• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Claudec

Claudec

Franc-tireur de la pensée libre
Écologue humaniste dénataliste
Concepteur et fondateur de la Pyramidologie sociale

Tableau de bord

  • Premier article le 02/09/2011
  • Modérateur depuis le 02/11/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 68 1775 1913
1 mois 1 45 11
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 258 188 70
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Claudec Claudec 23 avril 16:35

    N’y -t-il pas dans cet article une réduction de la spiritualité à son rapport avec un progrès qui déplaît tant aux nostalgiques ?


    En tout cas nous sommes loin de cette spiritualité interrogeant l’inconnu. Cette faculté qui semble être le propre de l’homme ; par laquelle il tente d’expliquer ce qu’il ne peut comprendre et dont il use le plus souvent sous l’empire de son angoisse existentielle, à laquelle il répond alors par sa sensibilité et son imagination, elles-mêmes assujetties à ses émotions, à sa crédulité, voire à ses superstitions.

    Nous y reviendrons prochainement j’espère.


  • Claudec Claudec 21 avril 09:09

    @Amaury Grandgil


    Ce crabe chafouin n’étant qu’une manifestation de plus de l’infini miséricorde divine, le fait qu’il vous visite ne peut être annonciateur que de la félicité dans l’au-delà que mérite votre zèle apostolique.
    Bon courage en attendant, et vœux sincères de meilleure santé.


  • Claudec Claudec 19 avril 21:41

    @PiXels

    L’auteur tant aux abonnés absents, reste à tenter de nous passer de lui.

    Le Christianisme n’a pas été la première religion et n’est pas la seule dont se soit doté l’homme pour satisfaire sa spiritualité, nom donné à sa faculté d’expliquer ce qu’il ne peut comprendre (je me répète pour certains, qu’ils veuillent bien m’en excuser). Il a existé de tous temps des religions et des sectes, des plus primitives aux plus modernes, des plus ou moins élaborées, révélées, etc., sans compter les courants de pensée interprétés comme des religions et qui n’en sont pas.

    Le problème reste donc entier, seule la crédibilité comparée de l’une ou l’autre des nombreuses religions qui existent étant en cause. Ce à quoi les croyants sont généralement conduits à répondre par leur espoir en une fusion de toutes (ce qui prendra un certain, temps), célébrant un seul et même Dieu, toujours infiniment bon et miséricordieux, aux vues impénétrables.

    Là est donc la véritable question ... et sa réponse. Si la bonté est absente de la création (mon Dieu quelle horreur !) l’homme a du l’inventer. Mais puisque Dieu est bonté, quid de Dieu et par conséquent des religions qui le représentent ? En d’autres termes, s’il est démontré que la bonté n’existe pas à l’état naturel et qu’elle est une invention de l’homme, en vue de calmer son angoisse existentielle, qu’advient-il de Dieu et de la culture religieuse ?



  • Claudec Claudec 19 avril 21:26

    @Robert Lavigue
    Je voudrais simplement souligner le fait que l’art a inspiré toutes les religions, aussi différentes puissent-elles être les unes des autres. Le patrimoine mondiale multiconfessionnel en témoigne dans sa profusion et sa diversité.

    Il n’y a donc pas davantage influence des religions sur l’art que mobilisation de celui-ci au service sacré de celles-là, mais expression de la spiritualité des hommes, cette faculté (je me répète une fois de plus) qui leur est propre et par laquelle ils tentent d’expliquer ce qu’ils ne peuvent comprendre, en se servant de leurs savoirs-faire de leur sensibilité, de leurs émotions, de leur crédulité, de leurs superstitions, etc., encouragés en cela par ceux qui y trouvent intérêt (pour une large part temporel).


  • Claudec Claudec 19 avril 10:38

    @ppazer

    Il ne s’agit pas de présomption, mais de la conviction ! appuyée sur des faits et des chiffres incontestables ainsi que sur des calculs bien simples, au demeurant vérifiés par la loi de Pareto. Et ceci contre les certitudes des uns et des autres, qu’elles soient d’ordre religieux, politique ou autre, y compris les vérités scientifiques, compte tenu de la fréquente remise en cause des mieux établies. Lire “Précis de pyramidologie sociale”.

    Ma modestie dut-elle en souffrir, vous pourriez même ajouter à cette conviction, une dose de perspicacité, laquelle me fait croire que le fait que vous ayez éprouvé le besoin d’affirmer que vous ne vous sentiez pas concerné par le sujet de mon article, suffit à prouver le contraire.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès