• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Copain

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 554 0
1 mois 0 11 0
5 jours 0 5 0

Derniers commentaires



  • Copain 20 février 17:52

    @Copain
    Et vous êtes de gauche ? 



  • Copain 20 février 17:47

    Dans la Sixième lettre, Voltaire donne l’exemple de la Bourse de Londres. En ce haut lieu du commerce international, « le juif, le mahométan et le chrétien » font des affaires ensemble, « comme s’ils étaient de la même Religion ». Ils ne donnent « le nom d’infidèles qu’à ceux qui font banqueroute ». Le passage vaut la peine d’être cité tout entier tellement il est fameux :

    « Entrez dans la Bourse de Londres, cette place plus respectable que bien des cours ; vous y voyez rassemblés les députés de toutes les nations pour l’utilité des hommes. Là, le juif, le mahométan et le chrétien traitent l’un avec l’autre comme s’ils étaient de la même religion, et ne donnent le nom d’infidèles qu’à ceux qui font banqueroute ; là, le presbytérien se fie à l’anabaptiste, et l’anglican reçoit la promesse du quaker. Au sortir de ces pacifiques et libres assemblées, les uns vont à la synagogue, les autres vont boire ; celui-ci va se faire baptiser dans une grande cuve au nom du Père par le Fils au Saint-Esprit ; celui-là fait couper le prépuce de son fils et fait marmotter sur l’enfant des paroles hébraïques qu’il n’entend point ; ces autres vont dans leur église attendre l’inspiration de Dieu, leur chapeau sur la tête, et tous sont contents ».

    Le commerce réunit donc les hommes autour d’une « même religion », le profit, une religion pacifique.



  • Copain 16 février 22:33

    Fuck la république ! mais d’une puissance mille. Je marcherai sur vos tronches porteur de bonnet phrygien, la roue tourne cloportes le temps est fini (ce message n’est pas dédié à celui qui a posté l’article, mes respects). J’ai vu cette Dame portant une robe d’un Bleu ineffable dans le monde réel et non dans mes rêves, j’ai eu ce privilège, moi, l’inculte, le merdeux dressé sur ses deux pattes arrières. Forts avec les forts, faible avec les faibles



  • Copain 16 février 22:16

    @Le421
    Arrêtes de chialer chieuse de gauche toujours la même mélodie dramatique. 4 étoiles pour Momo is good non ?



  • Copain 16 février 21:34

    J’aime la musique, vive la Gaule !
    https://www.youtube.com/watch?v=6mxCiIXRaWY

    Chevalier, mult estes guariz
    quant Deu a vus fait sa clamur
    des Turs e des Amoraviz
    ki li unt fait tels deshenors,
    cher a tort unt cez fieuz saisiz !
    Bien en devums aveir dolur,
    cher la fud Deu primes servi
    e reconuu pur segnuur.

    Ki ore irat od Loovis
    ja mar d’Enfern n’avarat pouur,
    char s’alme en iert en Pareïs
    od les angles nostre Segnor.

    Pris est Rohais, ben le savez,
    dunt Chrestïens sunt esmaïz,
    les mustiers ars e desertez,
    Deus n’i est mais sacrifïez.
    Chivalers, cher vus purpensez ?
    Vus, ki d’armes estes preisez,
    a Celui voz cors presentez
    ki pur vus fut en cruiz drecez !

    Ki ore irat od Loovis
    ja mar d’Enfern n’avarat pouur,
    char s’alme en iert en Pareïs
    od les angles nostre Segnor.

    Pernez essample a Lodevis
    ki plus ad que vus n’avez :
    riches reis e poëstiz,
    sur tuz altres est curunez.
    Deguerpit ad e vair e gris,
    chastels e viles e citez,
    il est turnez a Icelui
    ki pur nus fut en croiz penet.

    Ki ore irat od Loovis
    ja mar d’Enfern n’avarat pouur,
    char s’alme en iert en Pareïs
    od les angles nostre Segnor.

    Deus livrat sun cors a Judeus
    pur metre nus fors de prisun,
    plaies li firent en cinc lieus
    que mort suffrit e passïun.
    Ore vus mande que Chaneleus
    e la gent Sanguin, li felun,
    mult li unt fait des vilains jeus.
    Ore lur rendez lur guerredum !

    Ki ore irat od Loovis
    ja mar d’Enfern n’avarat pouur,
    char s’alme en iert en Pareïs
    od les angles nostre Segnor.

    Le Filz Deus al Creatur
    a Rohais estre ad mis un jorn.
    La serunt salf li pecceür !
    Ki bien ferrunt pur s’amur,
    irunt en cel besoin servir
    pur la vengance Deu furnir.

    Ki ore irat od Loovis
    ja mar d’Enfern n’avarat pouur,
    char s’alme en iert en Pareïs
    od les angles nostre Segnor.

    Alum conquere Moïses
    ki gist el munt de Sinaï !
    A Saragins ne·l laisum mais,
    ne la verge dunt il partid
    la Roge Mer tut ad un fais,
    quant le grant Pople le seguit,
    e Pharaon revint aprof

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité