• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

donino30

donino30

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 26/11/2007
  • Modérateur depuis le 26/06/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 595 256
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 27 16 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • donino30 donino30 14 mai 2009 10:35

    Bon c’est dit avec des mots crus mais Bruxman a raison sur au moins un point, quand une personne ne fait pas (plus) correctement son travail, ou que le dit -travail n’est plus compatible avec le contexte de la mondialisation, on fait quoi ? Rien, on ne peut strictement rien faire, tout doit forcément passer par des situations de crise ou des subterfuges grotesques comme cette histoire d’Inde. Il ne faut pas toujours voire les effets pervers dans le même sens Artemis, il y’en a toujours des deux cotés. Les principales victimes sont ceux qui n’ont pas ou plus d’emploi, les entreprises faisant tout pour ne pas avoir à recruter.

    Nous planchons actuellement avec un associé sur le développement d’une nouvelle entreprise, dont justement le fonctionnement extrêmement novateur va s’affranchir de plus de 80% des ressources humaines qu’il aurait normalement fallu utiliser, grâce à une idée en particulier extrêmement originale : là où il y a quelques années en arrière, on aurait envisagé environ 15 à 20 personnes en cible, nous aurons deux recrutements maximum. Outre l’idée principale, pour en arriver là, il faut tirer toutes les ficelles de productivité, informatique, sous traitance, juridiques, commerciales, des clauses contractuelles fournisseurs extrêmement complexes, un investissement technologique logistique lourd, bref une usine à gaz à monter tout cela pour nous permettre de gagner notre vie en recrutant 5 à 10 fois moins que nous l’aurions fait dans un contexte où on ne se sent pas lié à la vie à la mort avec ses salariés. Cette usine à gaz n’a donc de sens qu’à cause du fameux modèle sociale à la française, mais au final devrait nous permettre de gagner au moins autant, et surtout sans avoir à gérer les incommensurables joies des ressources humaines. Vous n’y voyez pas un effet pervers ?



  • donino30 donino30 28 avril 2009 11:53

    Le salaire minimum par catégorie me semble trop subjectif, trop sujet à controverse, à mon avis tout à fait inapplicable. Qui fixera le salaire minimum d’un ingénieur chimiste, dont malgré le niveau le diplôme ne vaut strictement rien sur le marché du travail, par rapport à un ouvrier qualifié dans le bâtiment, qui lui a une très bonne valeur sur ce même marché ? Je ne vois pas bien comment cela pourrait fonctionner.

    C’est plutôt l’aspect variable qui pour moi a de l’avenir, basé d’une manière ou d’une autre sur les performances de l’entreprise, mais de façon beaucoup plus nette que les actuelles participations au bénéfice. Un taux sur la marge brut des produits/prestations vendues, par exemple.



  • donino30 donino30 28 avril 2009 11:13

    Difficile de faire plus flou dans l’expression des idées. Les métaphores c’est bien à condition de ne pas en abuser ! Quels sont donc ces feux rouges abrogés ? Je n’en vois guère de significatifs. Il y a surtout eu une évolution des pratiques et des moyens logistiques, ce n’est pas tout à fait la même chose : aucune loi n’interdisait la mondialisation et les délocalisations il y a 30 ans, c’était avant tout une question de culture et de manque d’infrastructures.

    Par ailleurs la situation géopolitique encourageait, sans besoin de légiférer, les industries nationales : n’oubliez pas sur quelles terribles cendres reposent la réussite des 30 glorieuses.

    Je suis en revanche bien sûr d’accord sur le fait qu’il faille de nouvelles règles, en particulier en matière de protectionnisme des produits locaux, au niveau national voire peut être même régional.



  • donino30 donino30 28 avril 2009 10:39

    « ...les classes moyennes convenir qu’il n’est pas scandaleux de voir stagner sa fiche de paye »

    Si c’est ça pour vous être raisonnable en temps de crise et de décroissance, accepter de voir stagner sa fiche de paye ! Vous lisez les journaux ? On aurait apprécié des exemples de sacrifices « raisonnables » un peu moins politiquement corrects, cela aurait donné plus de crédibilité et surtout d’intérêt à l’article. Cela résume bien l’état d’esprit ambiant : « je me moque de vos histoires de crise, moi tout ce que j’veux c’est mon pognon débrouillez vous comme vous voulez ». Mon dieu pauvre France.



  • donino30 donino30 28 avril 2009 10:29

    Le principe de ce SMAC reste quand même très flou, dans ses deux composantes fixe et variables d’ailleurs. Il aurait fallu illustrer d’un ou deux exemples concrets d’application pour que l’on comprenne mieux les idées de l’auteur.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité