• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bodhi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 153 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Bodhi 7 juillet 2011 18:25

    Il n’y a pas anarchiste, anarchiste et anarchiste... Vous tombez dans un piège bien grossier.

    Premièrement, l’Athène antique n’est pas anarchiste et ne le sera jamais pour les éléments que Robert a cité : esclavage, position des femmes dans la société. Par contre ce qui fout les glandes à ces blochéviques c’est qu’une organisation tournant pas autour du parti unique, dehors de la planification et du centralisme d’Etat puisse exister.

    Il n’est en effet pas le moment de savoir si Proudhon a raison sur Marx ou si Bakounine a raison sur Proudhon. C’est simple : Proudhon, autant que Marx, autant que Bakounine ont écrit des conneries sexiste et parfois racistes. Par ailleurs les analyses justes sont maintenant pour la plupart dépassées par l’expérimentation ou par le grand âge qui fait que la conjoncture les invalides. Cela ne se limite pas à savoir quel prophète a raison, Marx autant que proudhon autant que Tocqueville ou la multitude d’auteurs, et ce quelque soit leurs orientations politiques, sont appréciés par les libertaires si les analyses sont jugées pertinentes.

    Marx n’est pas détesté par contre les religions marxistes, elles, sont détestées.

    Les marxistes avec leurs doubles pensées à vomir. Ils promettent la liberté, il te donne le centralisme d’Etat et la planification de l’économie par l’Etat. Ils te disent qu’ils vont se battre contre les oppresseurs, ils seront les nouveaux oppresseurs.

    il suffit de lire son texte :

    • " Aujourd’hui une nouvelle classe révolutionnaire se dresse face à l’histoire pour réclamer son dû, le pouvoir d’État, le renversement de l’ancienne classe bourgeoise dégénérée qui doit maintenant faire place au nouveau Jupiter populaire."

    La traduction c’est :

    • Aujourd’hui l’avant garde populaire, représentée par le parti unique , se dresse face à l’histoire pour réclamer son dû, le pouvoir d’Etat, le renversement de l’ancienne classe bourgeoise dégénérée (comme si toutes les classes bourgeoises ne l’étaient pas) qui doit maintenant faire place aux cadres du parti unique.

    Que vive la double pensées marxistes !

    Elle est où la démocratie et le peuple là dedans ? elle est où l’égalité ?

    Je sais pas qui tu es Sir Vladimir L.S Freak, mais si tu es de tendance anti-autoritaire ne te fies jamais à un marxistes. Il n’y a aucun compromis avec ces gens là, sauf peut être avec les conseillistes.

    • « mais quand le Grand Soir survient le peuple a intérêt à les avoirs devant lui et jamais dans le dos... »

    Et après ça dit que c’est la faute de l’autre... pitoyable quand je lis la liste des trahisons en milieu marxiste et des trahisons envers les anarchistes. Au moins chez les anarchistes quand on se fait éclater et que nous savons que nous en sommes responsables, on dit pas que c’est de la faute du méchant pas beau, de la faute à pas-de-chance ou de la CIA : on assume et on apprend.

    Ce sont des personnes qui n’ont aucun argument sinon le saint dogme. En résumé ça donne ça : Une comparaison entre la Grèce antique, il y a 2300 ans et le mouvement libertaire qui a au plus 160 ans...

    Je crois Robert que c’est l’heure de la prière. Tu vas lire quel livre de Marx, ce soir ?

    Franchement, à la place de Robert, être aussi âgé et raconter autant de conneries j’aurai eu le sentiment d’avoir raté ma vie.




  • Bodhi 7 juillet 2011 13:54

    T’es quoi toi Robert Bibeau ? Un marxiste puant, un ignard sorti tout droit des grottes de la pseudo-culture ou bien encore un ignard bercé dans de vilains mensonges ?

    Il n’y a pas plus grand oxymore que esclavagisme libertaire ! Sois tu le fait exprès sois tu es abusé par le discours pseudo libertaire mais surtout libéral de ces personnes que l’on nomme libertariens. Entre les ultra-libéraux et les marxistes qui veulent se faire passer pour libertaires ça commence à me gaver ...

    Le libertaire ne définit pas la liberté de l’individu de faire ce que bon lui semble quand bon lui plait - ce qui inclut une domination totale sur d’autres individus - mais à l’inverse que chaque individu reprenne le contrôle, une initiative, sur sa propre vie. De part cette définition cela exclu toute prétention à la hiérarchie quelle soit capitaliste ou communiste ou bien même mutualiste.

    Tous les libertaires ne sont pas anarchistes mais tous les anarchistes sont libertaires dit moi alors pourquoi tous les anarchistes de Grèce, donc des libertaires, sont dans la rue, dans les émeutes, depuis fin 2008 ? Pourquoi sont-ils les premiers tout ce que tu critiques, c’est à dire la bureaucratie politique, syndicale et toutes les sortes de dominations ? Pourquoi les libertaires se font chier depuis plus de 150 ans à critiquer le centralisme, la verticalité, l’exploitation si c’est pour aujourd’hui être dans le camp de ceux qu’ils dénoncent ?

    En utilisant ce terme tu t’attaques à ceux-là même qui combattent ce que tu dénonces !

    D’où la question qui revient : Un marxiste puant, un ignard sorti tout droit des grottes de la pseudo-culture ou bien encore un ignard bercé dans de vilains mensonges ?



  • Bodhi 16 juin 2011 17:48

    Je veux bien aussi « l’unité » du peuple, c’est à dire le regroupement du peuple avec ses divergences. Il se pose cependant un sérieux problème : nous ne sommes pas dans le cas idéal selon lequel beaucoup de personnes participent aux assemblées. Il y a donc une amplification de l’influence de certains groupes et partis. Si le fonctionnement à l’unanimité réussi tant bien que mal à « contenir » le NPA, le PG, conspirationnistes et soraliens... et d’autres termes les électrons pas libres ; il recrée de manière inconsciente, il faut se poser avec un certains recul, le schéma de fonctionnement des partis politiques, c’est à dire : militants, cadres, tête...

    La seule chose qui peut effectivement faire penser à Staline c’est l’aspect assemblée générale plutôt que assemblée populaire. Autrement dit que des décisions soient prises en commissions au lieu d’émaner de l’assemblée elle-même. (séparation entre votant et ceux qui proposent) Et ça c’est la seule chose qui pourrait faire que les gauchistes puissent prendre le contrôle d’une AG mais comme j’ai déjà écris, ils sont bloqués par l’unanimité...

    Donc je te résume le truc :

    Il y a un noyau dur à tendance social-démocrate qui noyaute un peu le truc en bloquant avec les commissions ( Pour info Benjamin Ball, on le surveille depuis un moment. C’est lui qui à fait No Sarko Day et d’autres merdes de ce genre. Pour le moment je sais pas si il est du PG ou du PS mais en tout cas il est partisan et électoraliste)

    Et il y a des gauchistes qui essayent de prendre le contrôle mais qui sont limités par l’unanimité et le noyautage.

    L’autre jour, avec un ami, on a fait une proposition pour revoir le mode de vote (normalement appliqué pour de grande assemblées) deux minutes plus tard on a eu une membre du NPA et un autre du PG qui sont venus pour nous recruter... là j’ai compris que notre proposition n’était pas bonne et que les gauchistes n’attendaient que ça... et que vive l’unanimité tant qu’il y aura pas plus de monde pour passer en assemblée populaire...

    Bref, c’est noyauté par les soce-dem sans doute à vue électorale.

    Comme le dit le principe de la première internationale donc l’Association Internationale des Travailleurs : "l’émancipation du peuple se fera par le peuple lui-même." ou comme disait mon grand papa : « un bon marxiste est un marxiste qui se contente de la critique ; mais surtout par pitié qu’il en reste là ».



  • Bodhi 16 juin 2011 13:14

    Article écris par une personne qui n’était sans doute pas sur place... qui n’a jamais assisté à une assemblée générale du mouvement... en gros une personne qui n’a aucune légitimité à écrire quoi que ce soit sur quelque chose qu’il ne connait pas...

    Pour information :
    - Le « mouvement » est purement réformiste donc absolument pas révolutionnaire.
    - Si les propositions que tu avances ressemble à celle du FN, elle ressemblent aussi à celle du PG ... comme quoi populiste pour populiste... c’est normal que les propositions se ressemblent.
    - Au même titre que les Soraliens, les gauchistes de tous genres n’arrivent pas à détourner le « mouvement » pour la simple et bonne raison que l’organisation même de l’AG (parisienne) suit le principe de l’unanimité.

    Donc en gros tu fais un article pour faire la promo de l’extrême droite...

    Certes, le gauchisme est à dénoncer mais quand je lis ce genre d’articles, je me dis que l’extrême droite l’est tout autant.



  • Bodhi 31 mai 2011 14:59
    • Même les anarcho communistes révolutionnaires ne récupèreront pas ce mouvement apolitique. Tant mieux je me dis.

    Dire que le mouvement est apolitique c’est de la connerie. C’est même tout l’inverse quant on connais la définition d’apolitique.

    Cela dépend de quels « anarchistes » ! les « anarchistes » marxisants n’étaient pas autorisés dans le rassemblement : il y avait un panneaux avec marqué « pas d’AL cool ».

    J’ai envie de dire que les anarchistes ne cherchent pas à récupérer quoi que ce soit. Le principe c’est : ne pas se battre pour le peuple mais avec le peuple. Il n’y a que les médias pour dire qu’un mouvement est anarchiste de manière à le discréditer puisqu’anarchiste est devenu un gros mot. Par contre là où ils sont bien utiles ces anarchistes qui étaient bien présents et qui se sont limités dans leurs actions lors des rassemblements, c’est dans l’organisation des assemblées afin d’éviter justement toute récupération de la part des partis politiques qui pourraient récupérer la chose. Par ailleurs, aucune action utile(non violente) hormis la distribution de tracts dans le métro, n’a encore été proposée, preuve de notre retenue car beaucoup d’entre nous attendions que les idées émanes des assemblées.

    D’un point de vue anarchiste, le mouvement à Paris est très intéressant dans le sens où l’organisation de l’assemblée est bien faite malgré le fait que le collectif espagnol devrait proposé dès maintenant un autre vote pour les mandatés dans les différentes commissions parce qu’on voit que ça commence à leur prendre du temps et que bien qu’il ait de la bonne volonté cette position les contraints à des tendances petits capots.

    Je pense par ailleurs qu’il y a quelques points à revoir : la définition des mandats, la mise en avant pas assez prononcée des points décidés par les AG précédentes, arrêter de nous parler de BUZZ et de twiter de nous répéter comment va le mouvement en Espagne à chaque AG sachant que nous même n’arrivons pas à atteindre le niveau de ce qui se fait en Espagne et enfin le lieu de l’AG.

    D’un point de vue globale, le travail est satisfaisant. Le collectif espagnol a quand même fait un bon boulot. On voit malgré tout l’inexpérience de pas mal de personnes.Surtout à travers le manque de participation de pas mal de personnes ainsi qu’à travers certaines interventions qui sont « inutile » dans le cadre de l’assemblée et lui font perdre pas mal de temps.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité