• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

AlainV

AlainV

Je suis intéressé par l'Allemagne où j'ai vécu assez longtemps, travaillant en R.D.A. puis en R.F.A. La vie des riches et des stars ne m'intéresse pas, mais celle des petites gens, c'est-à-dire de la quasi totalité de la population. En France, en Europe, dans le monde.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 385 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • AlainV AlainV 13 janvier 2013 08:46

    Tout à fait d’accord Alinea et mandalanamara, JLM était très en retrait du programme du PG.
    Peut-être parce qu’il incarne désormais le FdG dans son ensemble et les amis communistes freinent et cherchent des compromis avec le PS, parfois pour des raisons électorales. Il fallait que JLM apparaisse ’réaliste’ et non gauchiste (comme le lui a reproché Dolé, seul député du PG, lors de son départ).
    Mais en refusant d’y aller à fond, il a donné de l’espace à son adversaire. Celui-ci a su en profiter pour gagner, apparemment, le débat. Mais pas le coeur des gens. En refusant d’admettre qu’il y avait ’lutte des classe’, en avouant que la réforme fiscale était terminée, il s’est placé du côté de la finance et de ses suppôts, contre nous, contre le peuple. Bref, il a dévoilé le vrai visage du gouvernement à ceux qui doutaient encore.
    Bilan mitigé donc. J’ai eu l’impression que JLM pataugeait par moments, qu’il appelait Jacques Généreux au secours. Un peu de repos, un peu de recul lui sera nécessaire. Il y a d’autres gens compétents au PG qu’il faudrait mettre en avant. Et les dirigeants du PC pourraient aussi parler au nom du FdG !



  • AlainV AlainV 6 janvier 2013 07:57

    Correction : Des livres ont été écrits sur le sujet, des thèses universitaires rédigées, des articles publiés dans les revues spécialisées.



  • AlainV AlainV 6 janvier 2013 07:52

    Dudule, votre extrapolation à partir d’une petite expérience personnelle ne peut rendre compte de toute la réalité et de la diversité de ce pays. Il y a plus de mères de famille ministres, voire chefs d’Etat des Länder, qu’en France. Mais il y a aussi la même proportion de machos que chez nous. Et le vote nationaliste est plus important en France.
    Quand au nombre de crèches et de jardins d’enfants, il tend à rejoindre celui de la France, après trois années de construction à marche forcée. Si vous lisez ou parlez l’allemand, lisez leur presse quotidienne ou écoutez leur JT au jour le jour, comme nous le faisons en Alsace.
    Vous direz de moins en moins de bêtises sur ce pays.

    Pour comprendre pourquoi le taux de natalité est si bas, il faudrait analyser beaucoup de facteurs, comme celui des conditions du rattachement des Länder de l’est. Et pourquoi tant de femmes de l’est se sont fait stériliser. Mais il y a beaucoup d’autres facteurs, importés de l’Allemagne de l’Ouest et surtout du sud, comme l’idéologie (d’origine religieuse, catholique et luthérienne) selon laquelle seule la mère peut éduquer ses enfants. Il y a aussi l’influence de l’écologie qui n’incite pas à faire des enfants dans un monde qui s’autodétruit.

    Là où la contestation n’est pas possible, ce sont les ravages du néo-libéralisme et l’existence d’une grande pauvreté. C’est surtout vrai à l’est depuis la chute du mur et où, à quelques exceptions près, les gens vivaient mieux et plus humainement (relations sociales non perverties par l’argent, valeurs sociales comme l’entraide, le sens du ’bien commun’) à l’époque de « la dictature du prolétariat », devenue dictature de la Stasi ! C’est contradictoire pour nous, mais ça l’est moins quand on y a vécu. Les capitalistes nous ont fait croire que la vie y était intenable, parce que le capitalisme y était interdit. Mais en l’absence de liberté politique, il y avait une assez grande justice sociale ... et beaucoup plus de lieux d’expression démocratique qu’on veut l’admettre. Pour le savoir, encore une fois, il faut y avoir vécu.

    Des livres ont été écrit, des thèses universitaires rédigées, des articles dans les revues spécialisées. Combien de journalistes les ont lus ? Une heureuse exception : les journalistes des Dernières Nouvelles d’Alsace qui se trompent rarement lorsqu’ils écrivent sur l’Allemagne. C’est pour cela que ce journal est régulièrement cité dans les revues de presse de la radio allemande.

    NB : à tous les lecteurs, méfiez-vous des statistiques publiées par ’Eurostat’. Reportez-vous plutôt à celles de l’INSEE et de l’allemand ’destatis.de’. Apparemment, Eurostat s’arrange pour que les résultats conviennent aux tenants du néolibéralisme. Agora a d’ailleurs publié des infos à ce sujet.



  • AlainV AlainV 30 décembre 2012 20:04

    Bon, l’économie n’est pas une science exacte, mais une science humaine qui tente d’élaborer des modèles interprétatifs. On oublie les profs de fac qui continuent à présenter l’économie comme une science prédictive.
    Et maintenant, on fait quoi ?
    Il faut bien gouverner, prendre des décisions.
    Il faut que chaque citoyen soit informé pour élire ceux qui proposent les bonnes décisions.
    Il faut s’organiser pour empêcher l’oligarchie de prendre les mauvaises décisions.
    Ca en fait du travail !



  • AlainV AlainV 8 décembre 2012 08:53

    Vous écrivez que  »l’argent des pensions correspond aux revenus du capital mis de côté par les travailleurs pendant leur vie active" en="en" bien="bien" connaissez-vous="connaissez-vous" le="le" de="de" retraite="retraite">Ce ne sont pas les travailleurs qui ont des économies à la banque ou dans les assurances, mais les professions libérales les plus lucratives -et qui ont tout perdu quand c’était placé dans les banques islandaises !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité