• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

aldebaran

aldebaran

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 47 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • aldebaran aldebaran 16 avril 2008 14:38

    L’atlantisme a changé en effet : il n’est plus dirigé contre les pays de l’Est... Enfin, plus trop dirigé exclusivement vers l’Est (surtout quand l’Est fait ami-ami avec les U.S.)

    L’Otan par contre, n’a guère changé : toujours largement dirigée (ou téléguidée, si on préfère) par les Etats-Unis, aussi bien dans les séminaires et autres activités bureaucratiques (une spécialilté où l’Otan excelle) que sur le terrain, où comme chacun sait, l’OTAN connaît des époustouflants succès.

    Laquelle OTAN est absolument contradictoire avec le moindre embryon de défense européenne (au sens de défense autonome et indépendante). Et on voudrait nous faire avaler que c’est en se ralliant au commandement intégré OTAN que la France ferait avancer la défense européenne ? Et pis quoi encore...

    Accessoirement, je ne vois vraiment pas l’intérêt qu’il y aurait à se rapprocher ostensiblement d’une Amérique qui perd chaque jour un peu plus de son influence dans le monde. A moins de vouloir remplacer l’Angleterre de Blair, si prompte à soutenir l’Amérique, quel que soit le mépris dont elle est payée...

    Si le monde est réellement voué à l’économie, quel est l’intérêt d’une OTAN, par définition militaire ?



  • aldebaran aldebaran 4 avril 2008 12:07

    @ l’auteur

    Certes oui, c’est agréable à lire.

    Et je me suis régalé à la lecture de quelques-uns de ces livres.

    Il faut juste garder présent à l’esprit que c’est juste comparable aux histoire de cow-boys et d’indiens de notre enfance (pour ceux qui ont ces références-là, tout au moins) :

    Les bons et les méchants sont connus d’avance ; vainqueurs et vaincus, tout pareil.

    Voilà, il faut simplement le lire comme l’illustration des fantasmes américains. Ils sont toujours les vainqueurs parce qu’ils sont les meilleurs et qu’ils mettent toujours plus de moyens dans les guerres, avec plein de morceaux de technologie dedans. La réalité est bien différente, mais oubliez-là : c’est juste une histoire, quoi...

    A noter aussi - non sans ironie - qu’effectivement les USA gagnent parce que l’adversaire, quel imbécile, non mais franchement ! s’est laissé entraîner sur le terrain où les américains sont les plus forts. C’est pas un natif de l’Ohio qui irait commettre une bourde pareille dans les montagnes afghanes, hein...

    Si l’on se remet en mémoire la façon dont les USA ont brillamment remporté une longue suite de glorieuses victoires au Vietnam, en Somalie, en Irak et maintenant en Afghanistan, on comprend bien que c’est juste une histoire de cow-boys et d’indiens.

    Fort bien écrite et captivante à lire, cependant ; ne boudons pas notre plaisir



  • aldebaran aldebaran 1er mars 2008 10:31

    Monsieur Morice

    Quand vous abordez de tels sujets, mieux vaut être équipé. Si on prétend critiquer, il faut se montrer irréprochable, en particulier sur ce sujet de l’orthographe.

    L’excellence en orthographe, ça s’acquiert en lisant (de la littérature), sûrement pas avec un logiciel correcteur orthographique.

    Par ailleurs, je trouve aussi fort de café de lire que vous postez de chez votre client, tout en hurlant à l’adresse de trois "nanas". Pour ce qui est du respect du client et de son personnel, franchement j’ai vu largement mieux. Je ne vous félicite pas.

    Ah, oui, au fait : Ce n’est pas un Aegis qui a tiré le satellite US. Aegis, c’est un système de combat, essentiellement centré sur un radar (AN/SPY-1).

    Le missile, c’est un RIM-161 Standard Missile 3 (SM-3)

     



  • aldebaran aldebaran 12 décembre 2007 14:16

    Je n’ai pas pris la peine de regarder la vidéo : on peut toujours interpréter comme on veut l’attitude de l’intéressé. Je préfère m’en tenir aux faits.

    Il me semble que la loi est claire : un document couvert par le secret défense n’a pas à être divulgué, et nul n’est censé ignorer la loi. Et le journaliste qui se procure des documents classifiés vient ensuite se plaindre qu’on lui demande des comptes ?

    Que la qualification de « secret défense » soit discutable, c’est possible, mais si le journaliste décide de publier l’info, qu’il assume !

    Au-delà du geste du journaliste lui-même, il y a celui de la personne qui avait accès à ce document (et donc en infraction elle aussi). Qu’est-ce qui garantit qu’il ne fournira pas une autre info classifiée dans 6 mois, 2 ans, ... ?

    Je trouve plutôt normal que la DST cherche à identifier un individu qui est une source potentielle de fuite.

    Avec ça, c’est sûr que je vais pas me faire des amis sur Agoravox...



  • aldebaran aldebaran 28 novembre 2007 11:04

    Si, si, il y a de bonnes questions dans votre article

    Les explications peuvent être multiples (adéquation des programmes, qualité des enseignants, rythmes scolaires, ...). Mais il reste un constat : le travail ne s’arrête pas à la sortie de l’école. Il faut encore réviser, faire des devoirs et exercices, parce qu’il est nécessaire d’approfondir.

    Et pour ça, la présence des parents est indispensable. Il est tentant de dire qu’ils n’ont pas le temps, la capacité, etc. Mais il me semble que lorsqu’on fait des enfants, on s’engage aussi à les aider quand ils en ont besoin.

    Bien sûr, ça n’est pas facile. Mais quand mes garçons ne se sortaient pas de leurs problèmes de géométrie, fatigué ou pas, il fallait bien que je m’y colle et que je révise une matière oubliée depuis le collège. Et en le faisant régulièrement, je me suis maintenu à peu près à niveau.

    Quant à l’illettrisme, je crois que le meilleur moyen (peut-être bien le seul) de compléter l’enseignement reçu par les enfants est de leur donner le goût de la lecture.

    Ce qui va évidemment nécessiter de la part des parents un investissement supplémentaire. C’est plus contraignant que de se planter devant la TV et ingurgiter le premier téléfilm venu. (Je ne sous-entends évidemment pas que c’est le choix de l’auteur de cet article).

    Je ne connais pas de meilleur moyen d’enrichir le vocabulaire et l’expression que la lecture. Même si vos enfants ne lisent que Harry Potter (sans vouloir le dénigrer puisque je n’ai pas lu), c’est en bonne voie : le reste suivra.

    Le métier de parent n’est pas une sinécure, c’est vrai. Les enfants ont des devoirs à faire à la maison ; les « devoirs d’école » des parents, c’est de les y aider.

    Mais franchement, ça en vaut la peine, non ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès