• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Charmord

Avocat allergique à la désinformation et aux abus de pouvoirs. 
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 655 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires





  • Charmord 18 août 2011 12:22

    Mmarvin,


    Qu’est-ce que Gage vient faire là dedans ? Peux-tu sourçer ton accusation à son encontre ?

    Par ailleurs, les Boeing 757 de la compagnie AA étaient équipés d’airphone mais des sources concordantes montrent que ceux-ci auraient été désactivées sur les 757 depuis janvier 2001.

    C’est, je pense ce que Wesson voulait dire.


  • Charmord 18 août 2011 11:49

    Suite à ce message, il semble que l’auteur de l’article ait exposé le cas de CC Ross Lyles à l’administration compétente aux USA et qu’on lui ait répondu sans ambiguïté, que dans le cas de CC Ross Lyles, un nouveau permis aurait dû être sollicité, car il y avait bien changement de nom et impossibilité conséquente de recevoir un duplicata.

    Je retire donc mon précédent message et m’en excuse mais croyez bien que c’était pour la bonne cause.



  • Charmord 18 août 2011 11:26

    Easy, quelques réponses succinctes à ton message.


    1. Reopen part du constat avéré que la version officielle n’est qu’une théorie parmi d’autres et qu’elle n’est prouvée à suffisance de droit, de sorte qu’une enquête devrait être diligentée en envisageant toutes les hypothèses. Le fait de démontrer à l’appui d’une abondante littérature les carences de la théorie officielle n’oblige absolument pas les truthers à proposer une théorie alternative de ces attentats, contrairement à ce que tu affirmes. La charge de la preuve appartient dans toutes les démocraties du monde à l’accusation et quand on constate que cette preuve fait défaut ou est sélective en ce qu’elle ignore et dissimule toute une série de faits suffisamment avérés, cela est suffisant pour demander à ce qu’une enquête prenne en compte ces faits oublés qui sont susceptibles d’imprimer une lecture complètement différente des événements. Malheureusement, même si l’on dispose de suffisamment d’éléments et indices pour mettre en pièces la théories officielle et démontrer qu’elle n’est elle-même pas prouvée comme on serait en droit de l’attendre, encore ces élements ne me semblent-ils pas suffisants pour reconstituer le puzzle très complexe de ce crime ayant mené à d’autres plus meurtriers encore et identifier l’identité des coupables. 

    Cela étant dit, certains truthers particulièrement impliqués, comme K. Ryan, ont déjà fait un travail fort intéressant permettant d’élaborer des hypothèses même vagues, qui méritaient ou mériteraient d’être explorées. Tout est disponible sur cette page et les deux premiers chapitres ont été traduits par reopen911 (Tape Ryan dans le moteur de recherche des news).

    2. Ce n’est pas parce que l’existence de cellules terroristes semble être attestée par des documents dignes de foi que celles-ci ont commis les attentats. Les preuves d’une préparation d’un acte criminel ne sont pas les preuves de l’acte lui-même.

    Les false flag operation peuvent être fabriqués de A à Z mais ils peuvent aussi se greffer sur des projets existants et réels, fussent-ils ou non incités par les auteurs réels du crime.

    Prétendre que les avions ne peuvent avoir atteint leur cibles sans kamikazes est très hâtif. Un auteur américain, A. Monaghan, a démontré qu’à l’époque des attentats, les avions étaient déjà équipés d’une technologie avancée et fiable de prise de commande à distance dont la précision offrait infiniment plus de garanties que l’expérience et les compétences limitées des kamikazes. Les liens sont ici.

    3. Tu peux dire que l’effondrement naturel des tours jumelles est tout à fait possible mais la question est plutôt de savoir si les caractéristiques visibles de la ruine de ces tours est compatibles avec l’hypothèse d’un « effondrement naturel ». Et sur ce point, bien des personnes en doutent. Un très bon article de synthèse permet d’étayer ces doutes.

    Par ailleurs, ce que tu décris comme technique du bélier est une technique appelée vérinage et celle-ci n’est pas applicable pour des grattes-ciels à structure d’acier tels les WTC 1 et 2. 

    Sans compter que, lorsque cette technique est utilisée, il se produit une décélaration perceptible du bloc d’étages supérieurs agissant comme marteau, laquelle n’est ne se produit pas lors de la ruine des tours jumelles, comme l’a démontré D. Chandler notamment.

    4. Pour le WTC 7, contrairement à ce que laisse entendre ton texte, selon le rapport du nist, les effondrements des tours jumelles n’ont produit aucun dégât structurel ayant influé sur l’initiation de la ruine du WTC 7. 

    Celle-ci est due uniquement aux feux qui s’y sont développés, ayant entraîné un phénomène d’expansion thermique d’une colonne, la 79. Le fait que cette colonne aurait lâché, entraînant dans son sillage, le penthouse est dont elle était un des soutiens, aurait provoqué une réaction en chaîne foudroyante durant laquelle en quelques secondes, les 47 colonnes assurant la portance de l’immeuble auraient lâché, cependant que les façades-treillis seraient restées en place. 

    C’est cela le miracle nistien et nombreux sont les scientifiques qui, attentifs à la question, ne peuvent l’accepter. 

    Tu as raison de souligner que la séquence de développement des feux et même la cause de l’initiation des incendies est très mal documentée. D’ailleurs, dans la partie du WTC 7 où se trouvait la colonne 79, le Nist décrit des incendies bien antérieurs au moment où cette colonne a cédé et affirme qu’ils se sont éteints... Ils auraient repris selon le Nist peu avant l’effondrement mais sans que l’on sache ce qui généra cette reprise des incendies.

    Pour des critiques très bien argumentées de la théorie Nistienne de l’effondrement du WTC 7, voici quelques liens permettant à chacun de se documenter.

    Bien à toi,


  • Charmord 17 août 2011 23:58
    Je fais la synthèse de plusieurs messages que j’ai posté en dessous de la news de reopen où est tout d’abord paru cet article.

    J’y ai exposé les raisons pour lesquelles je suis sceptique quant à l’allégation de faux qui y est portée par le truther italien.

    Quand on sait l’importance que revêt le permis de conduire aux Etats-Unis (il atteste de l’identité et a la même valeur qu’un carte d’identité), il me paraît insensé de ne pas actualiser les données lors de la délivrance d’un duplicata.

    Cela aurait pour conséquence que si une personne qui paume son permis de conduire demande un duplicata, il pourrait être enregistré à un domicile qui n’est plus le sien, s’il a déménagé depuis le moment où il a reçu son permis. 

    Tout cela alors que son duplicata tient lieu de carte d’identité.... 

    Il ne faut pas oublier en effet que la réglementation de l’Etat de Floride ne vise nullement le changement de domicile parmi les faits générateurs de l’obligation de demander un nouveau permis ! Il vise uniquement le changement de nom. 

    Il n’est donc pas impossible que la mention « duplicate » figurant au bas du passeport de CC Lyles soit distincte de celle de « duplicata » (défini comme la « copie conforme ») et vise uniquement la procédure simplifiée permettant de recevoir des autorités compétentes un document ayant même valeur légale que le permis originaire mais dont le contenu peut varier (ne serait-ce que la photo, elle variera toujours non ?), pour autant qu’il ne s’agisse pas d’un changement de nom, auquel (seul) dernier cas, il faut un nouveau permis de conduire. 

    Et toujours selon mon opinion, cette dernière notion de changement de nom n’inclut pas le fait pour une épouse de prendre le nom de son mari et pas davantage le fait de mêler les deux, comme le fit CC Ross Lyle. 

    J’ai essayé d’en savoir plus à ce propos dans le régime américain mais j’avoue que par manque de temps, je ne suis tombé que sur wikipedia qui, comme bien souvent, dit tout et son contraire... 

    Ainsi, dans ce lien, on définit la notion légale de changement de nom de façon restrictive comme l’acte de l’état civil permettant à quelqu’un d’adopter un nom différent de son nom de nom de famille, mariage ou d’adoption : Name change generally refers to a legal act allowing a person to adopt a name different than their name at birth, marriage, or adoption. Alors que plus loin, dans le texte, on dit exactement l’inverse : A legal name change is merely the first step in the name-change process. One must officially register one’s new name with the appropriate authorities whether the change was made as a result of a court order, marriage, divorce, adoption, or any of the other methods described above. 
    Il reste qu’il me paraît fort improbable que toute femme qui prend le nom de son mari aux USA doive passer devant le Juge... Faut-il ajouter que CC Lyle n’a même pas changé son nom, elle a simplement joint le nom de son mari au sien. S’agit d’un changement de nom, au sens de la loi Floridienne dont question dans l’article précité ?

    Une personne qualifiée connaissant la loi Floridienne serait bien inspiré de trancher cette question mais j’en doute fortement.

    Il y a donc un risque de méprise (mais je ne prétends pas être certain de ce que j’écris), ce qui n’exclut en rien d’autres aspects problématiques, comme les appels par portable ou le fait - assez remarquable - constaté par des truthers américains (pas eu le temps de vérifier) que toutes les pièces d’identité produites au procès Moussaoui viendraient de l’Etat de Floride, y compris celle d’un Résident New-Yorkais qui n’a pas bougé de sa ville durant sa longue existence. Cela aussi vaut le coup d’être creusé, dans la série « Les 1001 coïncidences du 11 septembre ».
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité