• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ark EvoluVeur

Ark EvoluVeur

Décallage ou introspection primale ?
voyez ainsi quelques peintures ...

Je recherche l’autrement !
Je suis architecte DPLG aussi,...

Aujourd’hui, je vous propose des concepts de constructions utopiques et de société en transition., rendre notre réalité commune exceptionnelle. Vivement ... le démarrage...

Pour une vision plus proche, je propose une possibilité d’évolution de nos sociétés vers un monde de connaissances globales et partagées. Je l’ai dénommée EvoluVe  ; ... ; en attente d’une phase papier réelle, car la confrontation de ces idées somme toute parfois banales, ne subit aucune contradiction... pour l’instant...le feu sera la vérité de ses applications prochaines...
N’hésitez-pas à me dire.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 25 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Ark EvoluVeur Ark EvoluVeur 26 octobre 2006 20:28

    Alors je vous invite sur mes blogs, qui ont aussi pour but de proposer et de diffuser des idées...

    Je suis parti du constat de l’isolement forcé des individus dans les villes. Il existe vaguement des accueils en mairie, parfois des journées picnics entre voisins...pour le reste rien, absolument rien...si ce n’est les partis...donc les dogmatismes et rejoindre les entonnoirs au niveau des idées : pour construire nos environnements (dans le sens « d’espaces de vie »).

    Je milite donc pour une (pardonnez moi ce mot) pour une décontextualisation : c’est à dire faire en sorte que les espaces publics ne soient plus des lieux « boulevards de personnes » (flux différenciés), ne se rencontrant jamais et se reconnaissant à peine...

    Certains diront qu’il suffit de toquer à la porte de ses voisins...essayez, ça marche toujours si facilement...pas de lieux, peu d’invitations...surtout en dehors de ces quelques espaces privés...relationnel appauvri de fait... Je pensais que les outils actuels seraient enfin des outils d’ouverture à la communication et cette reconnaissance nécessaire des personnes...

    mais je me suis vite aperçu, que nous étions peu à utiliser socialement internet...

    Sur ce blog : vous aurez l’évolution de mon discours : d’abord perso.... http://akoz.evoluve.info (une info subjective et orientée pour mes travaux d’architecte-artiste ... urbain, matériaux, web... puis cela s’est un jour scindé par un 2ème blog http://blog.evoluve.info qui a mis en avant un concept : l’EvoluVe (cherchez ce mot, il existe...).

    Cela représente ce que nous vivons en ce moment : une transition par les outils de communication et l’appropriation de l’activité politique...

    Entre-deux j’ai mis en place un wiki, mais là-dessus encore moins de monde, jusqu’à ce que wikipedia prenne place...mais mon outil tiddlywiki doit-être trop interactif... Tandis que j’usais d’un discours parfois un peu trop flou... Je m’aperçois aujourd’hui, que je dois encore réduire les sphères : dans l’EvoluVe se place une sorte de recherche de ce qui fait l’humain (l’HumuA) mais là c’est en cours : je résume donc : ... d’abord un blog -aide mémoire/« coup de gueule »...puis la fondation d’une théorie sur la société, enfin sur les fondations sociales de l’humanité...

    Pour ceux(elles) donc qui ont le courage : chercher evoluve et tiddly . Passé l’impression de confusion, quelques idées sont certainement à retenir : notamment (étant architecte) ces structures « Modules d’Occupations Publiques » (mop) qui servent à créer des contextes physiques propres à la réunion, à la discussion , aux jeux...etc (à manger...bref toute activité sociale envisageable) qui vise à reconquérir ces espaces retirés à l’expression de tous...

    Vous trouverez cela parfois délirant (c’est une sorte de période)...j’ai donc un site blog plus « construit » : http://evoluve.hautetfort.com qui a été assez bénéfique au point de vue retour, puisque lié à d’autres blog du même thème...(mais c’est resté au niveau de « c’est bien...et puis ? »)

    Je sais , je tente là une médiatisation de plus, mais j’attendais effectivement une sorte de réponse positive.

    Je travaille beaucoup à l’intuition avec des inforlations globales, et pourtant, je reste convaincu que nous sommes immanquablement dans une transition sociale ; les élections 2007 sont un moment plus que jamais propice à ce glissement de point de vue « priorités économiques vers priorités humaines »... Je développe actuellement mes vues sur une « éthique globale cohérente » (EGC) qui me semble être en fond de tout ce qui fait les sociétés humaines (cela doit avoir plus d’importance que les religions ou les économies de tendance capitalistes...et malgré elles !)

    Merci, de votre visite, quelque soit votre conviction, vos critiques ou votre incomprehension ; Personne ne se construit tout seul, et les idées sociales doivent être partagées pour être concrétisées. Voir AkoZ - EvoluVe - Ark - politique - EGC - tiddly - nouvelobs - artpress pour quelques références conceptuelles ... Pour ce qui est de ma prétention...c’est un défaut de jeunesse...



  • Ark EvoluVeur Ark EvoluVeur 26 octobre 2006 19:05

    Parce que de savoir que c’est pas seulement cette agence qui merdouille mais l’ensemble des entreprises qui sous des prétextes divers comme des 35h totalement bafouées pour les cadres, sous des recup et des rtt...

    je suppose donc que nous ne sommes pas les seuls et cette « rancoeur » est persistante, et que nous « stagnons » donc en majorité...

    où est la France de la liberté et des choix... ? Nous sommes même « coincés » à ne pas pouvoir louer un appart plus grand, le budget ayant stagné...nous ? on est 5 maintenant... mais pour ce qui est des familles...débrouillons nous puisque tout le monde s’en fout des enfants... ?

    Comme il est tout de même rassurant de savoir que ce n’est pas lié uniquement à un cas mais effectivement à une généralité ! (N’entendez-vous pas ces mêmes soucis ?)



  • Ark EvoluVeur Ark EvoluVeur 25 octobre 2006 20:34

    Que reste-t-il dans les écoles alors ? qui soit suffisament important aux yeux des « enfants » qu’ils puissent regarder autrement que dictés/manipulés par quelques uns de leurs ainés...ou simplement leurs « idoles »...musiques aggressives (même s’ils savent que c’est parfois un jeu...)...période de vie violente, l’adolescence qui ne peut s’exprimer, sa « peur » de l’avenir, de la sclerose et de la routine des adultes et de leurs misères morales et matérielles, entendus dans les radios, ATTention ! le sexe vous ne savez ce que c’est mais vous regardez deja des porno...vous ne saveez pas ce qui a déclenché la 2nde guerre ? Un fou, un seul ?...le racisme/ l’antisemitisme ?...aussi simple les données ? impossible d’avoir (même pour un adulte) un raisonnement raisonnable et avec du recul, un vrai...juste des états d’âmes et des émotions fortes...pas d’explication justes (l’histoire est ré-écrite...on finit par avoir un aperçu un jour...mais lentement, avec les années, les recoupements et une expérience d’adulte aussi...ce n’est qu’un cas explosif parmi d’autres... Est-ce que l’enseignement est insuffisant ? non...il est faussé...il est partial et orienté...il tente de donner des éléments intelligents et lisibles, des faits même...mais ce ne sont que des petits bouts de savoir qui fausse les esprits et le jugement...l’avenir par le passé enseigné est horrible, le futur, n’est pas enseigné, il est inexistant dans l’école : sauf dans les courbes analysées quelques fois en économie : mais elles orientent aussi une pensée construite autour d’une économie simplifiée. Et au comble du bonheur la politique y est interdite ! interdite vous ? Alors que tout se base sur une hierarchie ? Pa s encore sociale mais fonctionnelle , et sans negociation... Reviser l’education nationale et ses enseignements, y ajouter des formations plus pointues , pour des adultes aussi ! le présent n’est pas celui des medias, ni celui des historiens...il est ce que vous vivez tous ! Vous devez changer votre présent et pour cela chercher à atteindre les personnages politiques qui vous entourent : approchez les de plus près, ils vous ressemblent et malgré leur intelligence , n’ont jamais la science ni la decision infuse... Ces jeunes ont la vision de leur âge, la puissance de réponse des medias...mais la parole limitée à ce qu’ils connaissent.



  • Ark EvoluVeur Ark EvoluVeur 24 octobre 2006 14:30

    Juste une toute petite remarque : je sais enfin pourquoi les chiffres indicateurs de « croissance » sont souvent discordants avec la réalité quotidienne (pas celle des salons de l’Elysée ni moins de la bourse...) :

    C’est que les outils de mesure de cette croissance vont systématiquement dans le sens de la théorie économique : les pro regardent leurs propres marchés, non pas d’un point de vue autonome et externe mais interne et en vue de sa médiatisation. Car les outils statistiques sont souvent véridiques, mais comme toute loupe, l’ensemble est effacé.

    Pour bien faire, faudrait-il ajouter les indices civils du boutan comme le taux de bonheur par habitant (BNB<>PIB)... et bien sûr certainement d’autres encore qui sont significatifs mais surtout hors champ du capitalisme ?

    A vous donc messieurs les économistes de « renom », inventez donc les indices éco-astronomiques ?

    Dans un marché global, actuel, le support des pays émergents permettra d’écouler encore de nombreuses années, les marchandises...Et pour faire plus précis, tant qu’il y aura des pays sans industrie, sans produit, sans démocratie, oui, effectivement cette économie clanique perdurera : Hélas : vous savez aussi que nos dirigeants sans état d’âme et aux objectifs parfois immédiats, n’iront pas jusqu’à tenter de créer (non ils ne sont pas créatifs !), les conditions d’amélioration de vie, ni chez nous, ni ailleurs. Ils s’attaqueraient alors à un système de croyance bien plus fort que les religions :

    la machine du grand K.

    Regardez autour de vous, voyez loin, et voyez cette petite machine toute seule, qui asservie de ses théories applicables mais inhumaines l’ensemble de l’humanité ! Lorsque vos yeux sauront regarder le brin d’herbe ; et non la feuille du tableur et ses chiffres toujours manipulés (et oui, les maths ça trompe facilement quant on connait les formules). Pour le reste, dites-vous... que ma catégorisation entre parfaitement dans les critères d’annulation et surtout d’élimination pour un retraitement efficace au profit d’une sous-unité.

    Je sens que tout cela est du flan, que certains ont eut des opportunités, mais qu’à moins de purement exploiter les compétences de son prochain, la rationalisation de l’économie est une question de schema et non d’interactions humaines. Quant sortirons-nous de ces fils de contrainte qui nous accaparent du temps et de la vie ?

    Sourires de tous ceux qui ont un beau métier et qui jamais n’ont songé à en changer... Comme l’Ethique Globale Cohérente entre dans le circuit des idées, pensez que sans le désirer vraiment vos systèmes financiers sont à la trainde et que les hommes se profilent doucement vers une économie « partagée » et démultipliée. Les notions de produit s’estompent pour devenir du conseil et du savoir-faire : l’industrialisation a fini son temps ; les marchés des matériaux et énergies fossiles vont s’amenuiser rapidement sous l’explosion des productions... la miniaturisation deviendra plus efficace, et l’humain pourra enfin s’exprimer dans sa diversité et toute son invention, sans profit autre que de proposer sa compétence en échange... créativité - globalité - humanité C’est heureusement inévitable, les ressources s’épuisent et le recyclage est trop lent... pensez , peu mais juste, en dehors ...



  • Ark EvoluVeur Ark EvoluVeur 24 octobre 2006 03:00

    Je vais tenter une petite traduction, puisque j’ai eut aussi à « subir » les auteurs de débats où je n’étais pas invité. Ce texte est clair bien qu’un peu lourd sur certaines formules : je vous invite à le visiter ensemble...

    Après une intro longue stigmatisant le capitalisme intellectuel et son absurdité pratique. la question est :

    Pourquoi la gauche intellectuelle se fourvoie-t-elle, aujourd’hui comme dans les années 1930 et 1940 ?

    ...nan, celle-ci est un interlude dénonciateur : Là on pensait à un débat de fond, et bien non : on va savoir pourquoi la gauche n’est plus aussi sociale qu’elle le laisse entendre ?

    La question est donc : « que nous sommes à la fin de la culture ? » (gros titre)

    L’éducation est le moteur de la tradition (de la reproduction sociale), elle assure sa constance. Vous verrez ici un concept interessant de « haute culture » élitiste qui change suivant les époques, mais toujours au profit de ceux qui les instituent ( « dirigeants » (dois-je rappeler qu’hypocritement nous les avons élus ?)).

    Ces « comiques » utiliseraient la culture dans leur médiatisation. Et puis Sonia avoue son incapacité à dire comment l’éducation a bien pu prendre le rôle de « culturation » ? Elle (la cult...)n’a pas de but déclaré visible : non plus celui de transformer celui qui l’apprend.

    Mais aussi la culture peut être un choix personnel, une façon de voir autrement. Elle devient alors une curiosité puisque désincarnée.

    Vous rettiendrez ce « L’efficacité morale » qui soutend directement que la culture a un lien direct avec le dirigisme. Et que la Culture...est donc insoumise à la morale, cependant (là la phrase ...est assez tortueusequant même hein..), que le soi (nous aussi quoi ?), est tellement individué ou perfectioniste qu’il peut lui aussi se noyer dans l’ammoralité (sans morale parce que c’est pas la même chose).

    Et oui, (je lisais la suite...), et bien nous passons à qui est cet auditeur parfait ? :

    l’élite : un sage ? pour certaine..., qui malgré sa volonté de bien faire, ne peut assurer une action réelle à partir de la culture.

    Solution ensuite : « entendue » comme avis perso., se cultiver peut servir dès qu’on y attache des valeurs qui y sont supérieures. (d’ailleurs, Sonia y ajoute un facteur « jouissance » assez savoureuse qui dépasse le cadre individuel pour rejoindre l’ensemble collectif : partager ses concepts).

    Le mixage de la culture aux valeurs « supérieures » crée une conscience effectivement universelle et altruiste, voire simplement humaniste (heu si ce n’est philantrope ... ?)

    Ah ! Sonia aborde alors, et emportée par son fleuve, l’individu primaire, égoïste et lâche. Il est soumis à ses pulsions le pauvre. Et ce n’est pas parce que vous allez vous cultiver que vous les perdrez ! (d’après Freud : voir inhibition et (sublimation)).

    Là je cite : « Aussi nous faut-il reconnaître que la culture n’étant pas encore moralité, ne peut pas la produire d’elle-même. » : c’est clair ça non ?

    Et la voila partie dans des divagations sur l’investissement culturel, devenu passionnel, reste finalement tout de même visiblement des pratiques assez ammorales, voire d’exhibitionnisme attardé (heu, c’est ça, en gros...). Mais je goute aussi à son imprécision : « toutes sortes d’impulsions provenant des couches primaires de nos personnalités. » et j’aime bien savoir qu’on a évolué à partir de cellules embryonnaires et d’amibes magnifiques et avec plein de tentacules aussi...oui, moi j’aime cette idée là...on est tous pareil au début primitivement parlant.

    Et puis soudain Sonia stoppe là sur la partie morale, comme si un éclair de lucidité l’avait détourné ? Question : la culture n’a donc pas de morale et chacun cultivant son esprit est en droit de faire ce qui lui plait ? Mais aussi de prétexter être de l’élite pour en plus faire des choses ammorales ?

    Nous retournons au début : la « haute culture »(HC), (et oui, la plupart d’entre nous goutons donc à du jus de raisin...) D’après ce que je lis là, Sonia a une haute considération pour le côté individuel de la jouissance fine. Sachant combien quelqu’un de cultivé et qui s’exprime ; est aussi un unique être talentueux, de jouissance (de lui-même). La HC est donc l’individualisme forcené. (rappelez-vous le côté valeurs universelles pourtant...).

    Deux conséquences à la diffusion culturelle : ( c’est l’institution qui choisi les chapitres que nous apprendrons comme de la culture « officielle »). L’individu, finalement non pas éduqué, mais cultivé peut alors « s’affranchir des codes et normes » : je suis d’accord avec ça vraiment. L’expertise donne des pouvoirs évidents. Bon ici, Sonia fait mine d’une présence d’esprit qui me fait la soupçonner un brin égocentrique, et peut-être bien un peu prétentieuse (mais sûr ! elle en a abusé de sa culture tel qu’elle en écrit.). Ce qui me plait aussi (suis-je un fan ?) c’est cette conclusion que l’individu qui abuse de ses connaissances a en plus des aspirations qui lui font d’abord regarder l’humanité avant lui-même, tout en se donnant des prétextes d’expressions cultivées mais avant tout de jouissance perso. Cela avant tout pour se re-connaitre (prise de conscience).

    Ce qui est dommage c’est de parler de logique de « développement de chaque individu de s’affranchir... » : qui est parfois un processus culturel ! Je décèle ici un double jeu cruel : cultivez-vous mais de toute façon vous allez droit sur un mode d’expression (culture commune) qui va vous contraindre au fond et en permanence. Je m’aperçois qu’il reste encore quelques lignes et que j’ai moi aussi un texte bien long. Mais tenez bon !

    La grande conclusion, c’est que la culture désincarne pour devenir un ange au service des humains. si ! Et ça, je suis certain que c’est jouissif. Ce qui est dommage c’est ces détours de précisions pour parfaire le design de l’« autonomie intellectuelle » qui est le summum de la liberté...intellectuelle. Et puis c’est en Europe que nous sommes devenus si cultivés (mais on manque pas d’histoires pour cela.)

    Conclusion : La culture donne à voir des idées superbes et idéales aussi. Mais elle ne se confond plus avec « civiliser », bien que son expression soit violente avant tout (le choc des c...). Alors on passe à l’engagement dans la société : l’idéal incarné étant politique. (et oui, là j’en conclue aussi que l’activisme politique est aussi une forme d’esthétique jouissive de soi (bah oui, les autres comprennent pas toujours mais du moment que vous lisez, vous assimilez un petit bout de ma culture à moi.) Vous remarquerez le « honnête » qui soutient l’ammoralité de la Culture.

    Et puis, non : dérapage : « mais... », au cas où on serait sous l’eau ; la culture n’est pas ce que nous ingurgitons comme pub, ni comme média TV ou radio... « fast-food »..ouaip , ceux qui prennent pas le temps de manger mais préfèrent « bouffer ». Et en plus ce mitraillage pourri reste fatal !

    Sonia pense fortement que la Culture doit se remarier avec le partage et la civilisation (là je suis un peu plus modéré et ça m’embête qu’elle raccroche ainsi). Je sais que la culture passe par une éducation, mais elle devient aussi un mode de transport des valeurs (non la civilisation qui a des buts hautement vénaux) ; Et actuellement le courant passe plutot bien sur les notions de partage des connaissances et des idées...ainsi se développe la fameuse conscientisation, qui en sortira plus d’un du cirage. Mais aussi gardez bien à l’esprit la notion d’éthique, qui est elle, le vrai moteur de diffusion d’une culture. ’si . Car l’éthique dépasse les religions et garde pourtant une caractéristique toute industrielle (ouaip , on y est là.)

    Bon pour terminer encore une fois :

    Sonia, vous revenez sur la question mystère de la gauche (qui est une notion pas du tout intelligente mais purement visuelle). Aussi bien cet aveuglement donc des socialistes et compères, qui focalisent toute leur haine sur le « riche », au lieu de regarder l’état de ses troupes. Et vous avez raison Sonia, d’assimiler la classe moyenne à une nouvelle classe défavorisée (c’est vrai).

    Les dogmatismes sont des erreurs et sont trompeurs. « La Culture dans sa globalité, sa résonance, ses différences, est la seule clef de voûte à l’altérité et -à- la compréhension du monde. »

    Tandis que vous regarderez la dernière phrase sur le rêve éveillé : il existe non pas une Culture universelle (non c’est une éthique globale cohérente (EGC) qui la remplace) mais des cultures dont chaque humain se fait le porteur, sans jamais savoir si l’autre a le même sens culturel...mais du moment que la jouissance individuelle n’est pas compromise mais observable et partagée... Enfin dirais-je que Sonia pense que la Culture est une vaste utopie ? Ou bien que de connaitre les cultures des autres c’est s’apercevoir qu’il existe une variété surprenante et incroyablement infinie de vivre et de s’exprimer sur cette Terre et dans ce mono-corps humain...que nous partageons tous intellectuellement. N’est-ce pas vrai ?

    Ark, parce que les ponts ça pousse pas tout seul...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv