
    http://www.futurquantique.org/?p=6071

    Bcp de gens ignorent totalement ce versant des choses, qui saute pourtant aux yeux dès...qu’on les ouvre  smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité