• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chabinpolitain

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 132 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Chabinpolitain 20 octobre 2013 16:50

    Fifi, tu parles des Amaps et c’est bien, mais il faut se rendre à l’évidence, l’engouement des premières années a fortement baissé et pas mal de ces Amaps sont en grande difficulté ou ont disparu !
    Il semble que les citadins dont je parle dans mon com suivant n’adhèrent pas à l’esprit de solidarité qui en est le fondement, ils rechignent à payer d’avance et la solution de faire des paniers « libres » ( libres d’être invendus aussi ! ) fonctionne bien pour les "consom’acteurs mais hélas pas pour les paysans.
    Individualisme quand tu nous possèdes ( au sens sorcier du terme )...



  • Chabinpolitain 20 octobre 2013 16:31

    eau-du-robinet, surtout ne pas commettre l’erreur de nos grands-parents qui pensaient pouvoir compter sur des Partis politiques dits « révolutionnaires » qui ne se sont révélés que des Partis réformistes quand ils n’ont pas été « collabos » du système productiviste capitaliste ( suivez mon regard ), à l’image de n’importe quel syndicat ouvrier dont le rôle est de défendre les intérêts ( les droits et rien de plus ! ) des travailleurs.
    Pendant que l’énergie des ouvriers passe en des mouvements sociaux plus ou moins vains et désespérés, la machine fonctionne tranquillement et le mal avance, les services publics démantelés ne seront pas reconstruits, les sommes nécessaires héritées des grandes fortunes nationales nées de la traite des humains ont été dilapidées et nos biens vendus comme n’importe quelle denrée périssable !
    La grande question de la liberté des semences est l’irréversibilité infiniment plus grave que le simple montant du SMIC aligné sur le coût de la vie !
    Les citadins sont globalement insensibles à la gravité de cette situation, ils ont une culture spécifique ( ce n’est pas un jugement mais un état de faits ) et sont totalement coupés des choses de la terre, de la vie, pour eux la question ne se pose pas de savoir comment les étals des supermarchés sont approvisionnés, l’essentiel est qu’ils le soient.
    Même quand ils ont le désir de se nourrir au mieux ils n’ont que rarement les compétences pour savoir si leurs aliments sont, oui ou non des aliments sains à tous points de vues ( éthique en particulier, si rarement mise sur la table... ) et vont parfois jusqu’à tenir le discours de la défaite-démission en disant « mais de toutes façons c’est déjà trop tard ! » il n’est pas possible de faire de la nourriture saine puisque tout est pollué...
    C’est dire qu’ils ne connaissent rien ou pas grand-chose de la nature, de ses capacités de « résilience » et de la campagne, parce que oui et heureusement il existe encore des lieux préservés et ce sont ces lieux que le capitalisme et le productivisme de tous bords veulent éradiquer, afin que nous n’ayons plus le choix.
    Si des esclaves ne sont pas ligotés ils auront toujours l’idée de s’émanciper.
    Je le répète, si nous ne prenons pas nos affaires en main il sera trop tard, les « niches » dans le sens où l’entendait Bourdieu, c’est-à-dire des lieux de résistance, pas de protection, sont vitales, sans elles nous nous passons la corde au cou et ouvrons nous-mêmes la trappe !!!
    Dénoncer la soumissions de l’ensemble du système politique aux transnationales et banques est une chose, penser à l’avenir en est une autre et personne ne le fera à notre place, il n’est pas question de se cacher mais de créer des lieux de résistance active ou passive, bien évidemment non-violente ( pas par romantisme gandhien mais par clairvoyance, nous n’aurions pas la moindre chance ).
    Donc plutôt que se faire détruire ses semences naturelles ( Kokopelli, Biogerme, Germinance, la Ferme de Ste-Marthe, etc... ) par les douanes, assurons-nous de les faire apporter par des amis et surtout ( SURTOUT ! ) planter ces graines et les faire se reproduire pour continuer d’enrichir le patrimoine génétique de chaque variété, les semences se conservent pour beaucoup bien plus longtemps que quelques années dans de bonnes conditions, mais il reste indispensable de les faire vivre, ce serait comme de mettre beaucoup d’Humains en congélateur et dire « nous avons préservé l’espèce... ».
    C’est la question que pose l’installation norvégienne qui prétend préserver ainsi l’avenir dans un bunker que même des missiles perforants ne sauraient pénétrer. Si ce réservoir existe, c’est bien parce que l’on sait que toutes les espèces vont disparaître !
    Quand vous avez des tomates sur le balcon, surtout ne mangez pas les plus belles, les premières, laissez-les mûrir à point et récupérez les graines, donnez-les, incitez vos voisins et amis à reproduire ces gestes de Vie.
    Kokopelli n’est pas à vocation commerciale, vous l’aurez constaté (...) et leur objectif est bien celui-là, pas de fournir des semences de plantes merveilleuses mais de nous confier la responsabilité d’en perpétuer les infinies variations.
    La richesse génétique que les semenciers veulent faire disparaître à tout jamais....
    Nous avons encore le choix même si nous avons le feu au cul !



  • Chabinpolitain 18 octobre 2013 22:59

    En réalité il n’y a pas de texte parlant expressément de l’huile de neem, elle n’est pas interdite mais n’est pas autorisée non plus, juste un vide juridique.
    Mais tous les paysans en agroéco l’utilisent !



  • Chabinpolitain 18 octobre 2013 22:56

    Une directive européenne était passée il y a quelques années qui parlait de « l’éradication des petites exploitation agricoles » !



  • Chabinpolitain 18 octobre 2013 22:50

    Nous commettons une grave erreur généralisée en parlant de l’intérêt des agriculteurs et autres jardiniers amateurs !
    La question se situe au niveau de l’alimentation que les transnationales veulent standardiser sur la planète en raison d’intérêts évidents, afin de perpétuer les transports, la grande distribution et l’agro-industrie.
    L’objectif est clairement de s’approprier la vie et de conduire le monde à un système totalitaire comme Orwell n’en a pas rêvé.
    Nous parlons de baisse de la biodiversité sans penser que depuis les années 1950 ce ne sont pas moins de 50% des variétés alimentaires qui ont d’ores et déjà disparu à tout jamais et c’est au nom d’une soi-disant protection alimentaire que ces lois sont votées alors qu’il se produit l’inverse, autrement dit un appauvrissement de la richesse de notre alimentation.
    Nous ne perdons pas seulement de jolies plantes intéressantes d’un point de vue botanique, nous perdons la possibilité de cultiver toutes les plantes sous différents climats et conditions par capacités d’adaptation génétique.
    Les sénégalais bouffent des haricots verts et de moins en moins de mil qui n’intéresse personne au niveau commercial, un jour ou l’autre le mil disparaîtra.
    C’est la standardisation qui menace donc la fragilisation de tous les écosystèmes, alors parler de lois est sans doute incontournable, mais si nous voulons mobiliser parlons de santé et de fascisme, car c’est bien la question, le fascisme que certains « antifas » dénoncent n’a d’existence que dans leur imagination, en revanche il est présent et bientôt surpuissant dans les technosciences.
    Une fois les variétés disparues il ne sera pas question de revenir en arrière.
    C’est donc la Résistance et la désobéissance civique qui s’imposent, nous avons tous la responsabilité de faire vivre cette planète, il faut cultiver et reproduire à l’infini nos semences en dépit des lois.
    Sur tous les fronts, désobéissons !!!

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité