• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Diane Saint-Réquier

Diane Saint-Réquier

Journaliste passionnée d’actualité politique, sociale et originale, que ce soit devant ma porte ou à l’autre bout du monde, j’essaye d’apporter un regard différent sur le monde, mon regard. Informer, analyser, décrypter, fouiller, interpeller, tels sont les objectifs que je me suis fixé.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/01/2010
  • Modérateur depuis le 06/03/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 8 277
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1033 568 465
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 31 mars 2010 14:59

    @ Voltaire 52 : En fait la différence entre la lutte armée et le terrorisme tient simplement à la perception. Dans les deux cas il s’agit de personnes qui utilisent la violence pour avancer dans leur cause (politique ou religieuse). Les organisations qui sont considérées comme terroristes en France ne le sont pas forcément dans les autres pays, et inversement.
    Pour ce qui est de l’emploi du mot « islamisme », je ne comprends pas au juste quelle valeur ajoutée cela aurait apporté.
     
    @Distance : Effectivement, dans les organisation d’obédience musulmane, les femmes ne peuvent pas progresser dans la hiérarchie, je le dis dans l’article « pas question pour elles de dépasser le rang de soldates, domination masculine oblige. »



  • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 31 mars 2010 11:12

    Je suis d’accord sur ce point de différenciation, entre combat et suicide, mais impossible de savoir si la démarche et le raisonnement qui amènenent aux deux sont similaires ou radicalement différentes, puisque par définition les attentats suicide ne laissent pas l’opportunité d’entretien avec l’auteur(e).



  • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 31 mars 2010 10:53

    Je n’ai pas un « goût pour l’action violente », ni aucune « sympathie pour les terroristes fanatiques en jupes » ! J’ai juste essayé de mettre à part le fait que l’on soit d’accord ou non avec la cause défendue, ou avec les moyens employés. Il s’agissait de voir l’importance disproportionnée accordée au genre. Que l’on désapprouve des actions violentes qui tuent des innocents est une chose, mais pourquoi stigmatiser une femme plus qu’un homme ? Et pourquoi essayer de donner des raisons psychologiques ou passionnelles à leur forme d’engagement, chose que l’on ne ferait pas pour les hommes ? C’est cela qui m’a interpellée.



  • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 17 mars 2010 10:08

    Ne connaissant pas l’expérience d’origine, j’attends de voir comment ce programme a été fait, mais je trouve la réflexion sur la désobéissance intéressante.
    Cela rejoint aussi de nombreux témoignages de la seconde guerre mondiale, et soulève ces questions : quelles sont les limites de ce qui est acceptable ? combien d’entre nous seraient prêts à défier l’autorité si elle est dans une voie intolérable ?



  • Diane Saint-Réquier Diane Saint-Réquier 10 mars 2010 09:56

    Sur cette affaire, un excellent article dans le numéro 5 du magazine XXI, intitulé « La dame de pique du Toulouse »...A lire absolument !


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité