• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

AubeMort

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 13 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • AubeMort 2 août 2007 22:27

    La grossesse et l’accouchement sont certes des processus naturels mais qui ont fait (et font encore dans les pays qui ne peuvent justement pas se payer ces structures médicalisées)énormément de victimes comme le rappelle Lambertine. Vous n’avez jamais été frappés par l’omniprésence des morts en couches dans les romans du XIXe (le fameux « la mère ou l’enfant »...) ? Les problèmes ne sont pas toujours prévisibles et une césarienne ou une réanimation de l’enfant être nécessaires en urgence, et un transfert fait perdre un temps qui peut être précieux. Moins dramatiquement, un accouchement peut être long, et la femme qui ne souhaitait pas de péridurale changer finalement d’avis. Rappelons aussi que les femmes ayant des enfants de plus en plus tard, les pépins vont automatiquement devenir plus nombreux (on n’accouche d’ailleurs pas chez soi après 40 ans, et pas après 35 ans pour un premier enfant). La Hollande souvent citée en exemple a fait machine arrière dans ce domaine, il y a quelques années les accouchements à domicile étaient beaucoup plus nombreux.De plus, dans notre société hyper technologique je comprends mal cette méfiance vis à vis de la médicalisation. L’utilisation de techniques modernes n’a en soi rien à voir avec la chaleur humaine qui peut entourer un accouchement et qui tient surtout à la qualité du personnel et à leur disponibilité (beaucoup d’accouchements sont faits par des sage-femmes dans les hôpitaux), ne faudrait il pas plutôt se préoccuper des conditions de travail des sage-femmes, des infirmières ? On pourrait aussi imaginer de développer les techniques, par exemple miniaturiser et télécommander les appareils utilisés (monitoring)



  • AubeMort 21 juin 2007 22:04

    Pourquoi recrute-t-on des philosophes ou des littéraires dans les entreprises U.S., japonaises ou britanniques, mais jamais françaises ?

    C’est parce que ces littéraires ont été sélectionnés à l’entrée de l’Université, à partir de critères bien précis, ce qui les rend crédibles pour les employeurs. Certes il apparait un « écrémage » à la lecture des chiffres actuels, mais on peut légitimement se demander quels sont les étudiants qui persévèrent des années en FAC (les plus opiniâtres, ceux qui n’ont guère envie de travailler en entreprise en fin de compte, ceux qui bénéficiaient d’un certains piston ?) Un de mes profs déclarait que le doctorat était le diplôme universitaire le plus facile à avoir, à condition d’être soutenu par son directeur de thèse (le doctorat ne comporte en effet pas d’examen proprement dit...)

    Il est de bon ton de « taper » sur les grandes écoles, mais il faut savoir qu’elles ne représentent qu’un faible pourcentage des étudiants (ce qui fait qu’ effectivement même en doublant les promos on n’en absorbe pas un grand volume ...) On peut douter qu’une hypothétique réinjection de quelques % d’étudiants supplémentaires change radicalement la donne ?



  • AubeMort 22 mai 2007 20:59

    Le développement galopant des zones pavillonnaires et des maisons individuelles à l’heure actuelle est une catastrophe écologique dont à peu près personne ne parle. Une maison individuelle à la campagne ou en grande banlieue modèle US, ce sont des km quotidiens en voiture pour accompagner les gamins au collège, aller au travail, faire les courses, se distraire (et on ne va pas créer sans fin des lignes de bus...), des surfaces agricoles ou des espaces de loisirs perdus. Il est urgent de redensifier l’habitat et de penser l’urbanisme, et ce au niveau au moins de la région.







Palmarès