• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

bob de lyon

Très tôt épuisé par l’école mais cossard infatigable, je me suis enfoui insatiablement dans l’activité la plus facile : la lecture… de n’importe quoi et de n’importe qui… avec, ce qui n’arrange rien, une passion désordonnée pour la guitare.
1960, époque bénie des horizons possibles.
Mais un jour, il a bien fallu se remettre à l’ouvrage et remonter le temps pour gagner le pain quotidien du ménage. Donc je m’y suis remis. Math, physique, Français et toutes sortes de spécialités techniques ou administratives.
L’entreprise nationalisée* qui m’avait embauché offrait à ceux qui voulaient se bouger le cul la possibilité de s’instruire. Elle pensait qu’il valait mieux des salariés éclairés que du personnel inculte.
Autre temps où l’investissement servait le bien public et l’intérêt général.
Je l’en remercie. Elle m’a permis de faire une belle carrière et finalement de vivre heureux.
* Ne cherchez pas, cette entreprise de service public n’existe plus, sacrifiée sur l’autel de l’ultralibéralisme par M. Jospin, trotskiste atrabilaire. Bien entendu cette réflexion n’engage que moi.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 457 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • bob de lyon 13 juin 2019 15:04

    @OMAR

    Pendant la période McCarthy, Wayne désirait que tous les scénariste, écrivains et acteurs plus ou moins crypto communistes soient balayés de l’industrie du cinéma et emprisonnés sauf que, pour la plupart, ils avaient participé comme militaires ou couverts comme correspondants de guerre les conflits en Europe ou dans le Pacifique. Ce qui lui valut une question : « Et vous, où étiez-vous pendant cette période ? ».

    Mais, néanmoins, quand je regarde L’homme tranquille, Rio Bravo, La Chevauchée fantastique, La Charge héroïque, ou L’Homme qui tua Liberty Valence j’y prends plaisir.

    Je n’ai aucuns scrupules.



  • bob de lyon 13 juin 2019 14:51

    @JBL1960

    Bien vu.



  • bob de lyon 13 juin 2019 14:43

    @OMAR

    Bonjour Omar, ce que je n’ai pas compris dans votre phrase c’est : « pays d’Afrique majoritairement chrétiens ».

    Tous les pays que vous citez sont des pays où la religion dominante est l’Islam apportée par les Arabes depuis le XIe siècle avec une sous couche - une strate culturelle propre à l’Afrique noire, notamment au Sénégal, et toujours prégnante - l’animisme.

    Les colons, arrivés au XVIIe (pour le Sénégal) et au XIXe étaient chrétiens (catholiques ou protestants) et leurs accompagnateurs missionnaires ou évangélistes s’essayèrent à convertir la plus grande partie de la population mais, malgré leurs efforts, leur dévouement et leur persévérance actives le résultat fut maigre ; le contingent de chrétiens autochtones resta très minoritaire. Aujourd’hui, plus de 90 % de la population sénégalaise est musulmane.

    Changer les comportements ce n’est pas changer les mentalités et encore moins transformer une croyance bien chevillée .

    Pour moi, une terre chrétienne c’est, par exemple, l’Espagne, l’Italie, les pays d’Amérique du Sud, l’Autriche, la Hongrie, la Pologne, ces pays anglo-saxons où il existe encore des têtes couronnées (voire la France* jusqu’au début du XXe), donc des pays où la religion dicte encore, plus ou moins, le droit et la morale.

     

    * la France terre chrétienne elle la fut, même un peu trop en certaines périodes avec ses rois absolus déclarés par eux-mêmes représentants de Dieu sur terre. Qu’est-ce qu’ils ont pu gonfler mes ancêtres !



  • bob de lyon 12 juin 2019 08:32

    @OMAR

     

    « ce sont les pays majoritairement chrétiens d’Afrique »

    Sans être désobligeant, Omar, je me permets de modifier la phrase :

    « Ce sont les pays d’Afrique, majoritairement colonisés par des chrétiens,… »

    Pour en connaître quelques-uns et notamment le Sénégal, l’Islam mâtiné d’animisme est la principale religion. 

    Depuis le néolithique, nous connaissons tous les raisons qui poussent un individu à déménager de sa terre de naissance… mais je n’ai qu’une modeste question à poser :

    Comme citoyens, quand avons-nous eu à participer à un débat national, organisé et serein sur l’immigration ?

    Je n’ai qu’une opinion très simpliste ; puisqu’il y a besoin de main d’œuvre et souvent d’une durée temporaire c’est à celui qui la demande de s’en occuper dans le respect de la loi, sans que ce soit la collectivité qui en supporte les frais ; il la paye correctement, lui permet de se loger, de se soigner et de vivre décemment… le contrat, non renouvelable, arrivé à la fin de la durée déterminée ces personnes s’en retourneront au pays avec un bonne indemnité que je propose obligatoire.



  • bob de lyon 11 juin 2019 09:54

    @Ruut

    Né en 1943, j’ai considéré mon épouse à l’exemple de ma mère et je crois bien avoir rempli mon rôle de père… 
    De ce côté je suis tranquille.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité