• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

astus

astus

Mes études m'ont sensibilisé à l'humain ce qui m'aide à résister à certaines aliénations contemporaines pour tenter de garder l'essentiel : la capacité à penser pour rester libre tant les croyances de notre époque restent pour moi un sujet d'étonnement. Je soutiens une éthique laïque et citoyenne qui privilégie les liens sur les biens. Plutôt agnostique mais intéressé par la spiritualité, la lecture, l'histoire, et les débats philosophiques, j'aime aussi la nature et les arts, notamment la musique et je me dis parfois que les orchestres sont de bons modèles d’organisation sociale. Intéressé par la modernité je ne partage pas l'enthousiasme de certains pour le matérialisme actuel dont la panoplie technocratique me semble être plus un problème qu'une solution tant pour l'avenir de nos sociétés que pour celui de notre planète.

Tableau de bord

  • Premier article le 07/02/2008
  • Modérateur depuis le 21/03/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 66 1211 2350
1 mois 1 12 44
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 657 349 308
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • astus astus 18 octobre 15:43
    L’écriture inclusive est une idée malvenue pour les raisons précises que vous évoquez (le mot n’est pas la chose), mais qui est heureusement irréalisable en pratique. Son but est en réalité d’exclure tous ceux qui ne confondent pas l’égalité avec l’équité dans le respect de la différence.
    Car il n’existe pas plus d’égalité entre deux hommes ou deux femmes qu’entre une femme et un homme parce que l’identité sexuelle, qui suppose le manque de ce qu’on n’est pas, est avant tout le marqueur d’une différence à l’Autre, psychique et/ou physique, sans laquelle la rencontre avec lui ou elle ne peut pas vraiment exister. 
    À l’égalité arithmétique du 1 = 1 (1 vagin = 1 pénis ?) il vaut sans doute mieux préférer celle qui instaure l’être dans son lien au désir et à ses potentialités ce que le langage, qui est justement « la demeure de l’être », ne saurait en réalité démentir.



  • astus astus 3 octobre 17:53

    @Jason

    L’univers d’idées jetables que vous évoquez est devenu une des caractéristiques de l’information dans nos sociétés, ce qui évite d’en comprendre quelque chose car l’accélération des « nouvelles » fait que celles-ci ne pourront jamais vieillir en nous pour être « digérées » et nous transformer intérieurement. Tout aujourd’hui doit donc être vécu dans l’instant, sans passé ni futur, pour éliminer le sens. On voit bien alors le résultat de décérébration collective qui s’empare de chacun pour pousser à tous les excès, et bien sûr sur ce site aussi. Quant aux capacités de chacun (pour écrire) elles sont variables comme pour la course à pieds : certains courent le 100 m. en moins de 10 secondes, et c’est loin d’être mon cas, mais dans l’idéal il semble quand même sage de réguler ses ambitions, littéraires ou autres, à ses possibilité et connaissances réelles. 


  • astus astus 3 octobre 17:19

    @moderatus


    Les articles sur ce thème fleurissent bien en ce moment ce qui est bon signe car cela permet de prendre un peu de recul avec les seules données statistiques de fréquentation du site. Et que constate-t-on ? Malgré une affluence record des insatisfactions s’expriment et un raz le bol de certaines pratiques s’installe. On n’empêchera pas facilement le système de modération de privilégier des réseaux idéologiques et politiques. Mais c’est aussi le jeu de la démocratie de confronter des idées différentes, à condition toutefois que les droits de chacun s’assortissent de devoirs aussi exigeants. Et c’est sur ce dernier point que le bât blesse surtout car il en va de la responsabilité de chacun puisqu’il n’y a de fait pratiquement pas de limitations clairement posées et assumées par les responsables du site.
    Probablement que la question des trolls est beaucoup plus facile à régler, à condition de le vouloir et ne ne pas considérer qu’une visite de plus c’est bon pour les statistiques et les annonceurs.
    Personnellement j’ai choisi de ne pas répondre, mais j’avoue avoir été tenté de le faire, et d’y avoir parfois cédé. Je maintiens que la notation des articles est un processus inutile et infantilisant, que même les écoles dénoncent aujourd’hui, car cela va uniquement dans le sens du narcissisme et de la déresponsabilisation.
    Peut-être qu’à force les choses finiront par changer ?


  • astus astus 3 octobre 16:56

    @Philippe VERGNES

    L’opposition entre empathie/psychopathie est d’autant plus pertinente que l’on sait bien que celle-ci est dénuée de celle-là, et notre monde moderne, dans lequel les gallo-romains sont devenus des gallo-ricains, pour paraphraser Régis Debray, n’y est pas pour rien. Hier un meurtre de masse aux EU qui sera forcément suivi d’autres mais il faut bien que le commerce des armes profite à certains. Un enfant de 10 ans qui regarde la télé a déjà vu à son âge des dizaines de milliers de meurtres, réels ou fictifs, mais peu importe, car tout doit singer le réel, au diable le symbolique. La télé réalité stupide et le contact avec les écrans ou plus généralement les machines fait que nous sommes arrivés à croire que les humains doivent être aussi fonctionnels que ce que la technique permet. L’enquête sur Lidl montrait bien qu’il ne faut pas dire plus de 47 mots différents à cet ordinateur qui supervise tout, mais qui est le summum de la connerie, car il n’en connaît pas plus. Il est évident que l’appauvrissement du langage est le début de la barbarie, comme l’avait parfaitement compris Goebbels et Orwell. 
    Bon j’arrête là mais il y aurait encore tant à dire ...


  • astus astus 3 octobre 15:16

    @alinea

    D’accord avec vous sur le fait « qu’un site citoyen est à l’image de la société ; celle-ci est de plus en plus violente, binaire, superficielle et cela se ressent évidemment dans les articles et les commentaires. »
    D’autres médias comme la télévision nous montrent cela tous les jours, avec de trop rares exceptions, ce qui finit par influencer chacun. 
    Je pense qu’il est préférable d’éviter la perte de confiance et le découragement qui naissent d’échanges inappropriés. C’est le but du langage qui sert à communiquer surtout avec ceux avec qui on n’est pas d’accord. Et c’est justement ce que peut offrir un site comme Agoravox.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès