• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bakerstreet

bakerstreet

J'aime la bonne compagnie, la bretagne entre deux marées, J. Bach et Charles Trenet, le thé earl grey et la bonne bière, Bob Dylan mister Tambourine man, le sport sans ses égarements, me perdre et me retrouver. J'aime aussi ma tendre amie, la solitude, l'écriture et la lecture, l'art du zen et de la bicyclette. 

Tableau de bord

  • Premier article le 18/01/2012
  • Modérateur depuis le 20/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 60 5330 2309
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 410 270 140
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • bakerstreet bakerstreet 6 juillet 2016 09:38

    @Fifi Brind_acier

    Sans compter que nulle part au monde, vous ne trouverez un espace si dé régularisé que l’Europe, une aubaine pour les margoulins. L’impôt sur les entreprises est à un peu plus de 20% en Europe, presque la moitié d’un pays il est vrai très socialiste : Les état unis.....
    Notons qu’aux states précisément, la misère sociale ruinait le pays dans les années 20. La raison, un dumping économique et une course effrénée entre les états, pour attirer les investisseurs. Si bien que les impôts sur les sociétés, qui servent pour la santé, les retraites, l’éducation, étaient arrivés à cette époque, au même niveau qu’ils sont actuellement en Europe. Roosevelt harmonisa ces impôts, au même tôt, entre les états, ce qui fit repartir la puissance économique et l’espoir, qui se centrifugent.
    Puis il y eu Norman Friedman, dans les années 80, et la formidable régression, qui nous amené où nous sommes actuellement, un modèle que l’Europe est la dernière à suivre, avec une fausse naïveté de margoulins qui tirent les ficelles : « Cette libre concurrence sans entraves » Rien que des mots forts et riches mais qui débouchent sur la prédation


  • bakerstreet bakerstreet 6 juillet 2016 09:22

    @Fifi Brind_acier
    Vous avez raison sur ce point. La mise en concurrence des peuples est à l’envers du rêve et du mythe européen que les peuples ont ratifié. Le rêve des entrepreneurs libéraux l’a emporté. Ainsi la vision politique et sociale est totalement absente, C’’est ainsi qu’on est arrivé au plombier polonais qui bouche de nouveau la canalisation. Rien de changé donc depuis la dérive Bolkenstein, soit disant à l’époque amendé. La mondialisation, c’est une voiture de course sans frein, sans suspension, avec laquelle les concurrents sont invités à concourir. Et que le meilleur gagne. 

    Pour autant le mythe national ne me fait pas rêver. Je n’ai pas renoncé au rêve européen, et celui ci est tellement perfectible, à condition d’être exigeant. Mais pour cela il faudrait que les margoulins ne soient plus aux mains des lobbys, qui tirent les ficelles. C’est bien le corruption et le lobbying qui sont à mon avis responsables de nos malheurs. On tourne un peu en rond. Sans morale, nous allons dans le mur


  • bakerstreet bakerstreet 6 juillet 2016 09:07

    L’Islande est le pays où l’on trouve le plus grand nombre d’écrivains, et aussi de lecteurs au monde, en rapport avec sa population. LIsez donc les polars d’Indridason par exemple....

    Rien de plus normal au pays des sagas vikings, que d’avoir le sens de la légende, du groupe, et du dépassement
    . Voilà une des raisons pour laquelle ce pays a su se remettre en question, et repartir sur des bases plus saines, après avoir perdu la tête, et le sens des choses, comme beaucoup ,dans l’affairisme économique.
    Est ce que les normands peuvent prétendre à un passeport islandais, en rapport avec les mêmes origines norvégiennes. J’attend mon passeport pour filer la bas !



  • bakerstreet bakerstreet 5 juillet 2016 11:17

    @Fergus
    Bonjour

    Je ne sais plus qui a écrit cette phrase, dont voilà à peu près le contenu, et qui vous rejoint : « Plus les gens ont des obligations les uns les autres, et se rendent service, plus ils s’aiment, plus ils se sentent libres les uns des autres, et plus ils se détestent. »


  • bakerstreet bakerstreet 4 juillet 2016 23:58

    Le brexit, c’est l’enfant qui joue, ou qui jongle avec un bâton de dynamité, et les autres qui lui disent pas cap ! J’envie ceux qui font des projections et des analyses rigoureuses sur cette aberration. Tant de corollaires et de manipulations sont en jeu....Refaites le vote ce jour, et il sera à mon avis totalement différent de celui d’hier, sans pour autant d’ailleurs être plus pertinent. 

    L’essentiel est ailleurs que dans le« in » ou le « out ». 
    L’histoire de l’Angleterre, son isolationnisme, sa nostalgie de l’empire, son ambivalence par rapport au continent, son refus d’accepter sa responsabilité dans la glissade libérale, préférant montrer l’Europe du doigt à ces citoyens qui ne sont même pas au parfum de ce qu’est l’UE, la démagogie de Cameron, ce faux cul, voilà les ingrédients du poison !
    Quitter l’UE ? ...Quelle merde non prévue. Renoncer à la city. Pas question. 
    Donc l’avenir sera un torpillage du cuirassé Europe, à travers moults menaces de passage à l’acte, la dernière étant de monter le pavillon noir à tête de mort sur le royaume uni : 
    Je veux parler de cette menace de transformer le pays en paradis fiscal. Le dumping comme canonnière dirigé vers Bruxelles. 
    C’est la guerre. 
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès