• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bertrand Loubard

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/10/2015
  • Modérateur depuis le 09/01/2016
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 40 172 338
1 mois 3 34 64
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Bertrand Loubard 2 octobre 2016 13:53

    Merci pour cet article, selon moi, très bon, clairvoyant et synthétique. Il me semble relativement « exact ». Je comprends aussi que pour les aspects de « précision », le cadre de votre intervention doit rester limité. Cependant pour le côté « complétude », je suis inquiet. Je ne souhaite pas remonter trop loin dans le temps, mais les faits actuels aveuglent et/ou occultent des événements exceptionnellement graves dont la mémoire s’efface devant le caractère prégnant des menaces immédiates.

    Votre liste des différents conflits où les USA ont été impliqués, ces 20 dernières années, soit ouvertement soit sous fausses bannières, semble reprendre d’une manière quasi exhaustive les actes d’agression, de terrorisme et autres crimes de guerre et/ou contre l"humanité déjà bien connus et documentés d’autre part. Il y manque cependant l’acte le plus effroyable (mais qui concerne uniquement des noirs d’Afrique Centrale) et qui date déjà de 26 ans, à savoir la guerre de l’Ouganda contre le Rwanda d’octobre 1990. Le Génocide rwandais, les deux Guerres du Congo et l’organisation du pillage des richesses de la RDC qui s’en sont ensuivi n’ont été possible que par la complicité US non pas en « bystander », mais bien en facteur agissant. Les 6 millions de morts attestés par des rapports de toutes origines sont portés au compte (en noir) des pertes et profits. Car il ne serait pas bon, que ce soit pour les Clinton, Rice, Blair, Kouchner, Michel, Chrétien, Mitchell and Co et pour les valeurs défendues par la Communauté Internationale que l’on sache qui a fait quoi, où, quand, pourquoi et surtout « comment ».....("Car c’est dans le comment que réside toute la différence" selon Hugo von Hofmannsthal).



  • Bertrand Loubard 9 septembre 2016 21:06

    @Pierre

    Pierre 9 septembre 17:10

    Merci de votre commentaire. Il est vrai que les images qu’on a, depuis « notre » rive de l’Atlantique Nord, d’un Trump « minable » est sans conteste « orientée » et « traitée » par des logiciels de "réalité augmentée" comme je le disais. Et évidemment il faut y voir les séquelles d’une campagne électorale (et médiatique) que la médiocrité du clan Clinton a orientée vers les bas-fonds de la démagogie et de la corruption (drogues, banksters, etc.). J’espère que la réaction des électeurs américains évitera que le règne du clan Clinton n’égale les 22 ans de celui de l’Empereur Nikolas II Romanov et de « ses Raspoutine » (alias : Panetta, Podesta, Lake, Rice, Albright and Co)...Si j’étais Américain comme Seeger : "Je chanterais le danger ; je chanterais un avertissement ; je chanterais l’amour entre mes frères et mes soeurs, partout dans ce pays.  Et bien, j’ai un marteau ; et j’ai une cloche ; c’est le marteau de la justice ; c’est la cloche de la liberté  !!!!!"



  • Bertrand Loubard 21 août 2016 12:58

    @Emmanuel Cattier

    - Je ne crois pas avoir, ne fut-ce qu’insinué, une quelconque qualification du rôle de la France dans le génocide des Tutsis du Rwanda.

    - Je ne crois pas avoir dit que les condamnés en France n’avaient pas été reconnus coupables de planification. Je parlais des condamnés d’Arusha. Mais quelques soient les condamnés il semble bien qu’aucun ne l’ait été pour avoir perpétré l’attentat. La question semble donc bien restée sans réponse malgré la reconnaissance implicite, par Kagamé lui-même, de son rôle lors de l’interview "Hard Talk" de Stephen Stockur.

    - Les SAM (Sol Air Missil) sont à guidage infrarouge et se dirigent vers le point le plus chaud de la cible c’est à dire, le centre de gravité des trois tuyères des réacteurs (arrières) du Falcon 50. Ils ne sont pas tirés face à la cible...Ils doivent être au nombre de deux, le premier étant dévié par les leurres (contre mesures électroniques - radar de détection du missile - calcul des trajectoires relatives- déclenchement des leurres, etc.) dont le Falcon (ex- présidence Mitterrand) était forcément équipé. Les calculateurs de bord du SAM calcul la trajectoire de la cible et celle du missile et intègre leurs variations relatives de trajectoire. Le missile coupe finalement la trajectoire (déviée par l’équipage) en anticipant du point d’impact « accroché »....C’est la raison pour laquelle le missile a touché la cible sur le côté gauche, direction d’évitement pris par l’avion. Minaberry (co-pilote du Falcon 50) a confié, début 1994 à des proches, que l’équipage s’entraînait à des atterrissages et décollages sous menace d’attaque de « missiles ». Il avait précisé à ceux-ci que depuis que l’ONU « avait décidé que Kagamé était Président du Rwanda, le Falcon 50 ne décollait ni n’atterrissait plus sans son accord (celui de Kagamé) !

    - Pour ce qui est de la « commission Mucyo » (2008) : pourquoi a-t-il fallut attendre que Stephen Smith ait révélé, en 2004, que les enquêtes concourraient, à l’époque, à la culpabilité de Kagamé dans l’attentat du 6 avril 1994 (Brugyère 2006 et Merrelles 2008).

    - Pour ce qui est de la Commission Mutsinzi (2007-2010), c’est la même question, pourquoi avoir attendu 16 ans pour accuser la France ?

    - Il faut avoir à l’esprit que Kagamé aurait « avoué » à Colette Braeckman, une journaliste belge, que la FPR avait fait prisonniers des soldats français...mais que dans le cadre d’un "gentlemen’s agreement« , le FPR les auraient remis à la France... ; » Un "gentlemen’s agreement" avec des gens dont, plus tard on décide de les accuser de complicité dans commission du génocide.... ?

    - Quand le M23 s’est révélé être une marionnette du Rwanda, il a fallut que Kagamé menace de retirer ses troupes (sous casques bleus) du Soudan, d’Haïti et de Centre Afrique pour que Ban Qui Moon fasse son « voyage à Canossa » à Kiagli et demande pardon à Kagamé .....Est-ce normal ? Il en est de même actuellement avec les révélations du rapport de ’lONU sur la "la liste secrète de l’ONU des auteurs présumés des crimes commis entre 1993 et 2003 en RDC" sur http://www.france-rwanda.info/2016/08/la-liste-secrete-de-l-onu-des-auteurs-presumes-des-crimes-commis-entre-1993-et-2003-en-rdc.html et http://www.justiceinfo.net/fr/component/k2/28584.html

    - Pour ce qui est des dessous des activité de la Fondation Clinton le documentaire « Clinton Cash » est assez intéressant.

    (sur : https://www.youtube.com/watch?v=7LYRUOd_QoM)

    - Il en est de même pour ce qui est des Panama Papers et des proches de Paul Kagame.....

    Etc., etc,.....



  • Bertrand Loubard 20 août 2016 11:06

    @sarcastelle

    Merci de votre commentaire. Pour vous répondre ces quelques lignes (un peu trop long, peut-être)  :

    Celle qui a tagué « AE9/11 » sur le tableau de Delacroix « La liberté conduisant le peuple » au Louvre-Lens a certainement, selon moi, commis un sacrilège car elle a profané une oeuvre qui appartient à toute la collectivité. En faisant cela elle a « marqué » son territoire et s’est en quelque sorte approprié le non appropriable (c’est à dire l’espace public). Cependant le sacrilège a été considéré comme si grave qu’il lui a valu l’internement psychiatrique (quasi immédiat, ce qui ne semble pas tout à fait conforme, pour certains, aux procédures légales en la matière). Or toute proportions gardées, la gravité de l’acte, sans tenir compte de sa symbolique, semble mineure sauf que le sens du message était manifestement blasphématoire (emblème satanique de l’association des Ingénieurs et Architectes pour la vérité sur les attentats du 11 septembre à New York).

    Sur : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/22/le-sens-du-tag-ae911-appose-en-bas-du-tableau-de-delacroix_1837381_3232.html on pouvait lire :

    "La jeune tagueuse, surprise et arrêtée, a été placée dans les heures qui ont suivi en hôpital psychiatrique par l’arrêt conjugué de la justice et de l’expertise médicale, en attendant un dénouement« .............. »Son discours est cohérent, même si son cheminement intellectuel est parfois curieux.« ......... »Et de citer ce passage du procès verbal de l’impétrante : "J’explique mon geste par la volonté de lutter contre la manipulation de l’opinion et par souci d’élever le niveau de conscience du peuple."

    Sur : https://fr.sott.net/article/13564-Hallucinant-Ingrid-auteur-du-tag-AE911-au-Louvre-Lens-est-transferee-dans-un-hopital-psychiatrique on pouvait lire :

    Peu après son interpellation, jeudi soir, elle est mise en garde à vue et auditionnée par la brigade de sûreté départementale. Une source évoque « une personne qui tenait des propos cohérents, mais pas structurés. Comme une illuminée. » ..........Moins d’un mois avant son geste, le 9 janvier dernier, elle rendait public ceci sur son compte Facebook : « Nul n’est plus esclave qu’une personne acceptant de subordonner à autrui sa compréhension du monde sous prétexte d’une complexité apparente. » Cette affaire risque fort de rendre complexe la vie d’Ingrid...

     

    Sachant que tout ce qui se rapporte à l’enquête officielle sur les attentats 9/11 doit être considéré, par tous, comme objet de foi et non de réflexion (comme d’ailleurs le rapport sur l’assassinat de Kennedy ou celui sur l’attentat du vol MH17 en Ukraine...mais, au fait où est-il celui-là ? ) ....on peut avoir très sérieusement peur de la « banalisation » de la notion de blasphème et de sa « normalisation ». Cela fait vraiment songer aux procédures de lobotomisation encore employées il y a peu...(mais dont on dit qu’elles sont abandonnées)......Avez-vous vu le film "Vol au dessus d’un nid de Coucou« de Milos Forman d’après Ken Kezey ou encore  »Le Procès" d’Orson Welles d’après de Franz Kafka.

    Bien à vous.



  • Bertrand Loubard 19 août 2016 13:52

    @alinea

    Merci de votre commentaire.

    Je ne parlais pas du prêtre mais de la surenchère de « bons mots » à propos de sa mort.

    Je ne comprends pas non plus l’apport du blasphème ni à quoi ni à qui que ce soit !

    Il est bien évident aussi que s’abstenir de blasphémer ne cause pas de préjudice grave et difficilement réparable à qui que ce soit. Il ne s’agit pas, en s’abstenant de blasphémer, de faire subir à qui que ce soit un traitement cruel, injuste et inhumain. Ne pas blasphémer ne produit pas une atteinte à la liberté d’autrui. Ne pas blasphémer n’est effectivement que gérer sa propre liberté et en faire un usage approprié. Ce n’est pas parce qu’il n’existe pas de lois interdisant le blasphème qu’on peut et qu’il faut le proférer : tout ce qui n’est pas interdit n’est pas forcément obligatoire et dire je ne suis pas « 9/11 » ou «  »Charlie, n’est pas une allégeance aux terroristes. Car, s’il s’agit de libérer certains de pratiques et de croyances que nous estimons « dangereuses », il faudrait qu’on se rappelle que cela a conduit à quasiment toutes les guerres : celles de religions aux croisades, celles du colonialisme et celles de l’impérialisme. Je crois aussi qu’on peut blasphémer avec n’importe quoi, mais pas avec n’importe qui, ni n’importe où, ni n’importe quand, ni surtout pour prouver quoi que ce soit à autrui....Il y a d’autres moyens à explorer pour exprimer son point de vue, moyens qui passent par l’approfondissement de sa propre culture et donc la prise en compte de ses propres différences vis à vis de celles des autres.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès