• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

arturh

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1335 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • arturh 19 avril 2007 09:38

    Nicolas Cadène nous livre son tract hebdomadaire en faveur de Ségolène Royal. Pour une fois, il a l’honnêteté de dire qu’il est militant du PS. Dont acte.

    Il n’analysera pas une chose : Ségolène Royal est représentative de cet appareil anti-démocratique qui verrouille le paysage politique à gauche comme il l’a verrouillé à droite jusqu’à Chirac, Juppé, de Villepin : les énarques qui monopolisent l’essentiel du pouvoir politique, économique et culturel de la France.

    Bayrou n’est certes pas un homme de gauche socialiste. La seule gauche légitime que reconnaît Nicolas Cadène. Une gauche de Hauts Fonctionnaires au service de petits fonctionnaires. La gauche de la Noblesse d’Etat, parente de la droite de la Noblesse d’Etat avec qui elle partage les responsabilités de la Monarchie Républicaine depuis la création de la Vème République.

    Il n’est pas inutile ici de rappeler que la Constitution de la Vème République a été écrite par une « Comité d’experts » uniquement composé de hauts Fonctionnaires.

    Mais Bayrou a révélé une chose : et tout le monde le sait maintenant, même Nicolas Cadène qui fait semblant de l’ignorer. Si elle était au second tour, la vraie gauche, qui n’est pas socialiste, ni communiste d’ailleurs, bref, qui n’a pas besoin des oripeaux du marxisme pour s’habiller et qui est simplement démocrate, serait majoritaire en France, en nombre d’électeurs.

    La gauche socialo-marxiste (de nom uniquement, puisque, on le sait maintenant, même si elle n’aime pas les riches, elle paie l’impôt sur la forture), n’a plus qu’un pouvoir. Un pouvoir de nuisance. Elle reste en effet assez puissante pour empêcher François Bayrou d’accéder au second tour. En effet, l’accession au second tour de Bayrou signifierait une chose. La fin du pouvoir de la caste des énarques à gauche. Il n’est pas inutile de rappeler ici qu’elle avait commencé avec Mitterrand qui avait anticipé le pouvoir de cette caste en prenant le pouvoir au PS en 71 grâce à cette génération d’énarques toujours autour de Ségolène Royal aujourd’hui : Fabius, Jospin et Chevènement.

    Sarkozy a déjà pris le pouvoir à cette caste à droite, où il a pris l’UMP à l’énarque Alain Juppé, l’héritier naturel de l’énarque Chirac. Et même l’énarque de Villepin, qui a un moment cru que sa chance était là, a passé son tour. Avec Nicolas Sarkozy, pour la première fois depuis la création de la Vème République, la droite ne présente pas au second tour de la présidentielle un candidat : « Grande Ecole/Haut Fonctionnaire ou assimilé ». Et pour la première fois depuis 1974, la droite ne présente pas un énarque.

    Le dernier bastion de l’énarchie est donc au Parti Socialiste. En se maintenant au dessus de François Bayrou, Ségolène Royal prouve donc que le pouvoir de nuisance de la caste qu’elle représente permettra de l’empêcher d’accéder au second tour. Pourtant, tout le monde le sait, en particulier Nicolas Cadène, si François Bayrou était au second tour, il battrait Nicolas Sarkozy. Et on peut rendre hommage à Agoravox qui a été le premier révélateur de ce phénomène.

    Ceci a deux conséquences :

    La première était que logiquement, François Bayrou devait proposer la suppression de l’ENA, ce qu’il a fait.

    La deuxième, c’est qu’il faut donc comprendre que cette gauche de gouvernement socialo-marxisto-haut-fontionnaire est en réalité morte le 21 avril 2002. Et que Jospin fut son dernier vrai représentant. Et il est presque certain que cette contradiction à gauche va conduire à la défaite de Ségolène Royal.Cette contradiction conduira également à empêcher une recomposition de la gauche pour les prochaines législatives.

    La gauche explosera donc probablement. C’est une chance historique pour en finir avec cette gauche parternaliste, anti-démocratique, même s’il faut reconnaître que le PS a fait des progrès depuis quelques années, en particulier avec la primaire entre les candidats.

    En conclusion, François Bayrou vient peut être de faire le lit d’une future gauche au sein d’un parti enfin démocrate. Qui y jouera le premier rôle ? Ce n’est pas une question de personne, c’est d’abord et avant tout une question de statut. Il faut absolument que ce parti, dans ses statuts, favorise l’expression de tous, donc l’expression de la démocratie, contrairement aux statuts actuels du PS qui ne font que garantir la prééminence de l’ENA, comme on le voit avec la caricature du couple bobo-énarque « je n’aime pas les riches mais je paye l’impôt sur la fortune » constitué par Royal Hollande.



  • arturh 19 avril 2007 07:55

    "Les risques d’une manipulation hasardeuse du vote des Français par Benj (IP:xxx.x1.35.253) le 18 avril 2007 à 17H27

    ... De toute façon, il suffit de faire un tour sur le site pour se rendre compte qu’il est non pas noyauté (le choix des articles me semble assez équilibré, avec un léger biais anti-Sarkozy"

    Ah ! Ah ! Ah ! « Un léger biais anti-Sarkozy !!!!! Avec Agoravox, on sait qu’on peut lire les plus grossières énormités. C’est ce qui est bien d’ailleurs avec ce site et nous permet de mieux apprécier les »Grands Médias".

    Mais là, c’est vraiment extraordinaire. Alors que je m’apprêtais à proposer à Carlo Revelli d’ouvrir un dossier « anti-sarkozysme primaire », tellement les articles les plus caricaturaux sont publiés quotidiennement sur ce site. Et je trouve un Benj qui « admet », qu’il y aurait un « léger biais... »



  • arturh 18 avril 2007 12:21

    Encore une démonstration indicative à quoi en est réduite la « gauche de gouvernement » : reprendre une intox lancée par l’extème droite. N’être même pas capable d’analyser l’énorme erreur dans la construction de l’intox : qui connait un peu comment fonctionne la police sait qu’il est totalement impossible de garder secrète une main courante, surtout si elle est déposée par la femme du ministre de l’intérieur.

    Reprendre cette intox sur le mode : « évidemment je ne mange pas de ce pain là, je le mentionne juste pour dire que si c’était à ma candidate favorite que c’était arrivé, le complot organisé par le Grand Capital qui possède Tous les Grands Médias aurait répandu l’information ».

    On a bien, maintenant, la gauche la plus conne du monde.

    Je répète ici ce que je dis à Nicolas Cadène, autre archiviste des bruits et rumeurs du Tout Sauf Sarkozy : continuez, continuez à prendre les gens pour des imbéciles et vous allez faire élire Sarkozy.



  • arturh 18 avril 2007 11:40

    Celine Ertalif, bonjour. Alors, c’est donc vous qui votez pour Dominique Voynet ?

    A ce propos, il y avait un très bon gag sur Dominique Voynet dans l’émission de Thierry Ardisson sur Canal Plus samedi dernier : « selon certaines rumeurs, les intentions de vote en faveur de Dominique Voynet seraient devenues négatives : moins 2% des électeurs auraient l’intention de voter pour elle ! »



  • arturh 18 avril 2007 11:09

    Au lieu de lire cet article et les réactions comme un catalogue d’accusations ridicules contre Sarkozy, leurs outrances invitent plutôt à les lire comme un catalogue des peurs de tout le système qui s’est installé en France au cours de ces 25 dernières années.

    On remarquera aussi que la gauche n’a plus rien à proposer d’autre que continuer sans rien changer. La première peur est donc bien celle du changement. Il s’agit d’une campagne strictement conservatrice. Elle joue uniquement sur la peur. La France a peur est devenu le leitmotiv de la gauche. Il faut le comprendre comme : la gauche a peur.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité