• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Alcyon

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 720 0
1 mois 0 19 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Alcyon 1er novembre 21:50

    @Attilax : réciproquement, un accord devra être entériné à l’unanimité. Je dis bien, unanimité. Je rappelle juste l’UE a demandé au Royaume-Uni d’activer l’article 50, ils ont mis UN AN à le faire.


    Cette logique s’appelle « biais de confirmation ». On décide de la réponse et on ne regarde que les « faits » qui vont dans ce sens. C’est un sophisme grave, car de la même façon, la Terre est plate.


  • Alcyon 1er novembre 21:36

    @Ouallonsnous ? : le minimum quand on annonce quelque chose est d’amener des sources sérieuses, des preuves ou des arguments.


    Rien de tout cela, et n’oublions pas que l’UE demandait que la Grande-Bretagne active rapidement l’article 50 après le référendum. Alors bon, les théories de frapadingues, c’est joli mais comme souvent elles ne sont basées que sur les délires sur un blog.


  • Alcyon 31 octobre 20:24

    @Nicole Cheverney : AV sert désormais à connaitre toutes les théories fumeuses que l’ont pourra trouver sur le Net. Sérieusement, avant j’étais surpris des conneries que je pouvais trouver mais AV fait un très bon condensé. Il ne manque que les platistes et les géocentristes. Ah, on a déjà quelques fous de l’Univers Electrique (même s’il se meurt doucement), ça ne devrait plus tarder.



  • Alcyon 29 octobre 19:05

    @Allexandre et on reconnait quelqu’un qui n’était pas bon en math et sciences, mais ressent le besoin de se placer « au dessus » des autres. Mais toutes mes félicitations pour ce point Godwin, ou comment tu dessert ce que tu avances. Car bon, Hitler était très connu pour ses maths et pas son livre ni ses peintures. Ni même les bases d’Hitler, comme Nietzche et sa violence. Mais nous acclamerons Heidegger pour son soutien au Fuhrer, ou encore Schmitt, également membre du parti nazi. On pourrait discuter de Junger, mais je pense t’avoir déjà perdu avec des noms que tu ne connais pas.


    Mais sinon, expliquer que les maths et la science rendent dociles, c’est vraiment démontrer tes limites intellectuelles. Et démontrer que tu raconterais n’importe quoi pour arriver à présenter tes « arguments ». Juste pour information, en math on démontre et on refuse les « c’est comme ça parce qu’il l’a dit ». Mais ceux qui ne comprennent rien aux maths apprennent « par coeur » et pensent devenir de « meilleurs » adultes car ils « savent », eux. Les sciences sont basées sur la méthode scientifique, qui est utilisée pour démonter les délires et complots que l’on peut trouver un peu partout. Ton commentaire est un exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire en science :

    -ces matières ne sont pas fondamentales.
    Déclaration sans base.

    -va de pair avec la dégringolade du niveau culturel français.
    Le dernier rapport PIAAC montre, le niveau est très faible. Largement en dessous de la moyenne. Et en analysant le détails, le score des jeunes de 16-24 est juste sous la moyenne de leur catégorie d’âge alors que celui des vieux de 55-65 ans est à la traîne, très largement en dessous. En fait, les jeunes sont meilleurs que les vieux, comme partout. Mais les vieux, via l’effet Dunning-Kruger, se doivent d’expliquer « le niveau baisse ».

    -On avance toujours la rigueur, comme si les matières littéraires n’en demandaient pas. 
    Argument de l’homme de paille. Décevant pour un « littéraire ».

    -En attendant, on a fait du bourrage de crâne aux élèves.
    Argument de l’homme de paille. très décevant pour un littéraire.

    -Les mathématiques et la physique n’ont jamais permis de développer un esprit critique aiguisé et une lecture analytique pertinente.
    Rien que le mot analytique dans cette phrase me fait rire. Mais l’esprit critique, base de la zététique, est fondée sur la méthode scientifique. Mon dieu, quel corporatisme. Sans oublier qu’un « scientifique » ne doit pas lire analytiquement des papiers de plusieurs dizaines de pages, « ça se saurait ».

    -Cela se saurait.
    Cela se sait, sauf pour ceux ayant échoué en sciences et maths et qui n’analysent même pas leur esprit critique, tout en déclarant que le leur est plus développé. Quelle ironie. Et « ça se saurait » est de la fainéantise intellectuelle, ct « argument » (qui n’en est pas un) sert de fourre-tout et n’a aucune base autre que « certains le disent donc c’est vrai ».

    Et nous ne parlerons pas de l’apparente contradiction de l’argumentation en général, qui expliquent que les bons élèves sont en S mais n’ont pas d’esprit critique, donc que les moins bons élèves (attention, ça ne signifie pas mauvais. vu tes limitations à l’argumentation, cette précision est nécessaire) sont ceux ayant le meilleur esprit critique. L’unique réponse pour solutionner ce paradoxe me semble être l’effet Dunning-Kruger.


    J’en ai marre (les scientifiques sont fainéants bien sur) de lire autant de conneries. Argumentation défaillante, déclarations sans base, soupe corporatiste, etc. J’espère que tu iras t’instruire avant d’être l’exemple de l’échec des filières non scientifiques. attention, je précise que ça n’implique rien sur les filières, JC_Lavau servirait d’exemple de la défaillance des filières scientifiques. Je ne tomberai pas dans le biais de confirmation, je déteste les argumentations fallacieuses.

    La seule question pertinente est « les bons élèves vont-ils en S ou la filière S forme-t-elle de bons élèves » ? Naturellement, quiconque avec un minimum d’esprit critique amènerait une réponse nuancée et mériterait une analyse plus travaillée que le torchon à laquelle je réponds.


  • Alcyon 28 octobre 15:58

    @touriste : dans les années 70, avec l’essor de l’informatique, il y a eu un boom des formations scientifiques. Et le boom des études d’ingénieur car, forcément, il fallait des gens pour créer et gérer ces machines.

    Mais c’est peut-être plus accentué en France car ici en Belgique, dans beaucoup d’endroit on s’en fout. Mais royalement. Les classes sont souvent « mélangées » vu la pluralité des options disponibles, les seuls matières où les « math fortes » sont regroupés est sont ... « math fortes » et parfois « sciences fortes » car les deux vont souvent de pair.

    En passant, mes collègues trouvent souvent les classes où les élèves sont majoritairement en « math fortes » plus agréables d’un point de vue de la discipline mais ils sont « trop mous », trop « scolaires ». Mais ne pas devoir faire la police pendant 50 minutes est nettement moins fatiguant.

    Sinon, quand j’ai lu certains commentaires, on reconnait la patte des gens qui étaient nuls en maths mais ressentent quand même le besoin de se sentir supérieurs. Quand on voit Alren (qui en passant se déclare expert en physique lolilol) qui explique que la créativité est importante (ce qui est vrai) mais qui est « plus souvent chez les littéraire que les matheux », je me dis qu’il a du prendre cher en math au lycée, car il n’avait pas la créativité nécessaire à comprendre des concepts neufs.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès