• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chem ASSAYAG

Chem ASSAYAG

Au carrefour de plusieurs mondes : je travaille dans le secteur de la high-tech et des nouveaux médias depuis de nombreuses années, oenophile (j'ai créé une entreprise dans l'univers du vin), amateur de photo et photographe amateur, passionné d'arts plastiques, et auteur (poésie, nouvelles, textes journalistiques...Voir ici), Très actif sur Agoravox à ses débuts (par exemple j'ai participé au livre Présidentielle 2007.).
J'anime le blog NEOTOPIA
 
 
 
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 13/06/2005
  • Modérateur depuis le 05/07/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 105 186 4019
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 128 94 34
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 8 août 2008 14:48

    Sur le même sujet paru hier et avec me semble-t-il un peu plus de détails smiley

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43004

    Cdt,



  • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 28 juillet 2008 22:42

    Cher Fred,

    c’est le prinicipe du politique, de la régulation, de la vie sociale, de la médiation : faire en sorte que l’intérêt général prévale sur les intérêts particuliers ! Enfin normalement... L’alternative dans sa version extrême c’est la jungle.

    Cdt,



  • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 16 juillet 2008 12:25

    Forest,

    merci pour cet article très intéressant. Ce qui reste le plus surprenant c’est l’absence de "couverture" réelle de la grave crise économique actuelle et de ses ressorts. On se concentre uniquement sur les conséquences et non pas sur les causes, comme si ces dernières n’avaient aucun intérêt.
    Je n’y vois aucun complot mais une forme de paresse intellectuelle, de conformisme et parfois d’incompétence - au sens de l’incapacité à articuler des phénomènes complexes - des grands médias traditionnels.
    En revanche stratégie de communication consistant à focaliser l’attention sur ds sujets annexes est devenue une vraie compétence des pouvoirs en place.

    Cdt,



  • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 16 juillet 2008 12:16

    Nicolas,

    votre enthousiame pour les modèles innovants vous fait oublier deux choses essentielles sur Carla :

    - Carla Bruni est très riche (famille d’industriels italiens) et n’a donc pas besoin des revenus de son activité artistique

    - tout cela s’insère dans un contexte de communication politique qui a peu à voir avec les modèles de distribution de musique. L’idée es de faire parler (si possible en bien) de la première dame de France. Au cas où vous l’auriez manqué cela est accompagné d’un plan média d’une puissance inouï pour une artiste dont le dernier album avait été un échec.
    Par ailleurs un artiste d’envergure (David Bowie - je ne reviens pas sur Radiohead) a :

    - déjà mis en ligne des morceaux gratuitement,

    - s’ext exprimé à plusieurs reprises sur le fait que la musique deviendrait gratuite à terme et que la rémunération des artistes passerait par ce qu’on apelle les produits dérivés aujourd’hui (concerts, merchandising...)

    Cdt,



  • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 19 avril 2008 11:50

    Lerma,

    je découvre ici votre dévotion absolue à notre Président, qui semble vous faire abandonner tout sens critique (à moins que cela ne soit feint, ce qui à mon sens serait plus rassurant).

    Vacances au ski : comme chacun le sait les vacances au ski sont très chères et et ne concernent vraiment pas la majorité des français. Cet argument est étrange.

    Suppression des allocations : effectivement une modulation en fonction des revenus aurait un sens. De la même manière que la progressivité de l’impôt sur le revenu participe de la solidarité. En supprimant les allocations à tous a contario ce gouvernement touche plus durement les petits revenus ; en même temps il continue à diminuer le taux des tranches les plus élevées de l’IR. Cela ressemble à ce qu’on appelle une politique de classe.

    Croissance : vous êtes donc mieux placé en la matière que l’OCDE, le FMI, les instituts économiques ou encore le gouvernement qui prévoient tous désormais une croissance inférieure à 2% en 2008. Je suis admiratif.

    Cordialement,

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité