• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bodhi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 153 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Bodhi 23 mai 2011 14:36

    Zut, ça parle encore d’Etat. En plus avec une image du masque de V... qui est pourtant un personnage anarchiste. Faut un peu plus se renseigner avant d’utiliser des images.



  • Bodhi 20 mai 2011 18:36

    Pour ceux que ça intéresse ou qui veulent faire de la bronzette sur Paris il y a aussi des choses prévues :

    Dans le cadre du FRAP 2011
    • JEUDI 26 MAI 2011 – Action Directe contre le Capitalisme, 9h00 pétante Place de la Rotonde, Métro Stalingrad (pour ceux qui ont de l’énergie à revendre)

    • jeudi 26 mai - Débat « Enjeux et Résistances face au G8 » à la Petite Roquette (6 Rue Saint Maur, Paris 11e)

    • vendredi 27 mai - parades anti‐g8 dans la joie et la désobéissance, 18h métro Belleville, jusqu’à Gambetta

    [Rendez-vous publié sur Démosphère]

    Caméras, vigiles, restriction globale des libertés, vous en avez assez  ? Ras‐le bol des contrôles au faciès, de la discrimination en raison de votre origine, de votre culture, de votre sexe ou de votre religion ? Fatigué‐e‐s d’être incité‐e‐s à vous méfier de votre voisin‐e ? Irrité‐e‐s de manger des aliments génétiquement modifiés remplis de pesticides, plastifiés et irradiés ? Lassé‐e‐s des stupidités que la télévision vend à votre « temps de cerveau disponible » ? Ennuyé‐e‐s de la grisaille quotidienne et de la dictature publicitaire qui enlaidit nos villes ? Marre d’enchaîner les contrats précaires, de devoir accepter des horaires décousus et imposés, de travailler le dimanche, tout en devant s’estimer heureux d’avoir « la chance de travailler » pour un salaire de misère ? Dégouté‐e‐s de la double peine subie par les chômeurs/ses, non seulement exclu‐e‐s socialement et économiquement, mais aussi accusé‐e‐s de profiter du travail de « la France qui se lève tôt » ?

    Ces violences quotidiennes relèvent d’une logique commune : la marchandisation et le contrôle de tous les aspects de notre vie au profit de quelques un‐e‐s.

    Au Nord comme au Sud, nos vies ne sont pas des marchandises

    Le G8 et le G20, groupes autoproclamés des pays les plus puissants du monde, prétendent désormais « sauver » et « moraliser » capitalisme, alors même que ce sont eux qui organisent cette logique immorale.

    Les Etats ont dépensé des milliards des banques et pour voler au secours des grandes entreprises depuis la crise de 2008.

    Cette crise financière a conduit certains d’entre eux à des niveaux exorbitants d’endettement. Sous la pression des institutions financières internationales (FMI, Banque Mondiale, Banque européenne), les Etats soumettent alors leurs populations à des plans d’austérité drastiques. Une politique d’austérité publique comme remède à une crise financière privée ! Résultat ? Coupes budgétaires, démantèlement des services publics (éducation, santé...), privatisation des biens communs... et répression des populations quand elles s’y opposent, comme en Grèce par exemple. Dans tous les cas, les peuples payent le prix fort de la crise du capitalisme !

    Ces plans d’austérité sont la réplique exacte des plans d’ajustement structurel imposés à de nombreux pays du Sud depuis plusieurs décennies. La situation socio‐économique de ces pays est pourtant la preuve de leur inefficacité. Rappelons simplement que plus de 1,2 milliard de personnes vivent avec moins de deux dollars par jour, dont 70% de femmes.

    Les pays pauvres sont également très endettés sans jamais que ces emprunts profitent aux populations (corruption, armement, détournements). Les pays du G8, actionnaires majoritaires des institutions financières internationales et de l’économie mondiale, sont à ce titre largement responsables de la situation d’endettement des pays du Sud.

    Et pourtant les pays du G8 prétendent à longueur de sommets prendre des « engagements » pour les pays pauvres et tout particulièrement pour l’Afrique. Ces engagements ne sont jamais respectés. Qu’avons‐nous d’ailleurs à attendre des pays du G8 dont la prospérité est basée, entre autres, sur le pillage des ressources des pays pauvres et l’autorisation de l’évasion fiscale pour leurs entreprises (125 milliards de dollars par an échappent ainsi aux pays du Sud) ? Mais rassurez vous, Nicolas Sarkozy l’a dit : « les paradis fiscaux c’est fini ! »

    Ni impérialisme, ni « guerres humanitaires » !

    Le printemps arabe a révélé au grand jour l’hypocrisie de nombreux pays du G8 qui ont soutenu aveuglement les dictatures en Lybie, en Tunisie, en Egypte et ailleurs. Rappelez‐vous le gouvernement français proposait « le savoir faire de nos forces de sécurité » à Ben Ali.

    Pendant ce temps, il est prévu au G8 de « renforcer le contrôle sur internet » qui a pourtant contribué à la chute des « dictatures amies ». Mais à la faveur des soulèvements populaires, l’impérialisme retourne sa veste au nom de la « guerre humanitaire », concept déjà largement utilisé en Irak et en Afghanistan et maintenant en Lybie. N’est‐il pas étrange que trois pays du G8 entrent en guerre contre Kadhafi alors que celui‐ci était encore accueilli à bras ouverts en 2007 dans les jardins de la république ? Les insurgés libyens sont maintenant menacés d’être les débiteurs de puissances qui ne se sont jamais souciées de leur liberté mais quel en sera le prix ? Un accès privilégié aux ressources du pays ? Allez savoir !

    Le G8 ne considère en définitive le reste du monde qu’en termes de risques ! La présidence française du G8 a ainsi décidé de lier immigration et lutte contre le terrorisme de manière à alimenter la peur de l’insécurité et des migrant‐e‐s et de justifier ainsi des politiques violatrices des droits fondamentaux. Les rafles quotidiennes de la «  machine à expulser » européenne s’accompagnent de l’externalisation du contrôle des frontières en échange d’un peu d’aide au développement. Ainsi la Libye, attaquée aujourd’hui, a été financée par l’Union Européenne pour gérer ses frontières extérieures.

    Dans le contexte des révolutions arabes, l’épouvantail d’une invasion migratoire a été brandi par un certain nombre de pays européens. On exploite la peur à des fins politiques mais on rassure dans le même temps le patronat pour lequel les travailleurs/ses migrant‐e‐s représentent une opportune main d’œuvre corvéable à merci. Ce ne sont pas les peuples qui traversent les frontières mais les frontières qui traversent les peuples !

    Alors que le G8 se réunira à Deauville les 26 et 27 mai, indignons‐nous face aux dégâts culturels, sociaux, environnementaux et économiques du capitalisme, révoltons‐nous contre les Etats policiers qui protègent ce système, résistons à la marchandisation et réapproprions‐nous nos vies et la rue !

    Plus d’informations sur les mobilisations pendant et après le G8 sur :
    http://nog2011.noblogs.org ou par
    mail à infoparis_nog2011_fr@riseup.net

    Source : http://www.demosphere.eu/node/24029
    Source : message reçu le 29 avril 13h
    Source : http://frap.samizdat.net/



  • Bodhi 20 mai 2011 18:26

    DES NOMS ! DES NOMS ! (même si je suppose que vous ne pouvez ou ne voulez pas)



  • Bodhi 18 mai 2011 17:37

    Non moi c’était Lyoncapitale et lui Lyonmag.



  • Bodhi 18 mai 2011 17:35

    On m’a demandé une photo pour montré les événements ce sont bien déroulés et que ce n’était pas une machination de la presse, je l’ai sortie.

    Je ne vais pas sur UN site internet pour montrer ma vérité suivant mes idées. J’ai cherché sur tous les sites d’information possibles pour trouver LA photo que l’on m’a demandée.
    Ma preuve est le message antérieur à celui auquel vous faites référence.

    Aller on lit ensemble la dépêche :

    • Manifestation de l’extrême droit : aucun heurt à Lyon.
    • Un rassemblement de militants d’extrême-droite a rassemblé jusqu’à 500 personnes selon la police samedi après-midi sur l’esplanade de la cathédrale Saint-Jean.
      Dans le même temps, une manifestation organisée par le collectif « Vigilance 69 » contre l’extrême-droite a réuni 500 personnes entre l’Hôtel de Ville et la Préfecture du Rhône. Quelques 400 policiers et CRS étaient déployés dans les rues du centre-ville de Lyon pour empêcher tout débordement. Mais il n’y a eu aucun incident.

    Oui il n’y a eu aucun heurt ! Aucun affrontement réel entre fascistes et antifascistes voilà ce que sous entend cet article. Parce que je peux vous dire que les 400 policiers et CRS sur place n’étaient pas là pour distribuer des bonbons. Savez vous au moins que heurt est synonyme d’affrontement au moins ?

    Quand on veut défendre ses idées, il faut au moins connaitre la signification des mots qu’on emploi mais également le vocabulaire utilisé par les journaleux formatés ainsi que le contexte dans lesquels ils sont employés.
    Aller une illustration : « des heurts entre des jeunes et la police. » (un affrontement).

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité