• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christian Delarue

Christian Delarue

Militant altermondialiste
Animateur du site amitie-entre-les-peuples.org
(et des textes sur le peuple-classe)
Membre co-fondateur d’ATTAC France pour le MRAP
Membre du conseil administratif d’ATTAC France
Membre du bureau (BE) et du CA du MRAP
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples.
NB : Les textes publiés sont personnels. Ils ne reflètent pas nécessairement ni strictement les éventuelles positions de ces deux organisations.

Tableau de bord

  • Premier article le 15/07/2009
  • Modérateur depuis le 01/08/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 36 698 1730
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 40 19 21
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Christian Delarue Christian Delarue 16 février 2010 00:27

    Annie, votre « dépenaillé » est-il pour le quotidien ou est-il pour un entretien ? On ne passe pas tous un entretien par semaine ! smiley
    Il y a aussi des « faussement dépenaillés », disons ajustés pour les rendez-vous pro plus importants. smiley



  • Christian Delarue Christian Delarue 15 février 2010 23:12

    Trois religions au service du capital : le travaillisme, le familialisme, le patriotisme,

    Le monde du travail défend la liberté, l’égalité, la fraternité et la laicité contre le classisme, le sexisme et le racisme.

    Le capital n’a pas de religion. Ce n’est pas tout à fait vrai. Comme les travailleurs, les propriétaires des moyens de production et d’échange participent d’une culture. Ils sont né dans un pays, une famille. Ils ont des façons de vivre, boire, manger, entrer en relation de genre, ect.. Ils sont tantôt chrétiens, tantôt juif, tantôt musulmans, etc. Ils sont aussi athées. Surtout au-delà de leur attachement résiduel il ont la religion des affaires et du profit .

    Quand est-il du vaste monde du travail ? Il baigne lui aussi des cultures variées. S’agissant des religions on retrouvent aussi bien des athées que les croyants des grandes ou moins grandes religions. La seule différence avec les capitalistes et autres fonctionnaires du capital, les « faisant fonction », c’est qui sont beaucoup englués dans leurs croyances religieuses. Moins que jadis et cela a des conséquences. Ils sont plus en capacité de se mobiliser pour la défense de leurs intérêts collectifs face au capital. Cependant cette capacité est bridée par deux forces qui peuvent être contraire qui sont l’individualisme et le patriotisme. Le premier les pousse vers la lutte des places et le second vers une sorte de communautarisme national fondé sur la fraternisation naive entre le capital et le travail.

    Pour renforcer cette dérivation des forces sociales pèsent pour renforcer l’individualisme négatif et le nationalisme factice. C’est ainsi que l’on va trouver deux religions - au sens d’emprise obsessionnelle collective - assez communément partagées, y compris chez les prolétaires, la religion du fric et la religion ethnico-patriotique. Il ne s’agit pas là de stigmatiser le besoin normal de pouvoir d’achat pour vivre puis les biens utiles à la vie ne sont pas distribués gratuitement, ni l’attachement de beaucoup de travailleurs français pour les services publics nationaux ou d’autres institutions utiles à tous comme la sécurité sociale par exemple. La religion du fric est celle qui va jusqu’à empêcher les solidarités contre le classisme ( ), le racisme, le sexisme. La religion du fric s’appuie sur la religion du travail - le travaillisme - bien porté en France tant par le christianisme que le mouvement ouvrier. Il ne suffit pas de dire que la devise du travaillisme c’est Travailler pour travailler. Il y a cela mais il y a aussi travailler plus longtemps, plus vite. La logique de la compétition et de la performance s’applique au travaillisme : Plus vite, plus haut, plus loin, plus fort Elle débouche sur sa version dopée par le sarkozysme : travailler plus pour gagner moins ! Pour autant, la critique de la religion du travail ne signifie pas apologie de l’inactivité mais plutôt un souci d’un travail sans cadence imposée avec des horaires hebdomadaires inférieurs à ce qu’ils sont aujourd’hui : 32 H ? 30 H hebdo pour les travaux pénibles. La religion ethnique à base de surcharge de christianisme ou de fausse laïcité empêche la solidarité entre travailleurs subissant les mêmes attaques. La fausse laïcité défend une religion au dépend d’une autre, en l’espèce le christianisme catholique contre le judaisme et l’islam. Cette dernière religion est particulièrement attaquée en France et en Europe par amalgame constant entre l’islam radical et l’islam pratiqué pacifiquement. La thèse de la postcolonialité tend aussi à défendre une religion contre une autre mais il s’agira - à l’inverse des catho-laïques - de défendre l’islam contre la laïcité et le christianisme.

    CD



  • Christian Delarue Christian Delarue 15 février 2010 20:12

    Bernard Antony plus sanglant nationaliste que Besson

    Bernard Antony dit Romain Marie autre f de souche membre de l’extrême-droite intégriste chrétienne critique l’interprétation de la Marseillaise par Eric Besson.
    http://bernard-antony.blogspot.com/2010/02/bernard-antony-president-de-chretiente.html

    Il écrit : M. Besson vient de déclarer aujourd’hui, 8 février 2010, que les nouveaux arrivés en France ne devaient pas se formaliser des paroles de /La Marseillaise/ : « /Qu’un sang impur abreuve nos sillons !/ ». Selon lui, ces paroles ne visaient pas les étrangers (comment alors comprendre « /qui viennent jusque dans nos campagnes égorger nos fils et nos compagnes/ » ?) mais les Français contre-révolutionnaires à éliminer. Le nullissime Besson énonce certes là un grossier mensonge d’un pitoyable révisionnisme. Il termine son papier par "M. Besson a révélé là son funeste fond d’idéologue sans-culotte, bolchévique, Jeune-Turc ou nazi". Un papier tout en nuance.

    Bernard Antony qui a été un proche de l’OAS entretient un postcolonialisme sans fard. fondé sur un christianisme intégriste offensif contre l’islam et les musulmans. Il est le pote de Louis Chagnon membre comme lui du nouveau Parti de France, un parti issu du Front national. Le Parti de France a été créé le 23 février 2009 par Carl Lang, Bernard Antony et Louis Chagnon.

    Louis Chagnon est ce professeur d’histoire géographie dans un collège de Courbevoie, qui en septembre 2003 dans un cours sur le monde musulman au programme de 5ème, fut accusé d’avoir dicté à ses élèves : " /Mahomet va se transformer en voleur et en assassin (...) il va imposer sa religion par la terreur, (...) il fait exécuter 600 à 900 juifs par jour/ ". Ceci entraînera, suite à l’action d’un "/collectif de parents d’élèves de Courbevoie/", un blâme de sa hiérarchie et un dépôt de plainte du MRAP et de la Ligue des droits de l’Homme pour "/appel à la haine raciale et propos racistes anti-musulmans/". Mais Louis Chagnon ne fut pas condamné et vit, ultérieurement, son blâme retiré. En fait, il y eu d’abord un débat sur le fond entre historiens sur la véracité historique du propos puis un débat sur la pédagogie du professeur. On lui a alors reprocher d’asséner sans précaution un propos dur à entendre chez des jeunes musulmans. Mais la libre critique de l’islam comme de toutes les religions fut admise.

    Pour le Parti de France une seule religion est à critiquer : l’islam. Avec Bernard Antony on peut comprendre qu’il ne faille pas critiquer le christianisme surtout sa version intégriste.

    CD







  • Christian Delarue Christian Delarue 15 février 2010 20:04

    Une petite nuance.

    Il est avéré que la bonne présentation de soi ouvre bien des portes à qualification égale mais cela est valable pour les hommes et les femmes. Ici nul misogynie. Celle-ci commence lorsque l’on pense que les femmes vont plus loin et « couchent » .

    Du coup, parler de « cul » n’est pas neutre de mon point de vue, il s’agit d’autre chose que de se « bien présente »r voir se « présenter de façon très séduisante ». Ce qui ne choque pas. A la limite se mal présenter c’est affaiblir sa position d’emblée. Toute chose égale par ailleurs.

    CD



  • Christian Delarue Christian Delarue 15 février 2010 18:29

    @ Lisa SION,

    La tolérance se comprend bien souvent comme une attitude ou un comportement individuel attendu, une maitrise de soi. Mon propos est de distinguer des « mondes », des « régimes », des « configurations ».

    Le monde chrétiens avant 1789 était à dominante intolérante. Le monde islamique de nombreux Etats relève aussi de ce régime d’intolérance fondamentale. Le monde occidental est plutôt du type tolérant.

    Paradoxalement, pour qu’il le reste il lui faut néanmoins des limites. La tolérance totale fait le jeu de l’intolérance réelle : on voit cela pour le racisme et le sexisme. Le lynchage débouche sur l’exclusion.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité