• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Démosthène

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 32 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Démosthène 31 juillet 2008 11:47

    Salut,

    Depuis longtemps je pense que la dichotomie, ou binarité ne me semble plus suffisante pour essayer de classifier les genres.

    Il est évident que dans la biologie, il n’existe pas que masculin/féminin, de plus, certains animaux changent de sexe au cours de leur vie et dans certains groupes, une partie des éléments n’assurent pas la reproduction ( meute de loups, abeilles etc.)

    @+



  • Démosthène 30 juillet 2008 12:33

    Salut,

    Interpetation très "conventionnelle" qui ommet de préciser que près de 2 % des enfants naissent actuellement avec une forme ou l’autre d’intersexuation, souvent "corrigée" dés la très petite enfance par le corp médical afin de faire correspondre le nouveau né aux "standarts" sociétaux. Cet état de fait est de plus en plus dénoncé par des grouppement considérant que ces "corrections" non médicalement nécessaires sont en réalité des mutillations au même titre que l’excision. Je vous recommande l’excellent site multilingue de Curtis E. Hinkle, intersexué(e) qui possède le mérite d’être un acteur vivant actif de cette scandaleuse situation :
     
    Site général :

    http://www.intersexualite.org/Index.html

    En français pour l’europe :

    http://www.intersexualite.org/Europe-Index.html

    Je me suis inscrit sur le forum et la lecture de nombreux topics m’a fait comprendre toute la diversité du ( des) genre(s) humain(s) ainsi que la souffrance extrême de ceux qui sont invisibilisés par la société binaire normative.

     A voir aussi, existant en DVD actuellement le film XXY qui retrace le parcour d’un(e) ado intersexué(e) ayant fait le choix.... de ne pas choisir de se déterminer vers un genre conventionnel.

    @+



  • Démosthène 25 juin 2008 13:31

    Salut,

    Un peu trop bouré de clichés, cet article.

    Vous voulez du concret sur le développement durable ?

    Il suffit de demander :

    http://www.indsp.org/ISP%20French.pdf

     

    C’est long, plus de 60 pages, mais c’est référencé au moins.

    Bonne lecture

    @+

     



  • Démosthène 2 juin 2008 15:36

    Salut,

    "L’Homochromosexualité : Un nouveau trouble psychiatrique
    par Curtis E. Hinkle
    14 avril 2008

    Qu’est-ce que l’homochromosexualité ? C’est une maladie mentale, plus spécifiquement une psychose. Au début de cet essai je donnerai la définition de la psychose en général et par la suite je parlerai plus en détails des effets de cette maladie mentale qui affecte plusieurs leaders religieux, médecins et certaines féministes et autres groupes basés sur une idéologie binaire. Suite à l’influence exercée par beaucoup de ceux qui souffrent de cette psychose particulière, leur pensée délirante est devenue un état psychotique qui affecte dans une certaine mesure des populations entières. Autrement dit, ce trouble psychiatrique a tendance à devenir un délire socialement répandu et accepté ce qui rend presque impossible toute recherche sur ce phénomène dans beaucoup de pays. Et jusqu’à récemment il n’y avait aucune étude sur l’homochromosexualité.

    Les psychoses sont un ensemble de psychopathologies caractérisées par l’existence d’« épisodes psychotiques ». Au niveau des manifestations, l’épisode psychotique se traduit par une altération du « sens de la réalité » : idées délirantes, hallucinations. (1)
    Quels sont les symptômes de l’homochromosexualité ? La caractéristique la plus saillante de cette psychose est l’idée fixe et irrationnelle que le sexe est dimorphe et que les chromosomes déterminent le vrai sexe de tous les êtres humains. La pensée délirante des homochromosexuels est caractérisée par un amalgame d’idées irréconciliables et contradictoires qui les poussent à manipuler d’une manière illogique les faits et données du monde réel afin de justifier leur refus d’admettre que les êtres humains sont extrêmement divers et qu’il y a un spectre de variations sexuelles dans le monde naturel. Malgré les données qui prouvent qu’il y a plus de deux sexes et que la sexuation d’un être humain est un processus très complexe qui inclut plusieurs parties du corps dont chacune peut se différencier et évoluer avec beaucoup de variations chez le même individu, ces gens s’accrochent obstinément à l’idée qu’il doit y avoir un marqueur biologique ou génétique qui détermine "le vrai" sexe d’un individu et qu’il y a seulement deux sexes. Tandis que la population en général partage souvent ce délire, ce n’est pas pour autant une psychose chez la plupart des personnes parce qu’elles ne sont pas obsédées par ce délire au même degré que beaucoup de chercheurs, leaders religieux et certaines féministes essentialistes qui consacrent une grande partie de leur vie à faire de la recherche inutile ou à soulever des polémiques pour défendre leur pensée délirante. Néanmoins, les dégâts causés par cette psychose affectent la population en général d’une manière tragique et parfois meurtrière. Un symptôme qu’on trouve chez tous les homochromosexuels est leur fétichisme des chromosomes qui sont dotés de valeurs surnaturelles comme le marqueur le plus important du vrai sexe d’une personne malgré toute l’évidence contraire.

    Suite à :
    http://intersexions.org/jus-d-orange-f10/lhomochromosexualite-un-nouveau-trouble-psychiatrique-t1110.htm?sid=2d46ae3e81d230396de7e7636227f43a

     

    @+ et bonne lecture

     



  • Démosthène 28 mai 2008 13:45

    Salut,

    Pas en gris, en "arc en ciel" !

     

    @+

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité