• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Clavdio

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 116 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Clavdio 1er décembre 2011 16:09

    Cette commune, à ne pas confondre avec le communisme a été ressentie dans leurs cœurs par les parisiens lors de la défaite de Sedan. L’empire avait vécu mais ne voulait pas mourir, surtout les aristos de l’empire et les bourgeois soutenus en cela par les militaires(les chefs) dont certains reculèrent ou se livrèrent à l’ennemi sans combattre, inventant à leur retour des mensonges ou des cachoteries qui furent mises à jour. Quand ces compromis furent mis à jour, les Parisiens prirent le parti de se battre contre l’ennemi Prussien, déléguèrent certains des leurs pour les porter aux responsabilités d’ une république, or, une fois à ce poste, à Versailles, ces représentants dont Thiers, épousèrent les thèses de la bourgeoisie. Le reste on le connait. Les parisiens en patriotes levèrent des troupes, les Versaillais s’empressèrent de les combattre avec à leur tête les chefs militaires félons. D’un côté la probité, l’honnêteté de braves gens, de l’autre le mensonge, l’hypocrisie, la rouerie et la méchanceté. Contrairement a ce que pensait les Versaillais qui rependaient de fausses nouvelles ou renseignements sur les insurgés, les accusaient de tous les maux, la vérité fut établie avant leur anéantissement. Garibaldi, des bretons et bien d’autres vinrent conforté les rangs des communards. Leurs idées autant égalitaires et honnêtes passèrent les barricades pour se répandre dans toute les classes ouvrières du territoire, et, de-ci de-là des communes se sont constituées en France.
    La commune fut vaincue par des soldats enivrés ou, selon la vieille méthode de la piraterie, de la poudre à canon avait été mélangée au vin. Rendus fous ils massacrèrent hommes, femmes et enfants, les rares prisonniers qui doivent leur salut, le doivent non pas aux cercles responsables de Versailles qui entonnait toujours les ordres de tuerie, mais au refus du sol de boire d’avantage de sang. Le rouge était partout. Une page de notre histoire à ne pas oublié.
    Gaston Crémieux était un libre penseur et certainement honnête homme, qui par son courage a ouvert la porte à la liberté et à l’exemple tout comme Rochefort, Blanqui ou louise Michel pour les plus connus, mais aussi les pétroleuses.... Je lirai volontiers ce livre



  • Clavdio 1er décembre 2011 14:18

    Merci de cette ouverture, mais en réalité je n’ai passé que quelques heures sur ce caillou peu accueillant, un jour venté et pluvieux ou il faisait froid. Vraiment hostile ce jour là puisque les oiseaux marins nous prenant pour des pilleurs d’œufs nous sont tombés dessus, bec en avant et projectiles naturels à la clé. Une anecdote au passage que j’avais oubliée. Je me suis toujours posé la question de la motivation réelle de J-L Etienne d’avoir amené avec lui un bébé tellement ce fait me paraissait incongru..



  • Clavdio 1er décembre 2011 14:05

    Un aspect de la chose non négligeable, à prendre en considération.
    Aldous pour ce que vous m’aviez proposer je suis d’accord bien sur. Vous pourrez me joindre sur http://chasse.mouche.free.fr



  • Clavdio 1er décembre 2011 11:46

    Clippertonien66, peut être nous sommes nous vus à cette époque, notre mission sur la Rance était de livrer les caisses et colis destinés à la future station météo, peut être même aussi un appareil de mesure glissé dans le lot. Ce travail a été effectué avec des hélicos et les baleinières du bord, voir
    http://chasse.mouche.free.fr

    Notre rôle avant les explosions était celui d’installer ou livrer sur tous les atolls et îles stratégiques, soit, des stations météos, soit des appareils de mesures radiologiques, bien souvent les deux.

    Claude SAINT ETIENNE



  • Clavdio 1er décembre 2011 10:48

    « Il y aura toujours un circuit de refroidissement en fonctionnement » Techniquement parlant « peut-être ».
    Mais il faut aussi tenir compte des éléments extérieurs genre sacs plastiques ou d’autres corps étrangers, petites animalcules, colonies de coquillages qui ralentissent voire obstruent le passage. D’autre part, comment faire quand dans cet endroit hostile il faudra nettoyé les évacuations quand le tout sera bouché voire congelé car il n’est pas certain que l’eau chaude dans cette contrée polaire prenne le dessus de cette masse faite de glace gelée en permanence ?
    Je ne suis pas spécialiste mais je pense que par des -30 avec des pointes à -70 la poche d’eau nécessaire au refroidissement sera proportionnellement réduite au fur et à mesure de l’avancée du froid et de son mur de glace pour ne rester qu’une bulle bouillante qui ne permettra plus le refroidissement escompté.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité