• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Canine

Tableau de bord

  • Premier article le 21/07/2008
  • Modérateur depuis le 11/08/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 852 343
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 65 26 39
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Canine Canine 9 octobre 2008 20:47

    @ L’auteur

    La comparaison avec le Japon n’est pas forcément mauvaise sur le rapport entre bourse et conséquence pour la population, mais il faut tout de même comparer ce qui est comparable.

    Le Japon n’avait pas (et n’a toujours pas), le dixième du role économique international des Etats Unis. Que le Japon se replit sur lui même pour laisser sa crise passer, et elle passe. Que les Etats Unis se replient sur eux même pour laisser leur crise passer, et la crise se diffuse.

    La Chine joue sa carte dites vous, pourquoi pas, admettons, mais et après ? On connait les règles internationales fixées plus ou moins arbitrairement par les Etats Unis, si demain se sont les chinois qui prennent la tête de l’économie mondiale, seront ils aussi magnanimes ? En admettant bien sur, qu’ils la prennent car je ne suis pas sur que se soit là leur dessein ; auquel cas, qu’est-ce qui ce passe si précisément, plus personne ne dirige l’économie, si le pétrole change de monnaie d’étalonnage tous les ans ? L’anarchie n’a jamais favorisé les politiiques raisonnables.



  • Canine Canine 6 octobre 2008 21:41

    							@ L’auteur
    							

    															
    							 								
    "
    " Les libéraux ne sont pas pour les aides hypocrites des étatistes puisqu’elles sont, par nature, toujours accompagnées de clientélisme et de corporatisme.
    Si au lieu d’inciter les pauvres (c’est à dire les minorités Ethniques et les immigrants) à s’endetter de façon déraisonnable tout en favorisant la formation de bulles immobilières par une politique de droit des sols hyper restrictive (qui ne profite qu’aux riches), l’Etat les avait laissé louer ou acheter des logements correspondant à leurs ressources, ils ne se retrouveraient pas à la rue aujourd’hui. ""



    1) "Les pauvres", surtout aux Etats Unis, ça ne se limite certainement pas aux minorités etthinques et aux immigrants, et c’est typiquement à travers ce genre de propos qu’on se rend compte du prisme déformant qui semble barrer le regard des ultralibéraux comme vous. Les Blancs "WASP" pauvres, white trashs, rednecks, low middle class and co ont autant utilisé ces prêts que les derniers mexicains arrivés, et je vous mets au défi d’oser prétendre le contraire.

    2) "Des logements correspondants à leur ressource", c’est à dire ? Des cabanes en bois, des caravanes ? Vous imaginez quoi, que les crédits à subprimes ont été utilisé pour acheter des appartements dans l’Upper East Side ? Ces crédits ont servi pour l’achat de pavillon de banlieue, rien de bien luxueux, du standart au mieux, du médiocre souvent. Je vous repose donc la question, comment votre libéralisme à vous, le seul, le vrai, le pur, aurait pu faire mieux que le libéralisme US actuel en terme de logement pour les plus pauvres ?


  • Canine Canine 6 octobre 2008 03:55

    @ l’auteur

    "Autrement dit, les banques qui, suivant l’adage bien connu "ne prêtent qu’aux riches" se seraient spontanément mises à prêter massivement aux pauvres ? Bizarre, bizarre. La vérité est tout autre. Ce sont les gouvernements américains, démocrates et républicains confondus qui, depuis trente ans, ont créé cette monstrueuse bulle financière en incitant et même en obligeant les banques à "faire" du subprime. "

    C’est vrai que, si au lieu de forcer les banques à préter aux pauvres pour qu’ils puissent se loger, on les avait laissé sans logement, on aurait pas eu tous ces problèmes. Parfait exemple de l’humanisme à la sauce libérale.



  • Canine Canine 6 octobre 2008 03:31

    "On peut reprocher beaucoup de choses aux banques, notamment leur crédulité et leur manque de prudence face à la mafia étatique de Washington mais aller reprocher aux banques d’avoir trop prêté aux pauvres, c’est vraiment refuser de voir la vérité en face."

    Cette phrase là mériterait d’être encadrée au panthéon de la mauvaise foi. Sans même parler de l’aspect économique politique du problème, la dichotomie entre le méchant état politique, et les gentilles banques crédules, c’est digne des plus grandes heures de guignol et du gendarme.



  • Canine Canine 4 octobre 2008 03:26

    L’analyse des mécanismes capitalistes par Marx est sans doute une des plus justes qui soit. D’ailleurs, il n’y a pas meilleur moyen pour devenir un capitaliste que de suivre les mécanismes que Marx décrit.
    Par contre, ses solutions aux problèmes posés par le capitalisme, sont du domaine de l’utopie philosophique, et l’Histoire a largement démontrée la dangerosité de ces utopies.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité