• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Annie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2009
  • Modérateur depuis le 19/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 4424 249
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 9 8 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Annie 19 mai 2007 19:19

    Exportations subventionnées veut dire que vous détruisez les moyens d’existence des producteurs des pays importateurs, qui ne peuvent pas faire concurrence aux prix beaucoup plus bas puisque subventionnés par l’état (ou plutôt les contribuables).



  • Annie 18 mai 2007 18:58

    Ce ne sont pas nos exportations qui nuisent aux pays en développement, ce sont les exportations subventionnées, le dumping en un mot.



  • Annie 18 mai 2007 13:23

    Je suis tout à fait d’accord pour dire que la surpopulation, ou l’explosion démographique ou quel que soit le nom que l’on veuille bien lui donner, est un paramètre dans la faim dans le monde, et non pas la cause, sion cela reviendrait à dire qu’en résolvant le problème démographique, on résoud celui de la famine. Simple n’est-ce pas ? Pour reprendre l’intervention plus haut de Finael, j’habite l’Angleterre qui pour la première fois de son histoire n’est plus autosuffisante du point de vue alimentaire. C’est-à-dire que pratiquement toute l’alimentation est importée de pays qui ne peuvent même pas se nourrir, parce que leur agriculture est tirée par les exportations. C’est un des effets desastreux de la mondialisation, et c’est pour cela que des économistes du monde en développement veulent revenir à un commerce localisé. Je vous conseille de lire le livre de Colin Hines : Localization, a global manifesto qui préconise un retour à un commerce localisé ou régionalisé.



  • Annie 17 mai 2007 20:22

    J’ai l’impression que nous sommes d’accord. Il y a d’abord baisse de la mortalité avant d’avoir une baisse de la natalité. La Chine a essayé de faire le contraire, mais cela oblige à imposer un système extrêmement contraignant et aussi controversé. Mais je n’ai jamais dit que des taux de mortalité élevés augmentaient la fréquence des rapports sexuels. Au contraire, les gens limitent la fréquence de leurs rapports sexuels (naturellement ou non) lorsque le niveau de vie s’est amélioré et que le taux de mortalité des enfants, en particulier des moins de cinq ans, commence à diminuer. Je me souviens de familles africaines avec 5 enfants dont un seul parvenait à survivre. Et quand je dis que les gens limitent leurs rapports sexuels, je devrais dire que ce sont en majorité les femmes qui assument le plus lourd fardeau, des grossesses, de la prise en charge familiale et de voir mourir leurs enfants et qui ont le moins de choix en la matière.



  • Annie 17 mai 2007 13:20

    Si je n’ai pas bien compris, je ne suis pas la seule. Ce qui est appelé transition démographique est une baisse initiale du taux de mortalité, due à une amélioration des conditions de vie (hygiène etc.), suivie initialement par une explosion démographique qui se stabilise ensuite et pour finir une baisse des taux de natalité. C’est le schéma qui s’est produit dans tous les pays développés.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité