• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alcyon

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 720 0
1 mois 0 17 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Alcyon 5 novembre 22:21

    @Alainet

    Je me suis demandé ce que donnerait l’indice de Gini d’une population dont les revenus seraient répartis comme suit (j’ai exclu les chômeurs/allocataires sociaux et les salaires mirobolants par simplicité car il faudrait redécouper la première et la dernière case, discuter du taux de chômage/allocataires sociaux et de salaire mirobolants. L’index calculé sera inférieur à l’index réel en tenant compte de ces deux extrêmes).

    Exemple 1
    Les 10% les plus pauvres représenteraient 7% des revenus
    20 % : 15% (donc 8% pour cette tranche)
    30% : 23% (donc 8% pour cette tranche)
    40% : 32% (donc 9% pour cette tranche)
    50% : 42% (donc 10% pour cette tranche)
    60% : 52% (donc 10% pour cette tranche)
    70% : 63% (donc 11% pour cette tranche)
    80% : 75% (donc 12% pour cette tranche)
    90% : 87% (donc 12% pour cette tranche)
    100% : 100% (donc 13% pour cette tranche)

    Cette exemple correspond (aux arrondis près) à la situation où les salaires les plus élevés sont environ (un poil moins) 2 fois plus élevés que les salaires les plus faibles. Le salaire médian serait environ 1.4 fois plus élevé que celui le plus faible et 1.4 fois plus faible que le salaire le plus élevé. C’est une situation de haute taxation. L’indice de Gini est de 10.8.
    Dans le cas suivant
    10% : 6%
    20% : 12%
    30% : 20%
    40% : 29%
    50% : 38%
    60% : 49%
    70% : 60%
    80% : 72%
    90% : 86%
    100 % : 100%

    Les salaires les plus élevée sont environ 2.3 fois plus élevés que les plus faibles, mais la concentration des revenus est orientée chez les salaires plus élevés j(ai principalement joué avec les arrondis). Le salaire médian serait environ 1.5 fois plus élevé que le salaire le plus faible et environ 1.6 fois plus faible que le plus élevé. L’index de Gini serait de 15.7.

    Et juste pour ceux, comme moi, aiment jouer avec les chiffres sont en tirer d’autres informations que la compréhension de l’objet étudié, voici un dernier cas
    10% : 5%
    20% : 10%
    30% : 16%
    40% : 22%
    50% : 30%
    60% : 41%
    70% : 53%
    80% : 68%
    90% : 80%
    100% : 100%

    C’est un cas où les salaires les plus élevés sont 4 fois plus hauts que les plus faibles (par exemple de 1500 à 6000) et orientés vers les « cadres ». Le salaire médian serait environ 1.6 fois plus élevé que le salaire le plus faible 2.5 fois plus faible que le salaire le plus élevé. L’index de Gini serait de 25.Ce ne sont que des exemples rapidement construits à l’arrache, J’ai essayé d’illustrer un problème de l’index de Gini : sa sensibilité à la classe moyenne. L’index de Gini est plus une mesure des inégalités dans la classe moyenne, avec un touche plus « globale » qu’un test d’inégalité. Le ratio de Palma, quand à lui, semble plus précis, sauf en ce qui concerne la répartition des revenus à l’intérieur de la classe moyenne.


  • Alcyon 5 novembre 22:09

    @Alainet et là, on a typiquement l’exemple du mec qui est tellement « ouvert d’esprit » qu’il laisse entrer n’importe quoi. Mais dans les faits, c’est plutôt un biais de confirmation du style :

    -la réponse ne me convient pas, elle vient du « système » donc c’est faux, voila des articles de blogs obscurs sans source qui ne sont même pas sur le sujet précis, mais ils disent le contraire (je n’ai pas compris ce que les deux articles disent, donc le titre suffira) et c’est ça la vérité, pas besoin de réfléchir.

    Mais allez, soyons ouverts d’esprit et oublions qui publie quoi.

    Alors premier lien. Ca parle d’inégalités, donc une tribu perdue où tout le monde est égaux mais qui crève de faim, de soif et sous la maladie est « meilleure » qu’une société inégalitaire où la majorité des gens vit mieux. Non ? Alors le premier article tape à côté. Mais continuons. On a l’indice Gini, c’est cool avec un beau tableau et des chiffres. Mais comme en eux-mêmes ils ne veulent rien dire, je me dis « tiens j’aimerais bien une définition de Gini ». C’est nôté en dessous, c’est un nombre entre 0 et 1 qui donne la mesure des inégalités de revenus. Bon, le tableau donne des valeurs aux alentours de 20 t 30, c’est déjà mal barré. C’est peut-être multiplié par 100 ? Bon ok, on va chercher une définition correcte, on tombe sur Wikipedia. bon déjà l’indice est donné par Eurostat, donc je me pose des questions sur la logique suivie par un gars qui critique l’utilisation de données Eurostat quand il fournit un article dont la sources est Eurostat. Bon, ils mentent ou pas ? Et je veux un argument sérieux, pas « ça va dans mon sens donc c’est vrai ». Après pourquoi 2008 et 2011 ? L’article date de mais 2014, donc les chiffres de 2012, ou même 2013 devaient être disponibles.

    Comme l’article est lacunaire, je me dis que nous allons remonter l’information à la source. Donc je vais chercher l’indice Gini sur Eurostat (et ne pas critiquer la source, c’est la source de ton article). Bon, ça ne correspond pas. La Belgique, ses index sont ceux de 2009 et 2010 alors que la France ce sont ceux de 2009 et 2012 et la Hongrie 2009 et 2011. Pour l’Italie, son index donné pour 2008 ne s’y trouve pas, mais est la moyenne de celui de 2008 et 2009. Pour l’Espagne je n’ai aucune idée d’où viennent les 33 et 35, ce dernier n’a pas été atteint, le plus haut ayant été 34.7. Bon, le sérieux de cet article laisse à désirer et personnellement, je me serais arrêté là en le jetant à la poubelle. Mais continuons. Donc il semblerait que l’indice initial soit celui de 2009. Admettons, c’est peut-être l’indice calculé en 2009 basé sur les revenus de 2008. Mais l’indice final est trop oscillant pour amener une explication aussi simple. Alors un doute commence à germer : aurait-ils manipulé les chiffres ? Bon construisons ce tableau.

    Alors le tableau sera monté comme suit :
    Pays - indice 2010 - indice 2011 - indice 2012 - indice de l’article
    Hongrie - 24.1 - 26.9 - 27.2 - 26.9 Donc 2011. Second plus élevé des trois.
    Espagne - 33.5 - 34 - 34.2 - 35 Aucun et sur-évalué
    Autriche - 28.3 - 27.4 - 27.6 - 27.6 Donc 2012. Second plus élevé des trois.
    Danemark - 26.9 - 26.6 - 26.5 - 28.1 Aucun et sur-évalué
    Grèce - 32.9 - 33.5 - 34.3 - 34.3 Donc 2012. Plus élevé des trois.
    France - 29.8 - 30.8 - 30.5 - 30.5 Donc 2012. Second plus élevé des trois.
    Italie - 31.7 - 32.4 - 32.5 - 31.9 Aucun et se situant dans la fourchette
    Royaume-Uni - 32.9 - 33 - 31.3 - 32.8 Aucun mais proche de 2010 et 2011. Plus élevé que deux des trois.
    Zone euro (18 pays) - 30.3 - 30.6 - 30.4 - 30.5 Aucun mais entre 2011 et 2012. Plus élevé que deux des trois.
    Belgique - 26.6 - 26.3 - 26.5 - 26.6 Donc 2010. Plus élevé des trois.
    Finlande - 25.4 - 25.8 - 25.9 - 25.9 Donc 2012. Plus élevé des trois.
    Suède - 24.1 - 24.4 - 24.8 - 24.8 Donc 2012. Plus élevé des trois.
    Pologne - 31.1 - 31.1 - 30.9 - 30.9 Donc 2012. Plus faible des trois.
    Allemagne - 29.3 - 29 - 28.3 - 28.3 Donc 2012. Plus faible des trois.
    Portugal - 33.7 - 34.2 - 34.5 - 34.5 Donc 2012. Plus élevé des trois.
    Roumanie - 33.5 - 33.5 - 34 - 33.2 Aucun et sous-évalué.
    Pays-Bas - 25.5 - 25.8 - 25.4 - 25.4 Donc 2012 et plus faible des trois.

    Il y a une tendance à majorer les écarts, vérifions quand même que la colonne 2008 correspond bien à celle donnée pour 2009 sur Eurostat.

    Hongrie 24.7 OK
    Espagne 32.9 ils donnent 33
    Autriche 27.5 ils donnent 25.7
    Danemark 26.9 OK
    Grèce 33.1 OK
    France 29.9 OK
    Italie 31.8 ils donnent 31.5
    Royaume-Uni 32.4 OK
    Zone euro (18 pays) 30.3 ils donnent 30.2
    Belgique 26.4 OK
    Finlande 25.9 OK
    Suède 24.8 OK
    Pologne 31.4 OK
    Allemagne 29.1 OK
    Portugal 35.4 OK
    Roumanie 34.5 ils donnent 34.9
    Pays-Bas 27.2 OK

    Donc on peut enfin avoir des chiffres « sérieux » (j’ai utilisé la même source !)
    Alors le tableau sera monté comme suit
    Pays - différence de 2010 par rapport à 2009 - de 2011 - de 2012 - écart entre le plus haut et le plus faible
    Hongrie - -0.6 - 2.2 - 2.5
    Espagne - 0.6 - 1.1 - 1.3
    Autriche - 0.3 - -0.1 - 0.1
    Danemark - 0 - -0.3 - -0.4
    Grèce - -0.2 - 0.4 - 1.2
    France - -0.1 - 0.9 - 0.6
    Italie - -0.1 - 0.7 - 0.6
    Royaume-Uni - 0.5 - 0.6 - -1.1
    Zone euro (18 pays) - 0 - 0.3 - 0.2
    Belgique - 0.2 - -0.1 - 0.1
    Finlande - -0.5 - -0.1 - 0
    Suède - -0.7 - -0.4 - 0
    Pologne - -0.3 - -0.3 - -0.5
    Allemagne - 0.2 - -0.1 - -0.8
    Portugal - -1.7 - -1.2 - -0.9
    Roumanie - -1 - -1 - -0.5
    Pays-Bas - -1.7 - -1.4 - -1.8 

    Il y a 17 entrées.
    Pour 2010 : 5 vont à la hausse, 2 ne changent pas et 10 vont à la baisse.
    Pour 2011 : 7 vont à la hausse, aucun ne change pas et 10 vont à la baisse.
    Pour 2012 : 8 vont à la hausse, 2 ne changent pas, 7 vont à la baisse.

    L’article amenait 10 à la hausse, 2 qui ne changent pas et 5 à la baisse. Les deux différences sont le Danemark et le Royaume-Uni. Pour le Danemark, je veux bien accepter l’excuse d’une erreur de recopiage (27.5 devenu 25.7) mais j’aimerais entendre l’excuse pour le Royaume-Uni. Ca tombe quand même « bien » que ce soit deux pays « à la baisse » qui soient devenus « à la hausse » quand on lit le titre de l’article. Globalement, pour les 17 entrées, on remarque que l’indice a légèrement diminué entre 2009 et 2010, puis est remonté.

    Maintenant quelques remarques d’un matheux.

    Les données initiales pour 2009 s’étendent de 24.7 à 35.4. Donc un écart de 10.7. sur les 17 pays, 3 seulement ont connu une forte hausse et 2 étaient en pleine crise. Mouais.

    Je n’ai pas lu la suite, vu le temps qu’il faut pour analyser un article qui manipule des données pour faire passer ses idées. Mais ce ne devrait pas être trop différent.


  • Alcyon 2 novembre 19:21

    @CORH : mis à part qu’il ne veut rien dire, ton commentaire, si j’en devine le sens, est un appel au bon sens, sophisme bien connu. Car bon, nous savons tous ce qu’il faut pour que « le peuple » aille bien, nous le savons tellement que nous avons des visions radicalement opposées sur la politique à suivre.


    C’est fou quand, cette notion « le bien des peuples » pour justifier des idéologies. Ca n’a pas changé en près d’un siècle, ils n’apprendront sans doute jamais. C’est aussi amusant de lire « les riches sont de plus en plus riches, ça démontre que le Monde va mal » sans réaliser que « le peuple » vit mieux qu’au début de ce siècle. Mathématiquement, il y a une corrélation (je n’ai pas dit implication hein) entre la santé financière des « riches » et celle « du peuple », donc l’avis du patronat a plus de sens que celui d’un gros frustré derrière son PC.

    Le patronat peut se tromper, et c’est tout le mal que je souhaite aux britanniques. Mais personnellement, j’en doute et seul l’avenir nous le dira.


  • Alcyon 2 novembre 19:12

    @Fergus : merci, mais je ne suis pas d’accord avec mon orthographe qui est déplorable quand je tape trop rapidement.



  • Alcyon 2 novembre 18:02

    @samy Levrai : dis, tu pourrais apprendre à lire et réfléchir. Je te dis qu’un accord doit être avalisé à l’unanimité, mais comme tu ne sais pas lire, tu réponds à côté. Ca veut dire quoi « sort de l’UE en plein droit » ? Strictement rien.


    Vas-y, quelles sont les modalités s’il n’y a pas d’accord ? Tu n’en sais rien, tu ne sais pas lire. C’est fou le biais de confirmation que certains appliquent : ils ont décidé d’une réponse et interprète tout dans ce sens. Comme l’autre zozo et le cataclysme : les financiers ont prédit des pépins économiques quand le Royaume-Uni serait sorti (ce qui n’est pas encore le cas), et les kikoolols expliquent « il ne s’est rien passé ! ». Sécher l’école n’était pas une bonne idée.

    On verra les conséquences du Brexit. Je n’en sais rien, moi, je ne suis pas devin. Comme tous les kikoos qui expliquent que c’est la panacée. L’article rappelle juste que ceux qui font tourner l’économie ne sont pas à l’aise, et je préfère leur accorder plus de confiance qu’aux gros frustrés derrière leur PC qui se déclarent experts en tout. Mais vraiment, de la politique aux sciences, en passant par les maths. Ils sont tellement forts qu’ils gueulent contre le « système » qui les a laissé au chômage ou avec un boulot de merde, eux qui sont si exceptionnels.

    Exceptionnellement nuls, oui.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès