• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

alex75

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 126 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • alex75 29 octobre 2009 12:24

    Remarquablement juste, synthétique et complet.


    Il est toujours étonnant de constater à quel point les français ne maîtrisent pas ce sujet.
    Sociologiquement et politiquement, une analyse peut être tentée :

    - une classe politique très âgée, coupée de la vie réelle et du monde de l’entreprise, de la technologie, de la jeunesse également, culturellement tournée vers le passé (la décolonisation, le gaulisme, blabla...) et peu investie dans le présent, sans notions des défis du futur (technologie, écologie, équilibre social).
    Les politiques préfèrent développer la télévision et la radio numérique de façon accélérée car c’est un média centralisé et fermé que l’on peut contrôler très facilement pour manipuler les masses, en particulier toute une partie de la population qui est soumise et passive.

    - les français en général ont une vision déformée de la place et de l’importance de la France dans le monde, vision fondée sur une prétendue supériorité culturelle et sur une grande subjectivité (châteaux, vins, paysages, littérature + Airbus, c’est un peu juste pour affronter l’Amérique et l’Asie).
     Ils ont également une tendance à faire les choses au minimum qui s’entend dans les expressions du quotidien, trop souvent utilisées : c’est pas la peine, ça ira bien comme ça, à quoi ça sert, ça ne marchera jamais, c’est cher etc.

    La France est en train de prendre un retard catastrophique dans ce domaine qui se traduira par une perte de compétitivité (beaucoup plus qu’avec les fameuses « charges »), une augmentation du chômage, un déclin économique déjà bien entamé et un appauvrissement général des populations à l’exception des « élites » qui arriveront toujours à s’en sortir (d’où probablement leur manque d’intérêt pour ces technologies).





  • alex75 19 octobre 2009 14:04

    A l’heure où vous publiez le salon est encore ouvert.


    Plusieurs conférences passionnantes se dérouleront cet après-midi du lundi 19 octobre.
    Bon, vous êtes pardonné compte tenu du fait que les dates n’étaient mentionnées ni sur l’invitation (?), ni sur la page d’accueil du site (?)
    Les photographes ne sont pas de bon communicants, semble t-il…

    Je vous quitte, je dois y aller…


  • alex75 4 août 2009 16:26

    J’ai lu l’article du Point et il concerne essentiellement les petits bobos et une certaine hygiène de vie, ainsi que la prévention au long cours.

    Il n’est pas contestable que certaines plantes, certains aliments combattent l’excès de cholestérol, le stress, facilitent la digestion, ralentissent le vieillissement etc
    Le raisin, par exemple, est excellent pour l’hygiène intestinale. L’ortie est bourrée de minéraux, le germe de blé de vitamines. Et même le vin, en quantité raisonnable semble avoir des vertus (voir french paradox).
    Pendant longtemps, les médicaments étaient à base de plantes et un grand nombre de médicaments d’aujourd’hui ont des molécules synthétiques strictement comparables à celles des plantes d’origine. 
    Actuellement, tous les grands labo pharmaceutiques explorent l’Amazonie et le fond des océans pour y découvrir les « molécules du futur » (qui ont quelques milliers d’années… smiley.

    Pour la majorité des gens, les comprimés sont plus pratiques, remboursés (ah ah !) et pour le médecin le dosage et le suivi du protocole est facilité et sécurisé (dosages précis).
    Personne ne le conteste. (le seul problème est que les malades ne suivent pas toujours très bien le protocole et que les médicaments finissent en grande quantité dans les poubelles). Donc, tout est relatif. smiley

    Pour les agoravoxiens, je recommande la consommations de pastèque à haute dose smiley





  • alex75 4 août 2009 14:24

    @ Chantecler 


    Je suis d’accord avec vous. La question est de savoir si ce mécanisme peut être mis en place en pleine crise économique, avec un pouvoir d’achat réel qui stagne (ou baisse) depuis au moins dix ans (voire 20 ou 30).
    Normalement oui, puisqu’il est prévu de rembourser à chacun le montant moyen de la taxe (le but étant de taxer ceux qui sur-consomment et de faire réaliser un profit à ceux qui investissent dans les économies d’énergie ou même simplement se limitent volontairement dans certaines consommations ou déplacements).
    Au vu des réactions un peu partout, je me dis que psychologiquement, ça va être difficile à faire passer. Surtout que la plupart des gens n’ont rien compris au système, il pense juste que c’est un impôt en plus, une sorte de punition écologique smiley
    Personnellement je suis très favorable à la taxe carbone et très défavorable à ce qu’elle ampute le pouvoir d’achat (sauf pour les riches) ou même gêne les gens si le « chèque vert » est versé trop tardivement. Pour bien, il faudrait payer le chèque vert à l’avance, en début d’année, ou au début de chaque mois… Je dois dire que je suis très curieux de voir comment tout ça va être mis en place… ou faire plouf (comme toutes les mesures de ce gouvernement : heures sup etc). 


  • alex75 4 août 2009 12:23

    Je trouve que votre raisonnement n’est pas logique.


    Car les plus gros pollueurs sont les particuliers (le chauffage des bâtiments est la plus grosse source d’émission CO2, ensuite les transports). Les entreprises ont fait d’énormes efforts et sont contrôlables et « incitables » par d’autres moyens : normes, lois, normes ISO etc.

    D’autre part quand vous dîtes que les producteurs doivent payer car un produit est fabriqué avant d’être vendu, c’est illogique, car c’est la demande du consommateur qui crée la fabrication. Pas de demande, pas de vente, pas de fabrication et la taxe peut faire baisser une demande (exemple du tabac, mais aussi de l’essence si on compare la France et les USA).

    Tout votre raisonnement est basé sur un non-dit qui emballe tout le monde, évidemment : le consommateur est pur, c’est une victime et l’entreprise est coupable a-priori.
    Or, c’est faux. Le consommateur est coupable de tout les produits inutiles et polluants qu’il achète, (y compris moi-même !). Sortons de cette idéologie infantile de la déresponsabilisation individuelle qui caractérise les sociétés de soumission et d’obéissance.

    Enfin, la taxe carbone est une taxe incitative. Son but est que les gens essaient de la fuir et adoptent ainsi un comportement vertueux qu’ils refuseraient d’avoir volontairement et spontanément (il suffit d’observer les réticences face au tri des déchets ménagers pour se convaincre que le consommateur n’est pas vertueux). 
    Son impact peut être spectaculaire, contrairement aux excellentes mesures que vous proposez mais qui auraient un effet beaucoup plus limité et qui passent à chaque fois par des réglementations assez complexes à mettre en œuvre (législation, polémiques etc pour chacune d’entre-elles).
    En définitive, la taxe est le meilleur moyen de mettre en œuvre ce que vous proposez.
    Comment, par exemple, isoler tout le parc immobilier ancien, s’il n’y a pas à la fois des aides et des « sanctions » ?
    L’aide seule ne suffira pas, à cause de l’inertie naturelle de beaucoup, de la méconnaissance de la problématique, de la complexité dans certaines situations (copropriétés) et du manque de solidarité et de vertu du décideur.

    C’est donc le prix de la pollution qui peut la faire diminuer, plus que la réglementation. La hausse du prix du pétrole le montre bien avec ses conséquences sur les comportements et les choix d’achats (vente de petites cylindrées en forte hausse et chute libre des grosses). C’est donc le consommateurs « prélevé » qui impose ses choix aux industriels éberlués qui n’ont que le choix entre accepter de changer ou mourir
    Ce prix de la pollution peut être compensé par une baisse des impôts sur le revenu, une augmentation des salaires mais le but est de responsabiliser : « tu veux pas faire d’efforts, tu paye, point ! »
    Toute cette polémique sur la taxe carbone révèle bien l’incivisme des français, toujours prêt à faire payer leurs voisins, l’entreprise, l’Etat, leur assureur. Quelle monstrueuse méconnaissance de l’économie : l’entreprise facture au consommateur TOUT ce qu’elle paye, l’assureur aussi, l’État et la sécurité sociale vous prélèvent TOUT ce qu’ils vous versent et ce sont les systèmes de déresponsabilisation qui provoquent l’inflation de la dépense collective, qui est ensuite répercuté individuellement sur chacun.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité