• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

CLOJAC

CLOJAC

Un peu Maori (ici on dit Ma'ohi) par ma grand-mère, je suis revenu en Polynésie sur un voilier, finissant par me fixer à terre après avoir visité de nombreuses îles. Consultant international dans une autre vie, la retraite m'autorise à renouer avec une passion de jeunesse longtemps mise entre parenthèses : L'ethno-anthropologie. Pratiquée sur place tout naturellement, mais aussi en portant sur la métropole le regard distancé d'un observateur extérieur souvent surpris, parfois amusé ou agacé, mais jamais indifférent.

Tableau de bord

  • Premier article le 21/08/2019
  • Modérateur depuis le 10/09/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 30 2213 3602
1 mois 2 289 177
5 jours 0 60 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 59 59 0
1 mois 7 7 0
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • CLOJAC CLOJAC 22 octobre 2019 03:24

    Quelle que soit l’époque, on retrouve les 3 constantes d’infantilisation qui modulent la politique : la peur, la protection, la punition-récompense.

    Le politique efficace doit créer des peurs ou renforcer celles qui existent, peu importe que ce soit l’ennemi héréditaire qui change d’un siècle à l’autre, le péril jaune, le sida ou le réchauffement. La liste est infinie. Il suffit de capter l’air du temps.

    Le politique avisé doit présenter des solutions qui paraissent logiques et imparables. Peu importe qu’elles soient irréalistes ou irréalisables. L’important est de les glorifier et d’en faire des références d’espoir. D’autant plus aisément qu’il file des baffes aux sales gosses qui la ramènent pour les faire taire.

    Le politique abouti doit faire admettre comme une évidence irréfragable qu’en faisant ce qu’il préconise, et bien sûr en lui confiant les clés de la citadelle (le placard à gâteaux) les problèmes se résoudront d’eux mêmes et qu’on en retirera moult avantages, sinon gare aux inconvénients et au châtiment.

    L’électeur infantilisé est comme le petit enfant qui se sent désarmé face au monde des adultes qui savent et ont du pouvoir. Lesquels adultes bienveillants s’emploient à le rassurer... S’il est bien sage et fait ce qu’on lui dit, sinon panpan cucul.

    Cela fonctionne avec les 2/3 de la population en moyenne. Les 1/3 restant, on les neutralise. Peu importe qu’on les enferme ou les déporte, ou que de façon plus civilisée on les ignore, les diabolise ou les calomnie, les condamnant à la mort sociale, l’important est d’empêcher qu’ils incitent les 2/3 soumis à faire leur crise de rébellion adolescente. Fort heureusement la recette ne fonctionne pas à 100%, sinon il n’y aurait jamais de révolutions.

    Quant aux minus habens qui déversent leur ignorance et leur nullité sur les forums, je pense que ce psychodrame fait économiser à la sécu une partie des soins nécessaires aux névrosés, aux psychotiques et aux grands dépressifs. On ne dira jamais assez combien le web est une grande psychothérapie collective. Il importe juste de ne pas en être dupe.



  • CLOJAC CLOJAC 21 octobre 2019 23:28

    @L’Astronome
    Après les énième élections générales qui auront lieu dans 3 semaines, Pedro Sanchez sera-t-il enfin ouvert à des négociations ? Il n’a pu se maintenir au pouvoir qu’avec l’appoint des voix indépendantistes en juin 2018.
    Tout le monde est coincé. 
    Voter pour lui, c’est se faire couillonner une fois de plus. Voter contre lui, c’est faire revenir la droite néo phalangiste qui avait annulé le nouveau statut d’autonomie en 2010.
    Pourtant, il faudrait sortir du blocage avant que ça tourne à l’aigre. 600 manifestants blessés dimanche, dont quelques uns grièvement, ça commence à faire beaucoup. Attention au coup de pied de l’âne !
     



  • CLOJAC CLOJAC 21 octobre 2019 21:29

    @rosemar
    On pourrait aussi revenir aux tablettes d’argile et aux stylets en roseau épointé, et remplacer les calculettes par des quipus (cordelettes à nœuds) des Incas.
    Plus tendance écolo retour aux sources, y’a pas !  smiley
    Ne le prenez pas mal, j’aime beaucoup la plupart de vos articles.



  • CLOJAC CLOJAC 21 octobre 2019 20:12

    @Fergus
    Pourquoi écrire en caractères gras ce qui vous arrange ? Vous pensez être mieux entendu ainsi ? 
    Sur le fond maintenant : les Tchèques et les Slovaques étaient tellement sur la même longueur d’onde que les négociations ont duré pendant un an sans trouver une issue à la crise. Finalement le 17 juillet 1992, le parlement slovaque adopta la déclaration d’indépendance de la nation slovaque. Trois jours plus tard, le président Václav Havel, opposé à la partition, démissionna. À la différence des néo phalangistes espagnols, il ne disposait pas d’une force armée suffisante pour mettre au pas les dissidents. Et de toute façon, c’était un pacifiste.
    Pour la Crimée, si on entre dans votre logique de qui était là avant l’autre, il faudrait libérer le duché de Bretagne, rendre Nice et la Corse à l’Italie et envoyer la légion étrangère reconquérir ce qu’on appelle pudiquement « les territoires perdus de la république » Liste non exhaustive. Comme disent les djeuns, ça craint grave ! smiley



  • CLOJAC CLOJAC 21 octobre 2019 19:49

    @Odin
    Et on vient de voir une fois encore comment les eurotocrates conçoivent la démocratie. Le président du parlement britannique John Bercow a refusé que les députés votent sur le deal.

    Les médias oublient de dire que ce pittoresque bateleur de foire est un redoutable banquier d’affaires, lié aux banksters de Bruxelles, et membre du conseil d’administration de Saatchi & Saatchi. Coïncidences bien entendu.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès