• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Catherine Coste

Catherine Coste

Mon environnement est hétérogène : l’Education Nationale, des entreprises multinationales, une activité de journalisme en tant que conceptrice-rédactrice de weblogs d’information sur les thèmes de la chirurgie robotique et des transplantations d’organes.
Depuis mars 2005, je joue un rôle de médiation éthique entre le milieu hospitalier, politique et les usagers de la santé, dans le domaine des transplantations d’organes : le constat de décès sur le plan de l’éthique (mort encéphalique, mort cérébrale, prélèvements « à cœur arrêté »), un sujet soulevant de vives controverses, y compris à l’échelle internationale, et suscitant passion et émotion (témoignages de familles confrontées au don d’organes, de chirurgiens, etc.).
- Sept ans d’expérience en tant qu’enseignante en lycée et collège (établissements publics et privés), en langues vivantes. A part l’ensemble des élèves et quelques collègues sympas, dans l’enseignement rien ne va !

- Six ans d’expérience au sein de multinationales (assistanat de direction trilingue) ont requis efficacité et adaptabilité dans le rôle d’interface au sein de filiales (FM Global, Intuitive Surgical Europe, Boston Scientific SA) et de sièges sociaux (Europcar International, BNP Paribas), au sein de structures à forte et à faible hiérarchisation, de grande et de petite taille, le sens de l’organisation, de la confidentialité, la rapidité d’adaptation à une nouvelle activité grâce à mon expérience au sein de différents secteurs d’activité (traduction financière, assurance du risque industriel, chirurgie robotique, matériel médical, location véhicules). Ajoutons un cursus universitaire en sciences humaines (littérature et traduction), enrichi d’une expérience de rédactrice du Bulletin pour la Coopération franco-allemande dans les Sciences humaines et sociales, CIRAC-Forum, édité par le Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche et par le Ministère des Affaires Etrangères.
Ces formations, expériences et actions ont façonné ma conception de la communication : professionnalisme, pédagogie, qualité de l’information et de l’expression écrite et orale, rôle d’interface et de médiation éthique.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/05/2007
  • Modérateur depuis le 23/10/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 81 173 586
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Catherine Coste Catherine Coste 26 janvier 2011 09:56

    « Toutes les libertés dépendent de la liberté informatique, elle n’est
    pas plus importante que les autres libertés fondamentales mais, au fur
    et à mesure que les pratiques de la vie basculent sur l’ordinateur, on
    en aura besoin pour maintenir les autres libertés. Profitant de la
    faiblesse de la démocratie contemporaine, les grandes entreprises sont
    en train de prendre le contrôle de l’Etat, ce sont elles qui
    contrôlent les lois, pas les citoyens. Ça a commencé avec le Digital
    Millenium Copyright Act aux Etats-Unis, puis elles ont imposé des
    directives européennes dans leur intérêt. »

    Richard Stallman, président de la Free Software Foundation, 26/06/2006


    http://ecrans.blogs.liberation.fr/ecrans/2006/06/tribune_ecran_n.html



  • Catherine Coste Catherine Coste 6 janvier 2011 11:03

    Le Médiator : cette affaire, l’arbre qui cache la forêt, nous permet de réinventer l’eau tiède : promotion et information ne sont pas interchangeables, surtout quand la santé et la déontologie médicale sont en jeu ...



  • Catherine Coste Catherine Coste 6 janvier 2011 11:00

    Merci beaucoup pour cette information.



  • Catherine Coste Catherine Coste 5 janvier 2011 18:26

    Mon combat personnel concerne quelque 15.00 patients en attente de greffe en France, et bien des familles confrontées à un choix difficile et douloureux, ajoutez à cela une odieuse pincée de trafic d’organes, y compris en Europe, des débats houleux au Sénat et à l’Assemblée Nationale pour légiférer sur le don de rein de son vivant (élargissement de cette forme de don en France ?) ... Mon combat personnel ?! Bienvenue au club smiley 



  • Catherine Coste Catherine Coste 5 janvier 2011 13:15

    Certes il faudrait développer, vous avez raison ! Je promets un article de fond sur le livre du Pr Philippe Even, « La Recherche biomédicale en danger » - livre que je devrais recevoir très prochainement via les Editions du Cherche-Midi.

    Cet article a été rédigé dans la foulée de l’émission « C dans l’air » (France 5) du 28/12/2010 (« Ces médicaments qui nous tuent »). Comme la vidéo intégrale de l’émission n’est plus disponible sur le site internet de France 5 depuis ce 05/01/2011, je résume ce débat fort intéressant :

    1) Formation des médecins aux médicaments beaucoup trop indigente ! Pourtant les médecins (les cardiologues notamment) sont massivement présents, en tant que « leaders d’opinion », dans les grands laboratoires pharmaceutiques. Fortes incitations financières ... 
    2) Les médicaments qui nous sauvent (les utiles +++) ont essentiellement été développés, produits et commercialisés lorsque les pharmaciens et autres spécialistes du médicament jouaient un rôle clef dans les labos pharmaceutiques. Ceci avant 1985 ...
    3) L’autorisation de mise sur le marché (AMM) d’un médicament signifie peu de choses : il suffit que ledit médicament fasse « mieux que rien », ou « mieux que le placebo » (Pr Philippe Even). L’AMM serait donc une sorte de poudre aux yeux. 
    4) La décision du montant du remboursement d’un médicament par la Sécu est de nature politique. Servier, le fabricant du Médiator, de ce point de vue, a bénéficié d’un appui politique certain. Son patron a été fait chevalier de la légion d’honneur par notre président en 2009 ...
    5) Les remontées du terrain (pharmacovigilance) vers les institutions et les ministres sont assez indigentes. De plus, sur-ajout de commissions « bidon » empilées les unes sur les autres, fonctionnement peu clair. 
    6) Disparités d’un pays sur l’autre. Un même médicament est vendu en France alors qu’il est interdit en Espagne, en Italie, aux USA (c’est le cas du Médiator). Pourrait-on avoir une institution européenne qui soit efficace pour résoudre ces inquiétantes disparités d’un pays sur l’autre ? Le Pr Philippe Even est dubitatif ...

    Pour reprendre votre remarque sur les plantes médicinales :

    En Chine, dans chaque ville ou village, à côté des pharmacies modernes, subsistent des officines traditionnelles, qui vendent thé, herbes et autres plantes. J’en ai vu de nombreuses à Shanghai et Beijing en 2010, ainsi qu’en Malaisie (pays musulman et chinois), dans différentes villes, petites et grandes (Kuala Lumpur, la capitale, ou encore Ipoh, dans l’Etat de Perak).

    On peut se demander pourquoi il n’existe pas la même chose en France. Sachant qu’un médicament qui est un puissant anti-cancer vient du saule - cf. la pièce de théâtre du Pr David Khayat : « L’Arbre de joie » ...

    Merci pour vos remarques - pertinentes comme d’habitude. Meilleurs voeux !
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité