• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chabinpolitain

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 132 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Chabinpolitain 29 avril 2010 11:22

    Les sciences humaines n’ont pas disparu au sens capitaliste, nous en avons tiré la quintessence pour mieux servir les projets d’asservissement à un système.
    Comme nous avons assisté à un glissement sémantique généralisé dans le langage politique qui est devenu affairiste, la reprise de tous les concepts chers aux humanistes pour en faire un immonde bouillon, nous rendons utilitaire tout ce qui nous entoure et dont nos vies d’humains dépendent.
    Aujourd’hui, ça sert à cela les sciences humaines : dévoyer, transformer, manipuler pour mieux assurer un pouvoir des riches sur nous, pauvres « victimes consentantes », selon l’expression chère à Chomsky...
    Alors oui ! Faisons des propositions, pensons un autre monde parce que s’il doit y avoir crash il serait temps de se faire une idée sur « l’après ».
    Les objecteurs de croissance depuis 2007 s’attachent à penser un monde fonctionnant sur la base d’un système de redistribution par répartition équitable des richesses et certains poussent même le bouchon jusqu’à penser un monde de gratuité...
    Les bougres...
    En plus, il en est parmi eux qui sont des gens très compétents en la matière, ni barbus couverts de paille, ni doux rêveurs.
    Je ne joins pas de lien, ils sont faciles à trouver en tapant  : http://les-oc.info/appel/
    Sinon, oui, c’est un bon appel !



  • Chabinpolitain 27 avril 2010 19:52

    J’adhère absolument à cet avis !
    Comment donc des pays qui ne sont pas sortis du principe de dictature ( même le Brésil a un passif lourd et je ne crois pas qu’il soit un idéal de démocratie ) et qui se précipitent dans l’économie capitaliste libérale tête baissée peuvent-ils inspirer une quelconque confiance dans une prétendue volonté de fonder un monde moins sauvage ?
    Pour mémoire, je vous rappelle que la Chine et la Russie sont les deux « régions » de la planète où la désertification est la plus active suite à une industrialisation sauvage qui entraine d’autant plus vite l’ensemble du monde vers une catastrophe.
    Cata pas seulement énergétique ou carbonique, mais aussi bien humaine, la Chine avec ses monstrueux déplacements de populations, privant ainsi le pays de terres nourricières et devant du même coup acheter des millions d’hectares en Afrique !
    Comment pouvez vous seulement imaginer un monde scindé entre des « bons » et des « méchants » ?
    Je ne vous ferai pas l’affront de parler d’ingénuité, mais je crois que vous devriez travailler votre sujet...
    En toute amitié, bien sûr !



  • Chabinpolitain 25 avril 2010 19:19

    Tout d’abord, un mot à propos de la vie privée des personnalités :
    « Je sais bien sûr que Freud était très réservé en ce qui concerne son intimité et qu’il avait un désir maladivement excessif de protéger sa vie privée. (...) A mon avis, il a abdiqué ce droit à la vie privée en devenant un génie qui a offert ses oeuvres au monde. Quand un poète, par exemple, fait cela, il n’a plus le droit d’empêcher les gens de s’intéresser à sa personnalité. Dans le cas de découvertes psychologiques tout particulièrement, tout ce qui est susceptible d’éclairer la mentalité de l’homme qui les a faites et donc la façon dont elles ont été faites est nécessairement de valeur pour l’humanité. »
    Lettre de Ernest Jones, 1953, cité par Mikkel Borch-Jacobsen à propos du livre noir de la psychanalyse.
    Pour ce qui concerne donc les prises de position de Freud à l’égard du nazisme, il est légitime que nous soyons au courant, c’est un problème déontologique qui met en cause très directement les patient à l’épreuve de cette thérapie.
    Une théorie mise en oeuvre par un homme qui a dupé son monde, a purement et simplement falsifié des données pour qu’elles collent à ses théories, a exploité le travail de ses subordonnés et de ses élèves ( Ferenczy en particulier ), a menti devant des assemblées de ses confrères et en plus a pris des positions plus que douteuses en faveur de la montée du nazisme...
     Tout cela ne peut en aucun cas être passé sous silence et d’ailleurs, je reconnais bien volontiers qu’aujourd’hui bien des praticiens ont modifié leur regard en reconnaissant que s’ils sont de formation analytique, ce n’est pas forcément le seul outil dont ils disposent et que leur vision de la psychanalyse n’a plus grand choses à voir avec les dogmes de papi.
    Ensuite, le respect de la déontologie, hélas, ne se rencontre pas forcément chez tous les thérapeutes, mais toutes thérapies confondues !
    On peut être parfois surpris de constater que les « clients » des marabouts en France comptent plus de français que d’africains, c’est bien la qualité d’écoute qui est en cause !



  • Chabinpolitain 25 avril 2010 00:01

    Chère amie vous dérapez autant que ER...
    Vous cautionnez cette affirmation de dire que la psychanalyse s’est développée dans les pays démocratiques !!!
    Que dire de l’Argentine qui est bien fidèle à sa réputation comme capitale de cette discipline et d’autres aussi... l’art de faire dire tout et n’importe quoi sous la contrainte à l’aide de techniques parfois directement inspirées des sciences humaines, de la psychologie et bien sûr aussi de la psychanalyse !
    Et je vous le répète, la psychanalyse est tout sauf une science !!!
    Je ne pense pas par ailleurs que MO se risquerait à affirmer que la psychanalyse est fascisante, tout juste argumente-t-il sur un aspect historique de prises de positions plus que douteuses de son inventeur.
    On peut aussi dire qu’il s’agit d’une théorie individualisante qui se calque en tous points avec la pensée d’un libéralisme outrancier et en défend les valeurs.



  • Chabinpolitain 24 avril 2010 23:29

    « Les essais ( des médicaments ) contre placebo n’ont pas seulement permis de trier entre bons et mauvais médicaments. Ils permettent aussi de comprendre que l’on peut guérir même si l’on n’a pas pris un médicament efficace » Ph. Pignarre : L’effet placebo n’existe pas. in : Ethnopsy Oct. 2001.
    En effet, parler de pacebo dans le domaine de la psychologie n’a aucun sens. Une thérapie est efficiente ou non relativement à sa proximité avec la culture du patient.
    Les thérapies traditionnelles ne sont pas non plus des placebo, elles se contentent de « parler » au patient qui les contient en lui.
    Il y a donc peu de chance de rencontrer un psychanalyste en exercice sur le continent africain, autant qu’une liseuse de tarot en sibérie ou chez les aborigènes...
    Il a raison, réfléchissez un peu, quoi !!!

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité