• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

André Chenet

André Chenet

 
Je vis entre Paris et Buenos Aires, et J'ai fondé la revue de poésie imprimée La Voix des Autres en 2004 et créé les magazines DANGER POÉSIE ("Un lieu de poésie gratuit dans un monde où tout est à vendre") ainsi que le blog citoyen DÉSOBEISSANCE CIVILE sur le net. Depuis le début des années 2000 j'anime des rencontres poétiques dans le Sud-Est de la France et dernièrement dans la région parisienne et en Amérique du sud. Mon coeur bat du côté des utopies, c'est à dire à gauche, depuis que j'ai appris à faire la distinction entre les possédants et les laissers pour compte.
Derniers livres publié : "Au coeur du cri" (Ed. Les Voleurs de Feu", 2010) ; "Secret poème" (Éd. Chemins de Plume, 2013) 
A paraître : "Mélusine réenchantée" (Ed. Le Pont de l'Europe, 2019)

Tableau de bord

  • Premier article le 30/08/2014
  • Modérateur depuis le 24/09/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 25 196
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 50 45 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • André Chenet André Chenet 2 novembre 2014 18:42

    Vous êtes décidément tordue, Groupie. Oui je pense à gauche, côté coeur. Oui je je suis un fou de poésie vivante et en action mais vous êtes apparamment trop imbue de vous-même pour capter les mouvements sensibles dans l’air du temps. Si mes mots ne vous plaisent pas et si vous n’avez que du caca à apporter, je vous en prie, sortez.



  • André Chenet André Chenet 1er novembre 2014 18:16

    Pourquoi après chaque articles tant de oiseux perdent-ils leur temps à afficher leurs opinions politiques et s’écoulent-ils comme de vieux camemberts oubliés sur la table d’hôtes ? D’abord une chose, je ne prends plus la peine depuis longtemps aux pro-FN, ainsi qu’aux béquilles de service de ce « Brave New World »néo libéral. Chaque article contient des pistes de réflexion particulières et l’humeur d’un tel ou d’un tel au sujet de l’intervention d’un autre ne m’intéresse pas. Un journal citoyen n’est pas fait pour nous rendre davantage responsable de nos pensées et de nos actes ? Revenons au sujet qui me tient à coeur. La mort d’un jeune homme qui avait tout l’avenir devant lui et qui a été descendu par la police avec l’assentiment du préfet, et du gouvernement français lesquels peuvent se targuer d’appliquer le code européen :
     « La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire : pour assurer la défense de toute
    personne contre la violence illégale ; pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ; pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection » article 2 - 2 de la Convention européenne des droits de l’homme
    cet article peut-être appliqué à différents niveaux et justifier l’injustifiable, comme les mesures prises contre les spectres du terrorisme. Une dernière chose : l’emploi de grenades de dispersion par les forces de l’ordre provient d’une décision prise en haut de la chaîne de commandement. Un gendarme n’est pas autorisé à se servir de certaines armes s’il n’en a pas reçu l’ordre. Ce qui signifie exactement que certaines de ces armes peuvent être meurtrières. Je me souviens de la mort - à 24 ans -du jeune Pierre Overney en 1972 par un agent de sécurité. J’étais très très jeune. Nous étions des milliers dans les rues qui nenous contentions pas de commenter l’actualité. La police était déroce en ce temps-là.



  • André Chenet André Chenet 1er novembre 2014 17:41

    Vous avez vu juste. Et depuis le Non au référendum, qui n’a jamais été ratifié, je dis que cet état français n’a plus aucune légitimité.



  • André Chenet André Chenet 29 octobre 2014 17:58

    Vous vous sentez bien ?



  • André Chenet André Chenet 29 octobre 2014 17:57

    Oui, j’avais remarqué que vous étiez une personne hérissée ... Cette erreur -si vous préférez - ne retire rien à la prononciation. D’abord pour moi, il était Rémi, c’est à dire un compagnon engagé dans une lutte qui va ne faire que s’accentuer dans les jours et les mois qui viennent. Je suis vraiment désolé que vous ayez pu prendre mon intervention pour de l’opportunisme. Si vous saviez ... 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité