• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Armelle Barguillet Hauteloire

Armelle Barguillet Hauteloire

Formation : journalisme, psychologie, graphologie. A exercé la graphologie pendant plusieurs années.
Mariée, mère de deux enfants.

A publié plusieurs ouvrages de poésie :

Terre promise
Incandescence
Le chant de Malabata -
 couronné par l'Académie française
Cantate pour un monde défunt - Prix Renaissance de poésie
Je t'écris d'Atlantique - Prix des Cahiers Froissart
Profil de la nuit - un itinéraire en poésie



 Des ouvrages pour la jeunesse :

Le poisson qui volait vers le soleil ( conte )
Le petit chasseur de vent  ( conte )
Le passeur d'horizon  ( roman )
La ronde des fabliaux

Des essais :

Proust ou la recherche de la rédemption
Proust et le miroir des eaux


Deux romans

Les signes pourpres
Le jardin d'incertitude


Anime les blogs :  " La plume et l'image"  et  "Interligne"
Membre du conseil d'administration du "Cercle littéraire proustien de Cabourg-Balbec"

Tableau de bord

  • Premier article le 02/01/2008
  • Modérateur depuis le 11/01/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 252 284 2082
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 76 76 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 22 janvier 2011 10:41

    Le sujet m’interpellait au contraire beaucoup, tant je crois que rien ne meurt mais que tout se transforme. Mais ce que je reproche à ce film, c’est de passer justement à côté du surnaturel, d’avoir recours à un discours trop entendu, de ne pas approcher du mystère mais d’essayer de l’expliciter avec des arguments pseudo-scientifiques. J’attendais mieux de Eastwood pour lequel j’ai une grande admiration. Je dirai que j’attendais sans doute... trop.



  • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 21 janvier 2011 17:42

    @ Alain Michel Robert

    Votre commentaire est très intéressant et d’une grande sensibilité et j’en ai pris connaissance avec plaisir. Comme vous, j’admire beaucoup Clint Eastwood et, sans doute, attendais-je trop du magnifique réalisateur de « Sur la route de Madison » et de « Gran Torino ». Dans « Au-delà », j’ai trouvé qu’il n’avait pas traité son sujet avec les moyens adéquates et qu’il s’était éloigné du mystère au lieu de s’en approcher. Mais c’est là mon point de vue, le vôtre est tout aussi valable et nos opinions différentes prouvent à quel point le 7e Art, comme les autres arts d’ailleurs, parle à chacun de nous de façon personnelle.



  • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 21 janvier 2011 11:08

    @ Fergus

    J’ai très envie de voir Poupoupidou, dont j’ai lu de bonnes critiques, mais il ne passe pas encore dans ma région.



  • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 1er décembre 2010 13:45

    Un joli récit sur l’enfance, la clé qui ouvre toutes les portes de l’habitat psychique. Mon père manifestait peu son affection envers l’enfant unique que j’étais ; ma mère ne désirait pas d’enfant. J’ai vécu très seule. Est-ce cela qui m’a incitée à me créer un monde imaginaire très tôt ? C’est ce que je crois.
    Un père artisan, cher Jack, que souhaiter de mieux ? Travailler le bois comme Joseph, le plus noble des métiers. Les artisans savent que tout se fait lentement et avec amour, attention et discernement. Ce sont souvent des silencieux. Jack, vous savez bien parler des êtres et des choses. Bravo !



  • Armelle Barguillet Hauteloire Armelle Barguillet Hauteloire 16 novembre 2010 19:57

    Grand Dieu, il existe des pages, sur ce media, où on parle avec courtoisie, intelligence et où les échanges se font feutrés, obligeants et aimables. Quelle merveille ! Aussi quel plaisir de faire halte un instant dans ce territoire accueillant.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès