• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christian Delarue

Christian Delarue

Militant altermondialiste
Animateur du site amitie-entre-les-peuples.org
(et des textes sur le peuple-classe)
Membre co-fondateur d’ATTAC France pour le MRAP
Membre du conseil administratif d’ATTAC France
Membre du bureau (BE) et du CA du MRAP
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples.
NB : Les textes publiés sont personnels. Ils ne reflètent pas nécessairement ni strictement les éventuelles positions de ces deux organisations.

Tableau de bord

  • Premier article le 15/07/2009
  • Modérateur depuis le 01/08/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 698 1730
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 40 19 21
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Christian Delarue Christian Delarue 24 février 2010 19:38

    Romain, elle a bon dos la Rédemption !



  • Christian Delarue Christian Delarue 22 février 2010 09:10

    Pragma, votre propos fait dérivation. Il ne pose aucune analyse et aucune solution.



  • Christian Delarue Christian Delarue 22 février 2010 09:05

    L’introduction du classisme dans la fonction publique.

    Rapport SILICANI de fev 2004 sur la remunération au mérite des HF (cité par l’auteur) opère une dérive privatiste vers les très hauts revenus qui est aussi grave que le pantoufflage. Le tout fonde la République bananière. (cf article sur internet à mon nom)

    Le classisme est à la fois la domination de classe et le mépris de classe. L’accroissement des inégalité sur les deux bouts de l’écart des revenus y participe pleinement. Cela est en route dans les administrations française en copie du privé qui lui voit des revenus injustifiables en haut se combiner avec la misère sociale en bas. Le système méritocratique républicain fondé sur le diplome national, la qualification, la transparence des affectations sur la hiérarchie de la division technique et sociale du travail est cassé. L’autorité du supérieur hiérarchique n’est plus légitime. L’opacité et l’arbitraire engendre un sytème illégitime de type maffieux au sommet de l’Etat. Cela se combine à la dérèglementation qui enlève toute légitimité au mérite et à la compétence. Ces deux mots sont devenus creux en l’espace de quelques années. Ils puent l’arbitraire car non calé sur une grille méritocratie républicaine fondée sur la qualification qui jusqu’à présent donnait légitimité et autorité à la hiérarchie des administrations.. Rappelons que le système méritocratique républicain attribuait plus des postes de travail que des revenus. Evidemment il y avait une grille de rémunération mais cette dernière était ressérée. Chacun montait d’un cran à chaque échelon. Le système de la carrière et de l’ancienneté assurait une cohérence et une légitimité à l’ensemble. Le système n’était pas parfait mais il avait cette qualité de structuré le social et d’assurer une légitimité de l’autorité. Il n’en va plus de même aujourd’hui.

    Le rapport SILICANI de 2004 nous apprend qu’un directeur d’administration centrale (il y en a 180) perçoit 115 000 euros brut annuels. Au lieu de comparer avec les revenus en-dessous pour montrer une grille de rémunération montante mais ressérée de type méritocratique républicaine l’auteur évoque les hauts dirigeants du privé et les hauts dirigeants britannique. Le ton du rapport est donné. Le rapport SILICANI fait éclaté la légitimité rationnelle-légale fondée sur un cadre de règles valable pour tous fondé sur la transparence, la qualification et la cohésion sociale pour une politique néolibérale de casse de

    Celui qui écrit affiche un traitement de 26 000 euros en 2009 mais sa paye mensuelle est de 2000 euros net. La paie des fonctionnaires du rang C, B, A de base va du SMIC à 2700 euros par mois. Ce sont tous des prolétaires dans la mesure ou ils épuisent tous leur revenu dans le mois. Certains peuvent mettre de l’argent en épargne populaire (Livret A) en fin de mois mais il reste des prolétaires. Un professeur agrégé de fin de carrière perçoit 3200 euros par mois. Avec ce montant-là ils ne deviennent pas riches mais aisés car dégagés de la contrainte de surveillance de la fin de mois. Certains sont prolétaires avec 3000 euros dans la mesure ou elles sont célibataires avec grands enfants sans pensions alimentaires. L’aisance financière réelle qui fait réellement sortir de la condition prolétarienne se situe vers 3500 à 4000 euros par mois. Ce qui signifie que tous ceux qui perçoivent plus que 4000 euros par mois n’ont pas à se plaindre et à revendiquer plus encore. La grille salariale peut continuer de grimper mais avec des étages raisonnable. Il en va du « vivre ensemble », du « faire société » et de la « cohésion sociale »

    Christian Delarue



  • Christian Delarue Christian Delarue 21 février 2010 00:55

    Appel à se dire bonjour entre ex-amants.

    http://www.blogg.org/blog-78689-billet-1023878.html


    A ces hommes et ses femmes qui déjà étaient insatisfaits de leur couple plusieurs années avant de rencontrer l’autre, l’amant(e) qui a satisfait leur désir et leur besoin, ce que ne faisait pas l’officiel.

    A ces même hommes et ses mêmes femmes qui ensuite restent de longues années avec l’autre, l’amant(e), mais sans divorcer du premier.

    A ces hommes et ses femmes qui enfin au bout de plusieurs années rejettent cet amant (et c’est leur droit) pour ne rester qu’avec le premier, l’officiel.

    A ceux-là, à celles-là je lance un appel pour qu’ils ou elles ne tournent pas le regard quand ils ou elles croisent l’ex-amant(e), pour qu’ils ou elles disent bonjour et même fassent l’effort de prendre quelques minutes pour dire quelques mots.

    Léo Jog



  • Christian Delarue Christian Delarue 21 février 2010 00:53

    Dans un monde qui met la barre haut et qui ne précise pas ce qui est attendu ou exigé ou peut passer sa vie à mériter le respect. Il faut donc en venir à distinguer le comportement de la personne, son attitude de sa dignité humaine fondamentale.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité