• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bodhi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 153 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Bodhi 25 septembre 2010 09:02
    • « J’ai lu un tract anarchiste réclamant la retraite à cinquante-cinq ans pour tous. »

    Est ce que vous pouvez donner le nom de l’organisation qui a mis ça dans ses tracts ? Ce que j’ai lu et qui se rapprochait le plus de ce que vous avez écrit c’était : « retraite à 60 ans et à 55 pour les métiers difficiles ».



  • Bodhi 24 septembre 2010 23:37

    Pour ceux que ça intéresse : infos pas dans les journaux et AFP en grande partie faux, comme d’habitude.

    La manifestation organisée par la CNT jusqu’au MEDEF à Paris, a regroupé, à son début, vers 17h30 entre 3000 et 4000 personnes.

    Dans un premier temps, la BAC a essayé de couper l’entrée de nouveaux manifestants dans le cortège sous prétexte que comme seule la CNT avait  l’autorisation, seuls les membres du syndicats pouvaient franchir leur ligne. Pas démontée, la tête de cortège s’est arrêtée et a fait demi-tour sur environ 400m pour déloger les indésirables en criant " Flics, porcs, assassins !".

    En plus de ceux qui avaient réussi à passés, d’autres personnes de SUD viennent nous rejoindre.

    La manifestation repart.

    Pour atteindre le siège du MEDEF, le cortège doit passer par les beaux quartiers de Paris. C’est dans doute pour cela que le cortège était plus surveillé que d’habitude. Les flics en civils trainaient sur la chaussée essayant de choper par ci par là quelques renseignements.

    Le cortège défilait alors dans les quartiers riches dont les habitants, non habitués aux modestes gens mais surtout peu habitués aux slogans du peuple, restaient figés à la terrasse d’un café ou observaient la foule, cachés derrière leurs rideaux.

    Pendant le trajet, quelques projectiles lâchement lancés des balcons ont pu être évités de peu par des manifestants.

    Aux environs de 18h40, arrivée pas très loin du siège du MEDEF, la rue est bloquée par des barrières anti-émeute. Les flics sont alignés et les rues annexes surveillées. Il reste alors environs 600 personnes. Sous les derniers slogans « MEDEF partout, Justice nulle part ! », sans doute slogan fort de cette mobilisation, quelques projectiles en tout genre sont envoyés sur les bleus derrière leurs barrières. Malgré tout l’ensemble de la manifestation reste « calme »,rien de plus suicidaire de faire le con quand on est encerclé...

    Le mouvement qui a eu lieu ce soir là, n’a rien d’extraordinaire d’un point de vue du nombre de participants, cela reste malgré tout extraordinaire qu’une manifestation organisée par la CNT soient autant suivie, les cortèges habituels sont dix fois moins fournis.

    Cela ne prouve qu’une seule chose, contrairement à ce que veux bien dire le gouvernement, le mouvement semble de plus en plus se radicaliser. Les discours au sein des cortèges sembles de plus en plus nombreux à tendre vers l’idée que la grève se doit d’être reconductible voire générale. Les étudiants faisaient aussi leur rentrée à Paris. Bien que seulement deux universités, Paris 8 et Paris 10, ait été visiblement présentes il est certains que les étudiants ne vont pas tarder à sortir. Des assemblées générales sont d’ailleurs prévues. Un collectif a même été créer « la retraite, une affaire de jeunes » et fera un premier grand meeting à la Bourse du Travail de Paris.

    Il semble que cela ne fait que de commencer.



  • Bodhi 24 septembre 2010 20:47

    kitamissa,

    Votre commentaire est à gerber. Donc vous dites que parce qu’on est pas assez intelligent ou parce qu’on n’a pas l’intelligence que notre système économique trouve utile alors on ne mérite pas d’avoir de quoi vivre ? Et donc que par ce fait, les 10% les plus riches ont le droit de vol sur la production des 90% qu’il reste ?
    A ce même titre la spéculation est un vol. Si spéculer était un talent alors il n’y aurait pas de risque de famine mondiale à chaque fois qu’un salaud appui sur un bouton.
    La maîtrise des mathématiques est un talent qui aurait pu être utilisé d’une bonne manière. Par contre dire que le fait de spéculer est un talent est une aberration totale.

    Donc voilà pour beaucoup de personnes le schéma de lutte des classes ce n’est pas une question de père noël ou de rêve, c’est une question de pouvoir continuer à vivre.



  • Bodhi 24 septembre 2010 20:25

    Faut pas confondre le terme libertaire avec libertarian ou libéral.
    De manière très simplifiée :
    Libertarians et libéraux recherchent de la liberté mais dans laquelle le pouvoir économique est dominant.
    Anarchistes ou libertaires eux recherchent en la liberté mais surtout le destruction pure et simple de tout pouvoir qu’il soit politique, économique ou religieux pour ainsi accéder à l’ égalité sociale.



  • Bodhi 24 septembre 2010 18:15

    vas apprendre ce qu’est un anarchiste et après reviens écrire des excuses.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité