• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Analis

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 595 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Analis 8 août 15:55

    @njama

    « Interrogé par un journaliste qui lui demandait s’il était contre une enquête internationale, le chef de l’Etat a répondu « bien sûr », estimant que cela « diluerait la vérité ». Le chef de l’Etat a tenu ces propos au lendemain de l’appel du président français, Emmanuel Macron, lors de sa visite à Beyrouth, à une enquête internationale « transparente ». »

    https://www.24heures.ch/le-president-libanais-rejette-une-enquete-internationale-265449643538

    Les propos de Macron étaient insultants, si le Liban a besoin d’aide pour l’enquête c’est à lui de la demander. Charbonnier est maître chez lui.

    La proposition de Macron était en effet insultante et néo-coloniale, surtout quand on se souvient que la France a un très lourd passé de graves fraudes étatiques en matière d’enquêtes truquées sur des explosions de nitrate d’ammonium, avec AZF, travail de faussaire digne des IgNobels (les anti-prix Nobel). Mais il faut aussi voir la chose de l’autre versant : la France essaie là d’exporter son « expertise » en matière d’enquêtes frauduleuses. Ce qui laisse supposer qu’il y a vraiment des choses de grave à cacher au sujet de ces explosion. Je ne suis pas partisan dans l’histoire de « l’arme nouvelle » avancée par Meyssan, dont la nature demeure d’ailleurs obscure. Mais il y a de nombreuses façons de faire exploser un tas de nitrate, laissé imprudemment en l’état. Israël, les USA ou la France sont des suspects parmi d’autres, qui essaient de prolonger et même d’aggraver l’état du Liban (on notera que certains appelent à un nouveau « mandat » français au Liban ; la proposition de Macron n’était peut-être qu’un coup d’essai).

    On notera que les experts étrangers ne notent même pas l’explosion d’AZF dans la liste des catastrophes accidentelles industrielles au nitrate d’ammonium majeures. Comme le montre le texte même de cet article*. Pour la simple raison qu’ils savent très bien que l’ « explication » officielle est bidon.

    * «  Le nitrate d’ammonium mal stocké est connu pour les explosions, par exemple à Oppau, en Allemagne ; à Galveston Bay, au Texas ; et plus récemment à West à Waco, au Texas ; et à Tianjin en Chine », a déclaré Andrea Sella, professeur de chimie inorganique à l’University College Londres, au Science Media Center [sans parler de l’usine AZF à Toulouse].



  • Analis 8 août 14:44

    @JMBerniolles

    La catastrophe d’AZF a en effet donné lieu à une des plus grandes fraudes judiciaires de l’histoire française (et même du monde). Les enquêteurs frauduleux ont tout fait pour travestir les faits, allant jusqu’à intimider les témoins, et donner des interprétations pseudo-scientifiques, qui auraient du leur valoir les IgNobel (les anti-prix Nobel). Il y avait eu plusieurs explosions avant la principale (sans qu’il soit possible pour autant aux enquêteurs sérieux d’établir un lien de cause à effet), divers phénomènes concomitants (dont un séisme inexpliqué), de nombreux agissements étranges, qui tous mènent à suspecter une piste d’attentat, ou d’un scénario plus complexe (une répétition du 11-9 ayant été ratée et mené à abandonner le projet en cours).

    On notera que l’explosion d’AZF n’est à juste titre pas citée par les experts étrangers quand ils citent des désastres industriels ayant impliqué du nitrate d’ammonium, ce qui montre qu’ils savent parfaitement que la version officielle française est bidon. Alors, on ne peut que s’esclaffer de voir Macron proposer la création d’une commission d’enquête internationale pour la catastrophe de Beyrouth. La France ayant manifestement ses talents de falsificatrice à proposer. Nullement dupe, le président Aoun a d’ailleurs réagi en disant que cette commission risquait de mener à la dilution de la vérité. Il est déterminé à ne pas laisser de côté la possibilité d’un acte criminel impliquant une bombe ou un missile, donc un pays étranger. Il est certain que quoi qu’on en dise, Israël avait un intérêt potentiel, à enfoncer un peu plus le Liban dans la crise. Ainsi que les USA, ou la France, qui se prend à rêver d’un nouveau mandat sur le Liban, comme certains esprits peu intelligents l’ont proposé (alors qu’elle a un grand rôle dans la situation actuelle).



  • Analis 7 août 10:44

    @Jonas

    Comme nazis ou méthodes nazies , on ne fait pas mieux que ce que fait votre coreligionnaire Bachar al-Assad en Syrie. Ni ce que fait le pays du prophète avec des bombardements contre une des populations les plus pauvres du monde a savoir celle du Yemen.


    Toujours en train de donner dans votre minable révisionnisme, ou plutôt négationnisme, comme un disque rayé, ressortant les mêmes mensonges réfutés mille fois ; à l’image certes de vos maîtres haut-placés. Les vrais nazis de Syrie sont vos amis que vous soutenez, qui accusent mensongèrement Assad de leurs propres crimes contre la population, amis qui incluent Israël. Et qui persistent en lançant une campagne d’occupation sauvage et de répression sanguinaire contre l’Est syrien. En ce moment, comme par hasard, on assiste à une résurgence « inexplicable » de Daech, mais qui en fait s’explique facilement par le rôle des occidentaux qui ont simplement à nouveau besoin d’elle et ressortent les militants qu’ils ont entraîne dans le camp terroriste d’Al Tanf. Et tiens, Israël, impliqué dans l’agression contre la Syrie, se retrouve aussi à soutenir le « pays du prophète » et le gouvernement yéménite dans leurs crimes de guerre (eux bien réels) contre le peuple yéménite. En fait, Israël, comme les USA (ou la Grande-Bretagne, la France etc...), se retrouve toujours du mauvais côté, qu’il s’agisse d’une agression contre un gouvernement légitime (Syrie) et sa population ou du soutien à un État barbare contre une rébellion (Yémen).

    Et quand vous ressortez vos inepties au sujet de « l’État palestinien qui n’a jamais existé », vous montrez que vous êtes toujours autant à côté de la plaque, car cet élément est sans la moindre importance face au fait que les palestiniens ont été volés de leur terre natale (et qu’il est d’une indécence grotesque de leur imposer d’avoir du vouloir un tel État). Le fait que vous recouriez systématiquement à ce non-argument hors de propos montre que vous êtes parfaitement conscient qu’il n’y a aucun argument valable en faveur de l’installation d’Israël aux dépens des indigènes.



  • Analis 6 août 18:49

    @popov

    Si c’est du nitrate d’ammonium, pourquoi l’article parle-t-il de nitrate de sodium ?

    Je ne savais pas que le nitrate de sodium pouvait exploser.

    Le nitrate d’ammonium, par contre, est bien connu pour son instabilité. Mais quand il est destiné à un usage agricole, il est généralement mélangé avec des charges inertes qui le rendent moins explosif.

    Stocker des quantités industrielles de nitrate d’ammonium pur, et à proximité d’un dépôt de feux d’artifices, c’est de la démence.

    Attention, au contraire, le nitrate d’ammonium est connu pour sa stabilité, c’est pourquoi on peut l’entreposer sans risques. Il faut en effet une grande quantité d’énergie pour amorcer sa détonation, et que cela se produise en milieu confiné. C’est pourquoi, par exemple, l’explication officielle de l’explosion d’AZF est une fumisterie complète, le produit d’une structure étatique ultra-corrompue (et j’ajouterai qu’elle est d’une bêtise pseudo-scientifique sans nom).

    Par contre, s’il est naturellement stable, on peut provoquer son explosion, comme je l’ai exposé. Ce n’est pas sans raison qu’il est employé pour la confection d’explosifs. Quand je dis "sans risques", cela sous-entend évidemment sans risques d’explosion spontanée. En cas d’attentat (nécessitant cependant une préparation appropriée, notamment un explosif enterré dans le NA – une grenade ou une bombe en surface ne le fait pas exploser-, voire l’emploi d’hydrocarbures mélangés avec le NA afin d’en accroître le caractère explosif – moins nécessaire car le NA pur est déjà potentiellement explosif) ou d’incendie, il peut devenir très dangereux, comme on le voit là à Beyrouth. Il est certain qu’il n’aurait pas du être laissé entassé ainsi si longtemps, c’était une provocation à l’attentat pour des esprits malveillants ou à l’accident pour le hasard.

    Pour savoir ce qui a pu se produire, avant d’explorer l’angle malveillant, il est possible qu’une explosion ou série d’explosions dans un entrepôt voisin, soit-disant de feux d’artifices, ait pu provoquer un incendie voire projeter des morceaux brûlants au cœur du stock. Certaines vidéos pourraient aller dans cette direction, montrant un incendie et une série de « soubresauts » dans l’entrepôt après cette « première explosion » (qui me semble ne pas être la première). Maintenant, il faut attendre d’avoir d’autres éléments pour se faire une idée. Les conditions, notamment les explosions dans l’entrepôt voisin, ont pu être le résultat d’un attentat.



  • Analis 2 juillet 15:18

    @Ouam

    Oui, d’une certaine façon, SuperCochon ment (ou présente les faits de façon tendancieuse).

    D’abord, parce que ceux qui veulent mettre à bas les statues de "notre belle civilisation« ne sont pas ces »arabo-musulmans".

    Les chiffres de 17 millions sont trop élevés, la vérité est plus proche de la moitié, et il faut le rapporter aux plus de 1400 ans en question. Les arabo-musulmans n’ont pas fait de "traite des noirs", parce qu’ils prenaient en fait des esclaves dans tous les pays non-musulmans à leur disposition, et ont d’ailleurs longtemps préféré se servir plus au nord et à l’est, plus abordables, et ils n’en font pas plus de nos jours, continuant de prendre les esclaves qui leur tombent sous la main. L’ironie est que les traites africaines arabes se sont surtout développées sur les circuits mis en place par les européens afin de compenser la perte de leur clientèle. Il ne faut pas oublier de plus que les européens et leurs descendants colons ont utilisé de nombreux autres esclaves que les noirs africains.

    Je suis d’ailleurs surpris que vous ne dénonciez pas les rafles de blancs européens par les nord-africains musulmans (voir par exemple le sac de Baltimore en Irlande, dont environ 300 habitants furent capturés et réduits en esclavage). Ce qui était en effet une très vilaine chose, mais il faut se rappeler que les européens faisaient de même avec les Barbaresques (dont certains ont sans doute été envoyés dans les colonies américaines). Il est certain que les auteurs arabo-musulmans de toutes ces conquêtes et asservissements ne devraient pas se voir attribuer de statues (de toute façon ce n’est pas une tradition des pays arabes et musulmans, où on demeure très iconoclaste, au sens originel du terme), et que s’il y en avait malgré tout elles devraient être déboulonnées, et les rues portant leur nom (déjà plus vraisemblable) débaptisées. Il y a d’ailleurs tout un travail de remise en cause de dirigeants indiens musulmans des premiers siècles, qui ont en effet commis de grandes atrocités, mais se voyaient et se voient encore souvent décrits comme de grands dirigeants historiques nationaux. Il est certain aussi que certains dirigeants d’Afrique Noire qui ont bénéficié du juteux commerce des esclaves avec les occidentaux devraient voir leurs noms retirés des places publiques.

    Sinon, la Syrie a été détruite par une agression occidentale. Un méfait du néo-colonialisme qui continue d’infester les esprits, y compris ceux des toujours colonisés au cerveau lessivé par la propagande occidentale, ces élites collaboratrices créées par ce colonisateur, et qui donnent des personnes immondes, genre N’Diaye, Bongo, Biya...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité