• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christophe Leclaire

Auteur de "Insolvables !" (Flammarion, 2011) et de "La Charité des Prédateurs, Lettre à l'Abbé Pierre" (Les Impressions Nouvelles, octobre 2013).
Je ne suis pas un « Indigné » – trop loin, hélas, des places européennes pour ça –, ni même indigné tout court, tant le mot me paraît faible devant les malheurs qui sont là, les tragédies humaines créées par les banques, les spéculateurs, et tous les ravages qui s’annoncent, et que nous devons empêcher de toute notre force, chacun là où nous (en) sommes et avec nos outils. Je suis plutôt un « Excédé », un « Écoeuré », un « Anéanti », un « Humilié », un « Dépouillé », un « Abusé », un « Débité » (genre tronc d’arbre), voire même un « Violé » et un « Massacré », et pour tout dire un « Insolvable », mais un insolvable qui parle, qui écrit, parmi des millions d’autres qui se taisent parce qu’ils n’ont pas le choix, parce qu’il leur faut préserver encore le si peu qu’il leur reste, une allocation, une réputation minimale, un RSA, une indemnité, une obole smicarde, la garde d’un enfant, un toit de misère ou un échéancier consenti à grands frais par une meute de créanciers, en espérant des jours meilleurs qui ne viendront jamais. Préserver mon anonymat, pour ma part, est ma seule façon, à l’autre bout du monde, entouré de dangers permanents, de pouvoir rester en vie : libre !

Tableau de bord

  • Premier article le 02/11/2011
  • Modérateur depuis le 12/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 24 732
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 51 34 17
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Christophe Leclaire 15 décembre 2011 23:33

    Étant mieux placé que beaucoup de bien pensants pour savoir ce qu’est le suicide, dites vous bien que je respecte grandement ceux qui choisissent en toute conscience cette forme d’apaisement. Quand on est écrasé par la vie, certains, et j’en fus, ne parviennent plus à trouver l’énergie de la résistance, la bonne réponse à leurs tourments, et leur liberté d’en finir est sacrée. Mais quand ils trouvent in extremis en eux, ou par miracle, la petite étincelle qui leur permet de vivre, de grâce, ne cherchez pas à l’éteindre avec vos préjugés et votre morale toujours prompte à condamner l’humour, cette « politesse du désespoir”. Condamnez plutôt les causes qui poussent les êtres humains à cette extrémité, et parmi ces causes : la solitude (il est où l’entourage dont vous parlez ?), la misère – aujourd’hui, insolvable assumé, j’ai appris à la vivre seul à l’autre bout du monde, merci – et un mode d’existence sociale que la mafia politico-financière nous impose, toujours plus liberticide, moralisateur (quelle hypocrisie !) et déshumanisé.
    Sous Sarkozy & Associés, la misère n’a jamais été aussi grande : 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 4,5 millions de chômeurs (chiffre réel), près de 4 millions de surendettés (chiffre réel), des millions d’emplois précaires, 2 millions de personnes qui n’ont plus accès aux soins, etc. Et cela ne va faire qu’empirer au cours des mois et des années qui viennent, tant que le capitalisme génosuicidaire sera au pouvoir. Ce que je dénonce, ce sont ces chants de rossignols pour gogos, repris en choeur par tous les merles de la politique. Seule une révolution européenne massive est en mesure de d’enrayer ce mouvement cacophonique morbide. Je respecte ceux qui en finissent, mais pas ceux qui les tuent. Et si mon humour vous dérange, sans doute n’êtes-vous pas du bon côté pour »l’apprécier" là où il est vraiment, dans la liberté de penser et de dire, liberté inaliénable, ne vous en déplaise. Bien à vous. 



  • Christophe Leclaire 7 décembre 2011 09:35

    Cher neokeats, Merci de ne pas déformer mon propos avec votre amalgame immonde entre prostitution et pédophilie ! On reconnait bien là une certaine idéologie sans nuance...
    Si des êtres humains adultes et responsables sont amenés à choisir la prostitution, ce n’est pas la faute aux clients – il y en aura toujours, que ça vous plaise ou non –, mais la faute aux fabricants de misère qui gouvernent l’Europe actuellement. Ce sont eux qu’il faut punir, et eux seuls, car ce sont eux qui profitent de la détresse et de la naïveté, et cela à tous les niveaux, politique, économique et sexuel. Ce sont eux les vrais coupables de l’explosion de la prostitution en Europe aujourd’hui. Et la France, comme d’autres pays européens, et même comme l’Ukraine ou comme Saint-Domingue, va devenir l’un de ces bordels planétaires les plus réputés pour les riches. Et certains triples A actuels, sous la poussée de la misère chronique très organisée par les forces de l’ombre, deviendront bientôt triples Q ! Bien à vous.



  • Christophe Leclaire 4 décembre 2011 06:40

    Bonjour à tous. Et merci à Michel Drouet pour ce bel article très clair, limpide, plein de lucidité et de bon sens, et qui souligne une fois de plus que ce que l’on ose encore appeler « démocratie » n’est qu’une farce affligeante orchestrée par les « professionnels de la politique » en connivence avec les « professionnels des médias ».
    Comme bigglop (dont le programme me ravit), je vous encourage fortement à poursuivre vos recherches sur les « recasés ». Je comptais aborder prochainement ce sujet, mais comme vous êtes si bien lancé, je vous invite à lire ce petit dossier, concocté par Olivier Drouin (il y a plusieurs pages), paru fin août sur le site « capital.fr » :
    http://www.capital.fr/enquetes/revelations/les-plus-belles-planques-de-la-republique-621704/(offset)/2
    Il y a beaucoup de noms et d’informations, notamment sur les salaires, les qualifications et les prétendues missions de ces recyclés qui, dans plus de 700 comités bidons, coûtent chaque années, pour rien (hormis les services rendus), plusieurs dizaines de millions d’euros à la France. Mais quand on aime, on ne compte pas... En espérant vous relire bien vite. Solidairement.



  • Christophe Leclaire 2 décembre 2011 09:50

    Merci de cette judicieuse analyse. Les titres et les petites phrases, les juxtapositions signifiantes textes-images, en ce début de campagne qui, à droite, ne porte pas son nom, doivent être regardés en effet avec vigilance et esprit critique. La plupart des médias traditionnels se sont jetés sur ce frémissement de la cote sarkozyste pour entrer dans la danse et faire vendre du papier ou de la pub. Certains le font de façon militante, comme “Atlantico”, avec l’article de l’UMP (de Tours) Guillaume Peltier, titrant honteusement : « Sarkozy ou Hollande ? Les Français estiment le président sortant plus crédible » (http://www.atlantico.fr/rdvpolitique/sondage-francais-estime-nicolas-sarkozy-plus-credible-que-hollande-234952.html), ou avec des interviews édifiantes comme celle de ce « pauvre » Arno Klarsfeld, le parachuté dans le marécage doré. D’autres le font par pure paresse journalistique, par bêtise ambiante et esprit moutonnier, et ce sont ceux-là les plus dangereux car ils essaiment un peu partout. Il est bien, chaque fois qu’on le peut, de leur mettre le nez dans ce qu’ils font... et d’alerter ainsi leurs lecteurs. 



  • Christophe Leclaire 22 novembre 2011 12:45

    Eh oui, « désigner Pierre pour que Paul lui casse la figure », ça marche auprès d’un certain électorat simpliste et aimant les caractères gras... La preuve ! Merci à celles et ceux qui partagent mon sentiment devant cette manipulation des Sarko-trafiquants. Ce sont eux, le « problème majeur pour la France » ! Car ils la ruinent, l’humilient et poussent les gens à la misère, et donc à la débrouille. Les conséquences de cette dernière, même si elles sont graves parfois (je ne parle pas du jour où on est malade, n’est-ce pas), ne le seront jamais autant que cette destruction massive des peuples organisée par les voyous du capitalisme, dont font partie les gouvernants actuels, les banquiers et la plupart des gros industriels.

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité