• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ctadirke

Un honnête citoyen ayant pas mal milité dans des partis politiques depuis le jour de sa majorité qui commence à sérieusement datée

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 178 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • ctadirke 6 mars 2013 15:17

    Mais comment peut-on être intelligent et ne pas s’être rendu-compte dès 2007 que la personnalité et le caractère de ce petit pauv’complexé ne pouvaient que nuire au pays ?

    Mieux vaudrait se passer de son dévouement patriotique. Deux fois ? Bonjour les plus gros dégâts. Même si Hollande n’était que le moins pire.

    Churchill a aussi dit, mais ça on ne l’a pas retenu, quelque chose comme « Il me suffit de discuter dix minutes avec un Britannique pour me rendre compte des dangers de la croyance en la démocratie »



  • ctadirke 4 mars 2013 20:29

    On n’apprend pas l’orthographe au FN ?
    Ça aurait été bien mieux de mettre une majuscule à Français quand il est utilisé comme nom, sauf s’il s’agit de la langue

    L’attention aux Français commence par là.

    Sachant bien qu’on (se) trompe souvent quand on dit ou écrit « Les Français » (à qui on fait penser ce qui nous arrange), puisque dans certainement plus de 75 % des cas au moins , il s’agit seulement DE Français. Donc il fallait honnêtement dire « Des Français », ce que n’a pas fait notre nouveau président en commençant son tout premier discours présidentiel à Tulle.

    Les noms (« gentilés » ou « ethnonyme ») désignant les habitants d’un pays, d’une province, d’une localité.... (Note de l’expéditeur : et même donc d’un quartier de grande ville !!!) prennent la majuscule initiale :  les Français, les Anglais, les Poitevins, les Parisiens.

    Les noms de langues correspondants gardent une minuscule : parler le français, l’anglais, le poitevin...

    L’adjectif garde la minuscule : la population française, la cuisine anglaise, le

    Marais poitevin, le Bassin parisien.

    L’usage est incomplètement fixé et les codes typographiques diffèrent quant au traitement de l’attribut : Il est anglais (adjectif) ou Il est Anglais (nom). L’Imprimerie nationale tranche en faveur du nom, comme on le fait par exemple en allemand (Sie ist Franzüsin).

    L’Académie considère que l’on a affaire à un adjectif, que l’on ne dira jamais Elle est Suissesse, mais Elle est suisse, et met donc la minuscule : Ils sont albanais, corses... Elle n’est pas parisienne.

    Enfin, on distingue généralement les noms désignant proprement des habitants de leurs emplois dérivés : les Albigeois aiment leur ville ; la croisade contre les albigeois, Cathares du Midi de la France, au XIIe siècle.

    Et si vous diffusiez ?



  • ctadirke 4 mars 2013 20:26

    Démocratie ? Vous parlez de quoi ?

    L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle est approuvée par beaucoup” (Gandhi)

    « Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont forcément raison . » (Un très grand philosophe français, avec au moins une bonne lecture, mort prématurément d’un bête accident de moto).

    « Ceux qui regardent le vote universel comme une garantie de la bonté des choix se font une illusion complète. » Alexis de Tocqueville

    « Dès que nous disons le mot «  démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire . » (Feu Alain Etchegoyen, ex-patron du Commissariat général au Plan dans «  La démocratie malade du mensonge » )

    « Nous sommes victimes d’un abus de mots. Notre système (les « démocraties » occidentales) ne peut s’appeler « démocratique » et le qualifier ainsi est grave, car ceci empêche la réalisation de la vraie démocratie tout en lui volant son nom. » Serge-Christophe Kolm

    « La démocratie c’est le nom volé d’une idée violée. » Jean-Pierre Martin,.

    Qui peut nous expliquer ici pourquoi il est préférable, sinon meilleur pour l’intérêt général des personnes concernées, de faire confiance à quelqu’un qui a obtenu – dans le cas extrême - 50,01 % des voix consciencieusement vérifiées de ceux qui ne se sont pas abstenus plutôt qu’à son concurrent ayant obtenu 49,99 % des suffrages abusivement dit « exprimés », puisque s’abstenir c’est aussi s’exprimer ?



  • ctadirke 2 mars 2013 21:05

    Pour ce qui est de la déclaration des droit de l’homme Warshawsky se trompe selon la propre déclaration (un peu forcée) de Stéphane Hessel

    Mais quoiqu’il en soit tant qu’il ne déclarera pas explicitement qu’il est pour la disparition de « la seule démocratie du Moyen-Orient » Warshawski illusionnera ceux qui viennent à ses conférences et il ne sera pas un vrai ami des Palestiniens patriotes.

    Même s’il est incontestable qu’avec sa femme avocate courageuse ils ont été très secourables, sinon plus, pour plusieurs d’entre eux.



  • ctadirke 2 mars 2013 20:54
    Si vous en avez le temps, lisez l’historien américain Arno Mayer
    d’origine luxembourgeoise et toujours vivant qui a écrit « De leurs socs ils
    ont forgé des glaives. Histoire critique d’Israël ». Il se dit
     « Juif non juif », c’est à dire Juif non pratiquant

    Très intéressant aussi le Juif natif de Palestine (1930) Claude
     Brzozowski qui a écrit « Du foyer national juif à l’état d’Israël.
     Analyse d’une spoliation ».

    Ils nous apprennent le passé dont nous parlent mensongèrement des
    « Juifs » du présent à qui il faut savoir essayer démontrer solidement
    leur propagande. Pour aider à bâtir le seul futur juste et éthique
    du Jourdain à la Méditerranée pour le moins, incluant d’ex-Israéliens
    se croyant descendants d’Hébreuses avec réellement les mêmes droits

    « Un mensonge n’est pas un mensonge tant qu’on ne connaît pas la vérité »

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité