• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bob de lyon

Très tôt épuisé par l’école mais cossard infatigable, je me suis enfoui insatiablement dans l’activité la plus facile : la lecture… de n’importe quoi et de n’importe qui… avec, ce qui n’arrange rien, une passion désordonnée pour la guitare.
1960, époque bénie des horizons possibles.
Mais un jour, il a bien fallu se remettre à l’ouvrage et remonter le temps pour gagner le pain quotidien du ménage. Donc je m’y suis remis. Math, physique, Français et toutes sortes de spécialités techniques ou administratives.
L’entreprise nationalisée* qui m’avait embauché offrait à ceux qui voulaient se bouger le cul la possibilité de s’instruire. Elle pensait qu’il valait mieux des salariés éclairés que du personnel inculte.
Autre temps où l’investissement servait le bien public et l’intérêt général.
Je l’en remercie. Elle m’a permis de faire une belle carrière et finalement de vivre heureux.
* Ne cherchez pas, cette entreprise de service public n’existe plus, sacrifiée sur l’autel de l’ultralibéralisme par M. Jospin, trotskiste atrabilaire. Bien entendu cette réflexion n’engage que moi.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 457 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • bob de lyon 11 juin 2019 08:55

    Comment en effet passer sous silence les 27 millions de morts russes de la « Grande Guerre Patriotique » qui se sont sacrifiés après 1941 pour lutter contre l’Allemagne nazie ?

    Quelle était la composition de l’Armée rouge en 1941 ? Plutôt que russes ne vaut-il pas mieux utiliser l’expression soviétiques.*

    De même, si l’on s’en tient aux zones de combat de l’Est, le pourcentage d’occupation du territoire russe ne devait représenter que 7 %.

     

    *Je ne nie pas absolument le rôle fondamental joué par l’Union soviétique et je pense que cette cérémonie de souvenir normande est une pantalonnade.




  • bob de lyon 7 juin 2019 10:55

    @Fergus

    Je partage.

    J’ai lu deux bouquins de Michel Serres et parfois ils se régalait à se compliquer le vocabulaire jusqu’à en devenir abscons.

    Il s’est même fait égratigner* par quelques scientifiques critiques qui commirent un livre pour dénoncer ce fatras incongru et pseudo intellectuel dispersé aux quatre vents.

     

    *Il y était en bonne compagnie, parmi d’autres : Foucault et Lacan étaient nominés aussi.



  • bob de lyon 6 juin 2019 11:52

    Impeccable l’article !



  • bob de lyon 6 juin 2019 11:15

    La nationalisation de Renault fut une sanction pour sa collaboration avec le IIIie Reich mais EDF fut nationalisée pour deux raisons principales :

    - Économique : Depuis 1930 et malgré les abondantes subventions distribuées à fonds perdu par l’État aux principales entreprises privées celles-ci n’arrivaient jamais à couvrir les besoins du pays, préférant accorder de généreux dividendes à leurs actionnaires plutôt que d’investir dans les infrastructures de production et de transport. Certains endroits n’étaient même pas alimentés parce que pas rentables (Le Crédit lyonnais de l’époque fut repu).[1]

    - Technique : Chaque entreprise d’électricité avait ses propres normes techniques ; par exemple à Lyon, deux entreprises principales, l’une distribuait un réseau 4 fils 127/220 V, l’autre exploitait un réseau triangle 3 fils 220 V (donc pas de neutre). Dans le Midi, c’était les fréquences qui étaient disparates entre 50 et 25 Hz… Bref le bazar ! Corollaire, le prix de l’électricité était pifométrique sur tout le territoire.

    Les ravages de la guerre ont permis une remise à jour et personne ne peut dire que cela n’a pas fonctionné.

    Mais rassurez-vous, laudateurs du libéralisme, le paradis de l’anarchie concurrentielle et du tarif aléatoire est de retour…

    Ce qui me permet de rebondir sur les propos de Victor :

    Si Renault était vraiment resté dans le giron de l’État, il est possible de croire qu’il serait à la pointe du véhicule électrique, les sommes des dividendes auraient été culbutés dans le service R & D et prospective.

    Il est fort probable que dans quelque temps nous entendrons une annonce gouvernementale proposant que les contribuables participent au financement nécessaire au soutien du développement du véhicule électrique. L’argent sera distribué à PSA et Renault. Les actionnaires continueront d’empocher sans risque.

    En tout cas, merci Victor ! En parcourant, le Monde Fiat n’apparaît pas tout à fait comme vous le décrivez, mais je crois que c’est vous qui avez raison.


    [1] Lire Histoire(s) d’EDF ouvrage aujourd’hui introuvable



  • bob de lyon 5 juin 2019 19:00

    @Le Gaïagénaire

    Oui !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité