• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ALasverne

ALasverne

J'ai 58 ans, j'écris régulièrement depuis 22 ans. Au compteur, des nouvelles, des poésies et huit romans. La revue Kaleidon a publié quelques-unes de mes nouvelles, en 95 et 96. Fin 2009, parution de "Je sauverai le monde", chez Kyklos. Plusieurs textes sont également sur différentes sites du Net, par exemple celui de la revue L''Ampoule qui m'a publié dans son n°3 et le fera dans son numéro 4.
http://www.editionsdelabatjour.com/pages/l-ampoule-revue-3910934.html
Je prolonge et différencie l'écriture avec mon blog : http://www.laplumeetlesombres.fr
Sur celui je propose bien sûr des nouvelles, mais aussi pas mal d'articles. Prédilection : medias, citoyenneté, virtualités.
Vous pouvez me retrouver également sur
Twitter http://bit.ly/JC8bHy
Facebook : http://www.facebook.com/profile.php?id=100003152147092&ref=tn_tnmn

Tableau de bord

  • Premier article le 26/05/2012
  • Modérateur depuis le 11/06/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 145 57
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 71 29 42
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • ALasverne ALasverne 25 juillet 2012 09:17

    @bigglop

    Ce qui ne devrait pas ralentir les investigations de la justice concernant les casseroles collées aux fesses du fasciste bling-bling...



  • ALasverne ALasverne 24 juillet 2012 10:51

    @Bigglop

    Sarko au conseil Constitutionnel, un temps peut-être. Avant qu’il ne rejoigne son habitat naturel, la prison.



  • ALasverne ALasverne 24 juillet 2012 10:47

    « très souvent ses analyses sont assorties de considérations subjectives voire idéologiques. »

    Il reprend des analyses que d’autres tiennent mieux, et surtout n’est pas le plus légitime, loin s’en faut, pour les produire, lui qui défend par ailleurs, le primat du chef et l’économie néo-libérale, en bon leader d’extrême-droite qu’il est. 

    Ainsi, le parti dont il est le chef de file, l’UKIP, propose une taxation plus faible pour que l’Angleterre redevienne compétitive sur le plan international et une réduction de l’impôt sur les sociétés...

    Faites ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais.



  • ALasverne ALasverne 23 juillet 2012 11:40

    C’est inacceptable Tout simplement signer la « règle d’or » du fasciste bling-bling avec un tag « socialiste » dessus. Une infamie. Contraire à toutes les promesses et à tout ce que peut avoir de gauche, encore, le PS.
    Si Hollande fait ça, l’état de grace sera terminée et Hollandréou devra se préparer au pire. 



  • ALasverne ALasverne 23 juillet 2012 11:35

    Il ne faudrait pas non plus croire que le cours magistral est la panacée.
    La méthode pointée en creux par l’auteur, c’est le constructivisme, une méthode qui consiste à construire un tunnel pavé d’expériences diverses grâce auxquelles l’élève acquiert des bribes de compréhensions successives soigneusement étagées - c’est une petite gnose laïque finalement - qui doivent par se mêler et se transformer en savoir. L’élève a compris. On peut passer à une autre leçon.

    Cette méthode est bien dans son principe. Il faut recourir à des expériences soigneusement hiérarchisées et dosées pour que chaque expérience fournisse une leçon/un résultat. Et chaque résultat donnera un tout plus grand que la somme des parties : un savoir.
    C’est l’enseignement de l’EN, mais aussi celui de nombre de maîtres, de coach.
    L’enseignement magistral est plus direct, plus rapide. Mais il n’a pas la validation du constructivisme. On ne voit pas l’élève manipuler les données et découvrir/redécouvrir leur agencement, puis comprendre. En termes pédagogiques, au niveau primaire et collège, et bien souvent lycée, le cours magistral n’est pas aussi efficace.

    Mais il y a des ministres et un certain Sarkozy et d’autres avant lui qui se sont essuyés les pieds sur l’Éducation, l’École. Donc, réduction de crédits, de postes, relais de toutes les critiques visant à stigmatiser les enseignants et gel des salaires. Toutes difficultés qui ont une incidence sur les contenus et les formes de l’enseignement, in fine.

    Et voilà des enseignements découragés, des programmes surchargés, mal fichus, des profs harassés, des classes bourrées et l’obligation de pallier la misère matérielle et morale de l’École de la République, sabotée par les politiciens au service du Marché, de l’Église et des crétins de tous poils qui voudraient qu’on fabrique un enfant, un ado, un adulte éduqué, comme un fait un burger. Et de préférence qu’on fasse une machine-outil obéissante, française bon teint, et pas concernée par les débats citoyens.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité