• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

André Chenet

André Chenet

 
Je vis entre Paris et Buenos Aires, et J'ai fondé la revue de poésie imprimée La Voix des Autres en 2004 et créé les magazines DANGER POÉSIE ("Un lieu de poésie gratuit dans un monde où tout est à vendre") ainsi que le blog citoyen DÉSOBEISSANCE CIVILE sur le net. Depuis le début des années 2000 j'anime des rencontres poétiques dans le Sud-Est de la France et dernièrement dans la région parisienne et en Amérique du sud. Mon coeur bat du côté des utopies, c'est à dire à gauche, depuis que j'ai appris à faire la distinction entre les possédants et les laissers pour compte.
Derniers livres publié : "Au coeur du cri" (Ed. Les Voleurs de Feu", 2010) ; "Secret poème" (Éd. Chemins de Plume, 2013) 
A paraître : "Mélusine réenchantée" (Ed. Le Pont de l'Europe, 2019)

Tableau de bord

  • Premier article le 30/08/2014
  • Modérateur depuis le 24/09/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 25 196
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 50 45 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • André Chenet André Chenet 23 septembre 2014 14:10

    Chers amis, moi-même je ne suis pas très optimistes quant à l’avènement d’une VIe, car la grande majorité des français n’y est pas préparée, et reste accro aux paradigmes étatiques consensuels. Les partis de gauche ramènent à eux la couverture, et cultivent en leur sein le leadership de quelques uns. Mais il vaut la peine d’explorer davantage ce projet entre citoyens désireux de se rassembler hors des carcans du système imposé et de partager les luttes, actions et les fruits de réflexions communes. La VIe république serait dans un premier temps un chemin à accomplir ensemble en écartant - au fur et à mesure de notre avancée - en rejetant nos propres « égoÏsmes innés » et en décourageant d’emblée les privilégiés qui voudraient se joindre à nous sans une contrepartie que je qualifierais d’exhorbitante et de probante. Comme vous et avec vous, je cherche des solutions, avec la conscience qu’il y a urgence car la maison est en feu. 



  • André Chenet André Chenet 1er septembre 2014 10:19

    Une lettre que Mr Mélenchon devrait lire lui qui savoure les Belles-Lettres mais surtout une lettre qui donne tout son prix à la réflexion, son prix d’expérience. 



  • André Chenet André Chenet 1er septembre 2014 09:34

    Merci pour vos compliments. Ne vous inquiétez pas à mon propos, il y a déjà bien longtemps que je me suis exilé dans les marges d’une société qui ne me sied point et que j’ai rejeté dès mon plus jeune âge. Néanmoins, je profite de toutes cette « chance d’expression » que nous octroie internet pour y retrouver les membres des vielles tribus égarées avant que les portes des passages ne se referment brutalement. La chance de retrouver des frères et des soeurs errants qui ont toujours le désir de vivre chevillé au corps. Bien fraternellement, André



  • André Chenet André Chenet 1er septembre 2014 09:19

    Bernard, je vous sais gré pour votre lecture attentive. Tout d’abord je vous répondrais que nous avons plus que jamais besoin de rêver et le mot « constituante » est de nature à rassembler tous ceux qui veulent en finir avec le vieil ordre établi. N’est-ce pas à partir de rêves qu’ont été bâties les plus belles réalisations humaines ? Je me méfie de tous les « pragmatistes » qui n’ont en vue que leurs intérêts ou ceux de leur famille. Le rêve n’est pas un handicap, bien au contraire, et je pense vraiment qu’en son absence les meilleurs projets tombent à plat et que l’existence en devient triste à mourir en se sclérosant. Rêves et imagination sont les souffles mettant en mouvement les utopies de l’avenir tandis que les logiques (pragmatiques) n’ont fait qu’asservir les masses et coloniser les peuples. Un homme qui ne rêve pas (et par rêver j’entends le dépassement de soi) est un homme déjà presque mort. 

    En ce qui concerne la sortie de l’Otan et de l’Europe j’ai voulu (trop simplement) indiquer que si une VI République régie par une assemblée constituante devait advenir, il faudrait forcément que l’assemblée nouvellement élue - dont le rôle serait de mettre en place la constitution de la VIe République (qui ne se fera pas du jour au lendemain) - se donne « le champs libre » car en l’état actuel des choses la constitution européenne ne permet en aucun cas que se forme un gouvernement sur des bases populaires et démocratiques. Et je ne parle pas de l’empire US lequel, tout nous le démontre, a fait main basse sur les gouvernements des pays de l’Europe. Regardons ce qui s’est passé au Kosovo, en Crimée, ce qui se passe en Ukraine ... Voyons aussi comment un pays comme la Grèce s’est retrouvé ligoté par les banques de la mafia internationale ... Sans cesse l’ingérence nordaméricaine, anglo-saxonne même. Il est strictement interdit aux peuples de s’auto déterminer. Donc, à nos risques et périls, nous n’aurons pas d’autre choix que de nous sortir de ces pièges savamment élaborés que sont l’Otan et sa vassale l’Europe. Je ne suis pas, loin s’en faut, un expert en la matière mais cette option semble inévitable à qui il reste suffisamment de lucidité. Pour ce qui est des modalités pour mettre en place des conseils et des assemblées populaires permettant le fonctionnement « évolutif » d’ une Vie république, le débat devra mobiliser un maximum de citoyens et là, ce n’est certainement pas gagné d’avance. 


  • André Chenet André Chenet 1er septembre 2014 08:21

    Sur ce point je ne peux être que d’accord avec vous. Les possédants s’approprient toujours les conquêtes sociales, et les révoltes qui les ont amenées, dans le but de les détourner et d’en revenir au statu quo . Si une nouvelle constitution devait aboutir, il faudrait qu’elle commence par tenir compte de cet accaparement que je qualifierais d’automatique. La hiérarchisation pyramidale de nos sociétés, tout à la fois militaire et religieuse, ne peut que favoriser un retour impitoyable d’une régression vers l’autoritarisme.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité