• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Annie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2009
  • Modérateur depuis le 19/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 4424 249
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 8 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Annie 18 octobre 2012 14:54

    @Surya, 

    J’ai choisi un article de la BBC (qui a noué un partenariat commercial avec Atos, et que l’on ne peut donc pas accuser d’être trop émotionnelle) avec un exemple précis, plutôt que de citer un article d’un journal de gauche, ce que l’on aurait pu me reprocher, mais qui lui cite des statistiques tirées de plusieurs demandes d’information au gouvernement, et qui conclut que 32 personnes meurent par semaine après avoir été trouvées aptes au travail. http://blogs.mirror.co.uk/investigations/2012/04/32-die-a-week-after-failing-in.html ou bien ce site dédié au service public : http://www.publicservice.co.uk/feature_story.asp?id=20622

    Je crois aussi qu’il n’est pas inutile de retracer le parcours du combattant des personnes handicapées. Il y a une recrudescence des agressions à leur encontre à cause des campagnes menées par certains médias, qui ne traitent du problème du handicap que sous l’angle de la fraude, qui représente 0.5% pour les allocations handicapées, mais des sondages ont montré que les personnes interrogées estimaient à 70% le nombre de fraudeurs. 
    Il y a des lignes téléphoniques qui ont été spécialement mis en service pour dénoncer les fraudeurs. Malheureusement, un handicap n’est pas toujours visible, et des personnes gravement dépressives par exemple sont dénoncées parce qu’elles tondent leur jardin, ou utilisent leurs vélos, et elles n’osent plus sortir. 
    Une dernière chose. Vous demandez des statistiques, et c’est très justifié. Malheureusement le gouvernement ne tient pas ce type de statistiques. Tous ces chiffres ont été recoupés à partir de différents rapports. Le gouvernement ne tient pas de statistiques sur le nombre de personnes qui décèdent après avoir été jugées aptes au travail. Ces chiffres ont été extraits des demandes d’informations, qui sont très difficiles à obtenir. Le gouvernement n’a pas intérêt à collecter ces chiffres. Ce sont les associations, les handicapés eux-mêmes qui le font. 
    Alors émotionnelle, pas vraiment, surtout en colère. 


  • Annie 18 octobre 2012 13:35

    @Surya, 

    Il y a tous les jours des personnes qui décèdent de cancers ou autres maladies après avoir été jugées aptes au travail sur les recommandations d’Atos, qui les privent de leurs allocations. http://www.bbc.co.uk/news/uk-northern-ireland-19433535
    Jusqu’à présent, ces personnes pouvaient faire appel grâce à l’aide juridique gratuite, et 40% des appels aboutissent à l’annulation de la décision. Mais maintenant le gouvernment a supprimé l’aide juridique gratuite pour ce type d’appels et il n’y aura plus beaucoup de recours à leur disposition. 

    @Foufouille, 
    Tu as raison sur les deux comptes. Bien que ces professionnels de la santé doivent être agréés et avoir travaillé au moins 3 ans, à cause de problèmes de recrutement, certains viennent de l’étranger et ne parlent pas toujours bien l’anglais.
    Le refus des documents est un problème fréquemment évoqué. En fait c’est pour cela que les personnes handicapées obtiennent souvent gain de cause quand elles font appel, parce que les juges tiennent compte de tous les documents. 
    Parfois, les personnes handicapées sont obligées de redemander un rapport à leur médecin traitant. Les prix varient entre 50 et 200 livres sterling pour ce type de rapport. Quant tu touches maximum 90 livres d’allocations handicapées, ce n’est pas toujours possible. 



  • Annie 18 octobre 2012 11:15

    Bonjour, 

    Non je ne sous-entends pas qu’Atos n’a pas le droit de sous-traiter. Il en a parfaitement le droit. Le problème est qu’il sous-traite le service public. Si vous lisez le document, vous verrez qu’Atos déplace les risques vers ses sous-traitants, donc nous, les contribuables, puisque c’est au bout du compte le ministère de la santé qui payera la note, en cas de pépins. 

    Je soupçonne également qu’il s’agit d’une fuite. Il s’agit de la seule appel d’offres à avoir été publiée, avec les offres sur le site du Parlement britannique. 

    Il est aussi tout à fait vrai qu’Athos ne fait qu’appliquer la politique du gouvernement, dont l’objectif avoué est de réinsérer professionnellement les personnes handicapées, alors qu’il ne fait que comptabiliser le nombre de personnes handicapées qui ne reçoivent plus d’allocations, la véritable raison d’être de cet exercice. 50% des personnes jugées aptes au travail et qui ont perdu leurs allocations, n’ont pas trouvé de travail et ne reçoivent aucune aide de l’état. De quoi vivent-elles ? Personne ne le sait. Toujours est-il qu’Atos n’était pas obligé de faire le sale boulot du gouvernement. 

    Enfin, même les médecins ont dénoncé le manque de formation des évaluateurs, y compris des médecins qui sont soit des généralistes ou bien des spécialistes qui n’examinent pas des patients relevant de leur spécialisation. 


  • Annie 18 octobre 2012 01:15

    La mission de la Cimade n’est pas de juger du bien-fondé de l’immigration, mais du traitement des personnes qui se retrouvent de par les engagements internationaux pris par la France sous sa responsabilité. Il n’est pas incompatible d’être contre l’immigration et de dénoncer les abus. 



  • Annie 15 octobre 2012 23:44

    Non officiellement dénoncés ??? 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité