• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

 C BARRATIER

C BARRATIER

Je travaille depuis l’âge de 18 ans auprès des enfants, successivement instituteur, professeur, permanent des Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active (CEMEA), principal de collège, proviseur de lycée, mais aussi responsable de rencontres internationales de jeunes en Avignon et dans des chantiers bénévoles, conseiller municipal avec un suivi de crèches municipales, d’un Conseil municipal des Enfants, de chantiers internationaux dans ma commune. Je suis aussi Délégué Départemental de l’Education nationale appelé à suivre régulièrement le fonctionnement d’écoles publiques ou privées.

Tableau de bord

  • Premier article le 28/03/2009
  • Modérateur depuis le 15/02/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 66 2627 1210
1 mois 1 37 17
5 jours 0 8 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1467 913 554
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  •  C BARRATIER C BARRATIER 9 octobre 11:19

    @France Républicaine et Souverainiste
    Erreur d’un souverainiste qui comme tous les prétendus souverains va un peu vite et oublie de regarder à l’intérieur de sa religion, ce que font d’autres catholiques

    Paradoxes politico religieux http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=301

    Bien sûr que le christianisme à ne pas confondre avec le catholicisme est un des éléments importants de la civilisation européenne...mais ce n’était pas le sujet !



  •  C BARRATIER C BARRATIER 9 octobre 09:13

    @Jonas
    On ne connait pas le nombre de pédophiles par profession, c’est une raison de plus pour que le même Ministère de la Justice passe pour tous. Chaque fois qu’un professionnel a une ascendance sur des mineurs, les éventuelles pulsions pédophiles ont un terrain presque libre. S"agissant de l’église catholique, ceux qui ont initié l’idée d’une enquête parlementaire sont tous des catholiques dont au moins un curé. Je ne pense pas qu’ils aient fait cela pour noyer le poisson, et je les ai d’abord appuyés. Mais ce fut de leur part et de la mienne une erreur.
    Par ailleurs une enquête parlementaire fait du tapage et ne mène à rien car, et c’est heureux, les parlementaires ne peuvent pas sanctionner. On a vu avec l’affaire Benala que ce n’était qu’une opération politique



  •  C BARRATIER C BARRATIER 8 octobre 21:07

    @Christ Roi
    Bonsoir

    Je vais vous faire plaisir en vous donnant l’occasion de poster encore le même message. Vous savez très bien que l’Etat n’est ni athée, ni catholique, ni musulman, il est laïque....c’est à dire qu’on a le droit en France d’être crédule ou incrédule.

    Sur la loi des hommes, je l’avais oublié, j’avais déjà publié un article, et je quis allé un peu vite en approuvant ceux qui proposaient une enquête parlementaire sur les crimes sexuels dans l’église plus que partout ailleurs.........Les athées ne commettent pas de crimes sexuels, tant pis pour vous.

    Voilà donc ce que j’avais vécu localement sur la loi des hommes en débattant avec un curé local qui n’a toujours pas compris que la justice est pour tout le monde et qu’elle ne se réfère qu’à la loi des hommes

    En table des news :

    Laïcité, la loi des hommes

    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=287



  •  C BARRATIER C BARRATIER 7 octobre 21:16

    @xana
    je me soucie du diplôme d’enseignement. Dans les lycées, des « répétiteurs » de la langue viennent pour l’année, par exemple un Anglais avec la professeure française d’anglais, et on en profite pour dédoubler la classe. Mais avec le répétiteur ça ne marche pas, il se fait chahuter, et ne sait que faire.
    Un adepte d’une secte n’a rien à faire dans l’enseignement public laïque...c’est interdit. un adepte d’une religion idem, qu’il soit curé ou imam.

    Par ailleurs une certaine liberté traditionnelle existe dans l’Education nationale, le recteur se substituant au préfet pour tout contrôler.

    Les enseignants tiennent à leur liberté pédagogique

    Mais il reste en plus de l’exigence de la compétence l’exigence de la neutralité



  •  C BARRATIER C BARRATIER 7 octobre 19:38

    Les collèges peuvent le proposer soi en 1ere langue vivante soit en seconde langue, à deux conditions
    Comme pour les autres langues vivantes, que le professeur ait réussi un Capes ou une agrégation et ait bénéficié d’une formation pédagogique
    Que le professeur soit Français

    Pas question de faire venir d’autre imams pour cela
    Il faut donc commencer par former des enseignants

    Ceci dit, ce n’est pas la réforme la plus urgente

    Ecole,projets reforme Blanquer examen critique http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=296
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès