• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dantès

Jeune étranger qui arrive pour le débat et le combat

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 73 0
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Dantès 2 avril 2018 17:19

    @simplesanstete

    Idem au Canada



  • Dantès 12 février 2018 05:22

    Grand scoop ; nous nous sommes tous faits avoir !!!

    Au final, “The Voice” ce n’est que de la petite merde !



  • Dantès 10 février 2018 18:13

    Au cycle originel du capitalisme impérial “croissance-crise-colonisation” se substituait ensuite le triptyque “crise-guerre-reconstruction”. La version moderne sera-t-elle “stagnation-dette-spéculation” ? Je ne suis pas du tout un spécialiste de la question êconomique, mais il est assez clair que ce modèle, accompagné d’une création de monnaie de singe débridée n’augurerait rien de positif pour le commun des mortels... Les assignats papier en tirage quasi-illimité qui accompagnèrent l’aventure républicaine ont donné lieu à un énorme bain de sang. Et les responsables se volatilisent aussi vite que la valeur de leur papier magique quand tout cela tourne au vinaigre.



  • Dantès 5 février 2018 22:09

    Le capitalisme bolchévique n’a rien à voir avec le communisme des racines profondes. Le système se réclame des idéologies qu’il prétend détruire de l’intérieur ; c’est comme Calvin, proche des milieux bancaires genèvois, qui se réclame du Christ pour en dire l’inverse. Jésus dit « Nul ne peut servir deux maîtres, Dieu et l’argent » et chasse les marchands du temple. Calvin affirme sans pudeur que l’enrichissement par l’éparge est une obligation et que cette richesse est la preuve de la satisfaction de Dieu à son égard.

    Lorsque Marx dit « pas d’argent, pas d’état », le bolchévisme crée, en son nom, un état puissant qui gère et détient tout l’argent. 

    Marx affirmera à la fin : « tout ce que je sais c’est que je ne suis pas marxiste »



  • Dantès 5 février 2018 21:12

    Une réaction commune de ceux/celles qui souhaitent maintenir le satut quo à tout prix, lorsque confrontés à la lucidité percutante de ce personnage, est d’encapsuler ses analyses à la période antérieure à sa vie, voire jusqu’à la fin de sa vie/son oeuvre tout au plus.

    L’oeuvre de Marx ne se limite pas à cette période, elle englobe le cycle de vie total du capitalisme ; elle est sa nécrologie.

    Marx n’est pas un mystique, un philosophe ou un devin ; il exprime l’objectivité du mouvement réel réellement existant. Son oeuvre est l’expression de la réalité de la lutte de classe qui suit la rupture de la société humaine générique.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès