• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christophe Leclaire

Auteur de "Insolvables !" (Flammarion, 2011) et de "La Charité des Prédateurs, Lettre à l'Abbé Pierre" (Les Impressions Nouvelles, octobre 2013).
Je ne suis pas un « Indigné » – trop loin, hélas, des places européennes pour ça –, ni même indigné tout court, tant le mot me paraît faible devant les malheurs qui sont là, les tragédies humaines créées par les banques, les spéculateurs, et tous les ravages qui s’annoncent, et que nous devons empêcher de toute notre force, chacun là où nous (en) sommes et avec nos outils. Je suis plutôt un « Excédé », un « Écoeuré », un « Anéanti », un « Humilié », un « Dépouillé », un « Abusé », un « Débité » (genre tronc d’arbre), voire même un « Violé » et un « Massacré », et pour tout dire un « Insolvable », mais un insolvable qui parle, qui écrit, parmi des millions d’autres qui se taisent parce qu’ils n’ont pas le choix, parce qu’il leur faut préserver encore le si peu qu’il leur reste, une allocation, une réputation minimale, un RSA, une indemnité, une obole smicarde, la garde d’un enfant, un toit de misère ou un échéancier consenti à grands frais par une meute de créanciers, en espérant des jours meilleurs qui ne viendront jamais. Préserver mon anonymat, pour ma part, est ma seule façon, à l’autre bout du monde, entouré de dangers permanents, de pouvoir rester en vie : libre !

Tableau de bord

  • Premier article le 02/11/2011
  • Modérateur depuis le 12/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 24 732
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 51 34 17
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Christophe Leclaire 21 novembre 2011 12:48

    Oui, vous avez raison. C’est l’une des fraudes légales du système. 70 millions d’euros par an volés aux citoyens et distribués à des professionnels de la politique qui ne sont là que pour empocher ce qu’ils estiment être leur dû (le diminuer ? Et puis quoi encore !), jouir d’un train de vie démesuré, sans se soucier des gens. Pourquoi les journées d’absence des députés et sénateurs ne sont-elles pas elles aussi, comme celles des malades, défalquées de leur salaire et de leurs primes de représentation ? Cela dit, comme beaucoup d’entre eux occupent plusieurs jobs en même temps, cela aurait fort peu d’incidence sur leurs revenus. Et ce sont ceux-là qui nous parlent de sacrifices à faire ? Non, il faut leur rire au nez, ne pas les réélire, remettre à plat le concept de « politique » et lutter de toutes ses forces pour l’abolition des privilèges !



  • Christophe Leclaire 21 novembre 2011 11:58

    De grâce, ne prenez prenez la mouche, ni le coche, dès que vous voyez écrit le mot « franc-maçon ». Vous faites partie d’une sorte de CSA spécial de la franc-maçonnerie, ou bien ?
    Je ne stigmatisais en rien dans ces lignes cette société secrète, avide de pouvoir sur l’État, la Finance, etc., et d’entremises profitables professionnellement, je parlais simplement de Xavier Bertrand, l’un des proches de votre Président, et de sa « bonhomie d’assureur franc-maçon », rien d’autre. Et c’est la vérité, qui plus est. Pourquoi une telle réaction ? Si vous aviez lu le livre de Sophie Coignard, « Un Etat dans l’Etat » (Albin Michel), alors qu’est-ce que vous diriez !
    Bien à vous.
    http://www.lepoint.fr/archives/article.php/324920



  • Christophe Leclaire 2 novembre 2011 13:00

    Ce sont les désirs qui font avancer le monde, cher Monsieur, et quand beaucoup de gens se mettent à les porter, ils peuvent devenir des réalités. Sortir de la précarité est le désir de 8 à 10 millions de personnes en France... Vivre dans un monde débarrassé des crimes de la Finance est un désir que nous sommes beaucoup à partager, vous savez... Alors, tout devient possible, comme dirait votre Maître.

    "Conclusion, nous ne sommes vraiment d’accord sur rien du tout. Il n’est donc pas surprenant que nous n’ayons pas du tout le même point de vue sur les événements actuels et sur leurs conséquences à court et moyen terme.« 

    C’est vrai, mais ce n’est pas grave, nous ne mangerons jamais une omelette ensemble. Moi, je préfère les »oeufs" qui donnent naissance à l’espoir, plutôt que ceux brisés par les forces obscures dans la violence et le sang. Bien à vous. 



  • Christophe Leclaire 2 novembre 2011 11:50

    Cher Marc Gelone,
    Très heureux d’essuyer les plâtres de votre bêtisier, mais je préfèrerais essuyer les larmes de celles et ceux qui, comme moi, se retrouvent sans ressources aujourd’hui, par la faute d’une politique économique irresponsable qui ne tient plus compte du facteur humain.
    Quant aux révoltés du Printemps arabe, je les salue de tout mon coeur, de quelque manière qu’ils orientent leur destin ; personne ne peut s’arroger le droit de les juger, d’évaluer ou de noter leur culture et leur foi. Ils ont eu le courage de renverser Ben Ali, Moubarak, Kadhafi, (à suivre...), tous les grands « Amis » de cette France sans honneur. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité