• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

donino30

donino30

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 26/11/2007
  • Modérateur depuis le 26/06/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 595 256
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 27 16 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • donino30 donino30 3 janvier 2008 13:02

    A ce propos je suis très surpris que les mairies propriétaires des stades n’utilisent pas déjà le naming, qu’il faille attendre que les clubs en soient propriétaires pour que cela se mette en place... C’est pourtant un espace publicitaire comme un autre...

    Certains stades, comme le vélodrome, pourraient se négocier très cher ! Imaginez les belles infrastructures que l’on pourrait construire avec quelques dizaines de millions d’euros par an ! Mais non, question de beaux principes sans doute...

    Certains pousseraient même le vice jusqu’à proposer le nom des rues des communes au naming smiley Ne riez pas, je suis sûr qu’on y viendra un jour.



  • donino30 donino30 3 janvier 2008 12:53

    Le problème est que la droite actuelle est beaucoup moins « dure » que certains lecteurs semblent vouloir le penser. Le PS et l’UMP se marchent en fait sur les pieds. Avec une dépense publique supérieure à 54% du PIB, il n’est à priori plus possible d’envoyer le cap encore plus à gauche, ça au moins le PS l’a bien compris. Et comme NS a clairement affirmé qu’il n’avait pas l’intention de réduire cette dépense, et bien les deux partis se trouvent pratiquement sur le même créneau, à quelques chouillas près (comme le paquet fiscal d’un coté, et l’ISF de l’autre). Qui a vu une réelle différence dans la vie française entre 1995 et 2007, au fil des alternances ? Ah si c’est vrai Martine et ses 35h, qui sont plutôt une ribambelle de casseroles pour le PS. Ce qui fait la différence entre les deux partis aujourd’hui, c’est à mon avis uniquement la figure de proue. Seul Strauss Kahn ferait à peu près l’affaire, mais il a tellement peu de charisme... Il est amusant de constater qu’une des premières actions de DSK au FMI a été de proposer une réduction drastique des coûts et des effectifs !! Comme quoi, droite-gauche, gauche-droite... Plus personne ne sait trop où il en est ni où il va. Sans une vraie figure de proue, même en cas d’échec total de la politique de NS, je ne vois pas le PS revenir aux affaires.



  • donino30 donino30 3 janvier 2008 12:33

    Bouuuuhhh le méchant argent qui dirige le monde !!!

    Bouhhhhh les vilains cadeaux aux riches !!

    A la lecture d’un certain nombre de billets de M. Reboul, quand je vois que de tels extrèmistes enseignent à nos jeunes, ça me fait franchement peur. Espérons que dans sa grande conscience professionnelle , il s’abstient de toute reflexion tendancieuse lors de ses cours magistraux... Mais je n’y crois pas. Et j’espère de tout coeur qu’il n’est pas représentatif du corps de l’éducation nationale. Défendre ses intérêts particuliers contre des réformes est une chose, mais avoir un rapport aussi extrême à l’argent, au capitalisme de manière générale en est une autre.



  • donino30 donino30 2 janvier 2008 19:08

    « 500 000, c’est la proportion d’entrées annuelles sur le territoire de l’UE et le mouvement devrait s’accélérer. »

    Alors que tout le monde s’accorde à dire que c’est 300000 rien que pour la France. Même la PS n’a jamais contesté ce chiffre pendant les présidentielles. No comment...

    « L’immigration est pourtant une chance économique pour nos défis collectifs actuels »

    Avec 95% de l’immigration qui n’est pas liée au travail, en effet quelle chance. Youpi.

    « Nous régularisions plus de 100 000 personnes par an dans les années 60. Pourquoi notre ambition républicaine a disparu ? »

    Parce que la France avait besoin de main d’oeuvre et que le chômage n’existait pas. Cette immigration là était effectivement une chance pour le pays. Aujourd’hui elle est à 95% une charge.

    « En s’affublant de la supériorité morale, ils ne disent pas que leur choix est aussi... celui du patronat. En réalité, c’est celui d’une économie qui utilise les services des migrants en jouant la pression à la baisse des salaires et à la remise en cause des compromis sociaux. »

    Bouuhhh les méchants patrons !!! Bouhhhhh la vilaine méchante société !!! Bouuuuuh !!!!

    « Il nous faut faire ce travail impératif sur notre histoire commune, il est temps »

    Et blablabla la repentance, et blablabla... ça fait jamais de mal

    « Nous devons cesser de détourner le regard de la réalité imbriquée des dominations économiques ET de la corruption, du clanisme, de l’imbrication entre le religieux et le politique. Ce sont autant de freins à une nouvelle donne pour l’Afrique avec la complicité de puissances et de firmes (6). »

    Bouuuh les méchantes grandes firmes !!! Bouhhhh !!

    Bon j’arrête de lire j’en ai marre. L’auteur est une véritable caricature de la pensée bienveillante, assurément ce qu’il se fait de mieux en la matière. Que de belles pensées, que de belles paroles, que de repentances. Régularisons tout le monde et la croissance repartira, vous verrez !!! Et si elle ne repart pas assez on accusera les méchants patrons na ! Et une fois qu’on a dit toutes ces belles choses, on fait quoi ?



  • donino30 donino30 2 janvier 2008 18:10

    @Carnac

    Globalement nous sommes donc d’accord, il s’agit de prises de participations dans les sociétés françaises, comme dans l’exemple que vous citez, pas d’investissement au sens où de l’argent est injecté pour créer de nouveaux emplois. Ils ne viennent en effet pas pour rien c’est indéniable, ils viennent chercher je suppose de la compétence, des brevets, un carnet de clientèle, éliminer un concurrent, etc. Par contre, il y a beaucoup moins de chance qu’ils injectent des fonds pour la création d’un nouveau pole de recherche pharmaceutique high tech, amortissable sur au moins 10 ans, par exemple.

    @Gilles

    Alors si le JT de TF1 est une référence, je m’incline smiley L’ennui c’est que vous ne pouvez pas citer un exemple concret, visible, palpable, significatif d’un de ces fameux investissements de production. Et c’est normal, car il n’y en a pas. Il ne peut plus y en avoir en provenance de l’étranger. Je ne parle pas de la distribution, comme IKEA, le service, comme Microsoft, ça c’est autre chose, mais dans le domaine de la production, quelle qu’elle soit, vous ne trouverez plus (jamais ?) rien depuis l’épisode Toyota.

    Pour aller dans votre sens, on a entendu à plusieurs reprises une certaine candidate à la présidentielle avancer l’argument de l’investissement étranger, numéro un en europe, dans les débats du même ordre que le nôtre. Mais elle pas plus que tout le monde ne pouvait citer le moindre témoin de cette incroyable attractivité. Cette légende vient tout simplement des prises de participation boursière de nos sociétés par les capitaux étrangers (300 millards en 2006), comme l’exemple d’ailleurs fourni ci dessus par Carnac, et ça c’est à mon sens plus une mauvaise nouvelle qu’une bonne. Cela ne génère strictement rien en terme d’emplois, sinon un éventuel manque à gagner sur l’impôt sur les sociétés, et d’éventuelles évaporations des sièges sociaux de notre pays.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité